fire-breathing

How to stay warm in winter in Prague

Do you remember the Flame Demon picture? Well, I suppose it’s high time I showed you how I ended up taking that picture, don’t you think?

Vous vous souvenez du Démon des flammes? Je pense qu’il est grand temps que je vous montre comment j’ai fait la photo, non?

While in Prague for an evening, I ended up crossing Staroměstké náměsti (Old Town Square) in the middle of the night. The square is always crowded with tourists during the day, and gets a bit quieter at night. The buskers change as well. Gone are the keyboard player that will play “any romantic tune you can think of”. Gone are the giant soap bubble makers. In comes the firebreathing man!

À Prague, un soir, je me suis retrouvé à traverser Staroměstké náměsti (la Place de la Vieille Ville) au milieu de la nuit. La place est toujours bondée de touristes en journée, et s’apaise un peu la nuit. Les saltimbanques changent aussi. Plus de joueur de piano qui vous fera “le morceau romantique de votre choix”. Plus de faiseurs de bulles de savon géantes. Et laissez passer le cracheur de feu!

His words, not mine: “trust me, I’m a professional. I’ve been doing this for 10 years, and I’m still alive!”. After marking the end of his safe zone, whoever was still on the square at that time gathered up, flashing their phones and cameras.

Comme il le dit lui-même: “faites-moi confiance, je suis un professionel. Ça fait 10 ans que je fais ça, et je suis encore en vie!”. Après avoir marqué son territoire, les passants encore présents se sont agglutinés, dégainant téléphones et appareils photos.

Action!

Action! (18mm, f/3.5, 1/15s, ISO 1600)

This busker came from Poland, and as you can imagine, has a sense of humor, which is half of a good busker show. I thought it would be an interesting exercise as well. Flames + Night photography = potential nightmare. For a start, I knew that any mode other than Manual would not work.

Ce saltimbanque vient de Pologne, et comme vous pouvez le voir, a le sens de l’humour, ce qui fait déjà la moitié d’un bon spectacle de rue. Je pensais que ça serait un bon exercice aussi. Des flammes + de la photo de nuit = un cauchemar potentiel. Déjà, je savais qu’un mode autre que Manuel ne fonctionnerait pas.

Fire juggler

21mm, f/3.5, 1/50s, ISO 1600

The flames are very bright. Expose for the face, and the flames will be overexposed. Expose for the flames, and the faces will be underexposed. And don’t get me started on HDR. You don’t HDR fast moving subjects like a guy juggling with chains on fire.

Les flammes sont très lumineuses. Mesurez l’exposition pour les visages, et les flammes seront surexposées. Mesurez l’exposition pour les flammes, et les visages seront sous-exposés. Et n’allez pas me parler de HDR. On ne fait pas de HDR avec des sujets en mouvement comme un gars qui jongle avec des chaînes enflammées.

Fire Juggler

Somehow I just love how the pavement looks like on this picture (18mm, f/3.5, 1/80s, ISO 1600)

Most likely, you’ll have to figure out a kind of middle ground, knowing the flames will be overexposed, but not so much so that you can still see the performer’s features.

Il est plus que probable qu’il vous faille trouver un juste milieu, sachant que vous allez sûrement cramer les flammes, mais pas trop pour pouvoir encore distinguer le saltimbanque.

Yummy

Yummy (34mm, f/4.5, 1/80s, ISO 1000)

Trying to follow the show and adjust my settings at the same time was a bit of a nightmare, though. I took advantage of the few slower moments during the show to quickly review my shots and adjust.

Essayer de suivre le spectacle et ajuster mes réglages en direct était un peu galère, quand même. J’ai profité de certains moments de répit pendant le spectacle pour rapidement revoir mes prises et refaire mes réglages.

Don't do this at home, kids.

Don’t do this at home, kids (50mm, f/2.8, 1/40s, ISO 1600)

You also have to anticipate the size of the flames. Juggling, the flames are relatively small within the frame. Fire breathing, though, that’s a huge burst of flame. I thought I had the settings right, then I got this:

Il faut aussi anticiper la taille des flammes. Pendant qu’il jongle, les flammes sont assez petites dans le cadre. Quand il crache du feu, par contre, c’est une énorme gerbe de flammes. Je pensais avoir les bons réglages, puis j’ai eu ça:

Fire breather

50mm, f/2.8, 1/125s, ISO 1600

Thankfully, there is always a small pause between such bursts of fire. Enough time to review and adjust. I had to set my ISO to the lowest possible level, and even then, increase the shutter speed. Such nice flames, I wanted to capture the flames more than the busker himself.

Par chance, entre deux grosses gerbes, il y avait toujours une petite pause. Suffisamment longue pour revoir et ajuster. J’ai mis mon ISO le plus bas possible, et même là, j’ai dû augmenter la vitesse d’obturation. De si belles flammes, je voulais les prioritiser par rapport à l’artiste lui-même.

Fire breathing

Exposing for the flames (50mm, f/2.8, 1/200s, ISO 100)

And this is where I got it right, I think. Notice the two small lights above the head of the busker? Some street lights in the distance. Once I had the settings right for the flames, I framed a picture with “just the flames”. And this is what I ended up with. The street lights in the middle were a pure stroke of luck that made the demon’s eyes.

Et c’est comme ça que j’ai trouvé le bon réglage. Vous voyez les deux lumières au dessus de la tête de l’artiste? Des lampadaires au loin. Une fois que j’avais les bons réglages pour les flammes, j’ai cadré une photo avec “juste la gerbe”. Et c’est ce que j’ai obtenu. Les lumières du lampadaire au milieu étaient un pur coup de chance pour les yeux du démon.

Flame Demon

Flame Demon (50mm, f/2.8, 1/200s, ISO 100)

There you have it, folks. In short: consider that the flames will be very bright. Set the camera to manual, take a low ISO, high shutter speed, at least 1/200s, and don’t hesitate to lower the aperture to capture the beauty of the flames.

Et voilà. En clair, considérez que les flammes seront très lumineuses. Mettez votre appareil en mode manuel, basse ISO, court temps d’obturation, au moins 1/200s, et n’hésitez pas à fermer votre ouverture pour bien saisir la beauté des flammes.

And you, have you ever tried photographing fire by night? Any tips you want to share?

Et vous, avez-vous déjà essayé de photographier du feu la nuit? Des astuces à partager?

PS: The busker is Marcin Ex Styczyński, going under the name of Plucie Ogniem. He’s got a facebook here: https://www.facebook.com/plucieogniem

PS: l’artiste s’appelle Marcin Ex Styczyński, son nom de scène étant Plucie Ogniem. Il a une page FB: https://www.facebook.com/plucieogniem

Jardin Secret

Inner Sanctum

Oh boy. Already time for the pic of the month. This month, Cara picked the theme, and it’s “Jardin Secret”. Not exactly sure of the appropriate english translation, but in French, it refers to the hidden feelings and/or phantasies you keep exclusively to yourself, and by extensions, activities or hobbies that you may also keep exclusively to yourself. Some hidden passion. I think inner sanctum would be an appropriate translation in this case, but if any of my English speaking readers have a better translation, I’d be happy to hear it :).

Mazette, c’est déjà l’heure de la photo du mois. Ce mois-ci, Cara a choisi le thème, et c’est “Jardin Secret”. Hmmm… Le domaine secret des pensées ou sentiments intimes que l’on souhaite garder exclusivement pour soi? Et par extension, les activités ou passions que l’on garde pour soi…

Anyways, in terms of secret activities or hobbies that I keep to myself, I don’t really have any. Well, maybe for most of the people I know in real life it would be this space. Few know or remember about it. In my head, though, I do like to let my imagination run wild. I sometimes think “what if… ?” and wonder what my life would be or look like if I took different paths at key points in my life. Don’t go thinking I’m unhappy with my life, or that I regret any of the decisions I’ve made in the past. I just like to think “what if?” and imagine alternate universes where different choices were made. So many things happened to me seemingly by sheer coincidence, the possibilities are endless.

Des activités secrètes que je ne garde que pour moi, je n’en ai pas vraiment. Quoique ce lieu pourrait en être un, vis-à-vis de mes connaissances. Peu connaissent ou se souviennent de ce blog. Dans ma tête, par contre, j’aime laisser libre cours à mon imagination. Il m’arrive parfois de me demander “Et si… ?” et d’imaginer ce que ma vie serait si j’avais pris des décisions différentes dans ma vie. N’allez pas croire que je suis malheureux dans ma vie, ou que je regrette certains de mes choix. J’aime juste penser “et si?” et imaginer des univers alternatifs où des choix différents furent faits. Il y a tellement de choses qui me sont arrivées apparemment par pur hasard, les possibilités sont infinies.

But by definition, an inner sanctum can  only remain that way if it stays secret. So I’m afraid that the door to my wandering and wild imagination will have to remain under lock and key today…

Mais par définition, un jardin secret ne peut le rester que si on ne le dévoile pas. Je crains donc que la porte de mon imagination errante et dérangée doive rester sous clef aujourd’hui…

Mon Jardin Secret... restera sous clef.

Now, what have the others decided to reveal (or not)?

Bon, et maintenant, qu’ont choisi de révéler (ou pas) mes collègues du groupe?

Newcomers / Nouveaux

MyLittleRoad, Xoliv’, Mon Album Photo, Lavandine, Mirovinben, Voyager en photo, Gilsoub, KK-huète En Bretannie, Cara, magda627, François le Niçois, Krn, Autour de Cia, Philae, Josette, Christophe, Koalisa, E, Blogoth67, Marie, Aude, MauriceMonAmour, Julie, Eva INside-EXpat, CécileP, Cocazzz, Philisine Cave, Renepaulhenry, Nicky, Lavandine83, Alban, DelphineF, Sinuaisons, Champagne, Galéa, Laulinea, Loulou, Pixeline, Carole en Australie, Akaieric, Brindille, Suki, J’habite à Waterford, Morgane Byloos Photography, Lyonelk, Mireille, Alexinparis, Mimireliton, Laurent Nicolas, Mamysoren, Danièle.B, Dom-Aufildesvues, Tambour Major, Tuxana, Chiffons and Co, Dame Skarlette, Les bonheurs d’Anne & Alex, Guillaume, Cécile, AF News, Giselle 43, Sous mon arbre, Chat bleu, Pat, Nanouk, Céline in Paris, Frédéric, Angélique, Pilisi, Chloé, Testinaute, Homeos-tasie, Woocares, Milla la galerie, Cricriyom from Paris, Noz & ‘Lo, Lau* des montagnes, Rythme Indigo, Luckasetmoi, Estelle, BiGBuGS, La Fille de l’Air, Kenza, Calamonique, El Padawan, Thalie.

Flame Demon

Flame Demon

Sometimes, you’re out taking pictures, then you don’t know exactly how it happened, but when you download the pictures on the computer and start sorting them out, a flame demon comes at you…

Des fois, vous êtes de sortie à prendre des photos, puis vous savez pas trop comment ça se fait, mais en ouvrant les photos dans l’ordinateur pour les trier, un démon des flammes vous saute à la figure…

Flame Demon

This is a very lucky shot, absolutely no planning or preparation (I was out in the street when I took the shoot), but how do you think I made that happen? Take a guess in the comments :)

OK, j’ai eu une veine incroyable, aucune préparation préalable (j’étais dans la rue quand j’ai pris la photo), mais à votre avis, comment j’ai fait? Faites vos jeux dans les commentaires :)

prskavky - sparklers

Tis the season to be Jolly, Fa la la la la la la la la

I’m on my way to my parents’ place for Christmas II, as I try to do every year (only 1000km, could be worse). And while I was driving through Prague, I noticed yet another “Stop Imigranty” tag on a brick wall on the side of the road. After the January attacks in Paris, there already were some “Anti Immigrants/Islam” protests that happened in Prague. After the November attacks in Paris, again, the same hateful protests happen, but this time, backed by the President, no less. And I see those tags, again and again. And even though I know it’s not aimed at me directly (Vietnamese immigrants and their children are, after all, mainly seen as harmless grocery store and restaurant owners), and basically is aimed at the current refugees coming from Syria, I can’t help but feel hurt every time I see it. For all intents and purposes, I AM a migrant. Pure and simple. French law calls me an expatriate, but that’s just what the French administration calls me. In Czech Republic, I am an immigrant. I come from a foreign country, I live and work in this one. I didn’t even flee war. Although my reason for migrating are purely personal, so you could call me a romantic migrant rather than an economic one.

Je suis en transit vers la maison des parents pour Noël II, le Retour, comme j’essaie de le faire chaque année (y’a que 1000 bornes, pas pire). Et alors que je roulais dans Prague, j’ai encore vu un tag “Stop Imigranty” sur un mur de briques au bord de la route. Après les attentats de Janvier à Paris, il y avait déjà eu des manifs “anti immigrants/islam” à Prague. Après les attentats de Novembre à Paris, une fois de plus, les mêmes sont ressortis, sauf que cette fois, le président de la république s’est joint à eux, rien que ça. Et je vois ces tags, encore et encore. Et même si je sais que je ne suis pas visé directement (les immigrants Vietnamiens et leur progéniture sont ici, après tout, vu comme d’inoffensifs épiciers du coin ou restaurateurs), et que c’est sensé être adressé aux réfugiés en provenance de Syrie, je ne peux pas m’empêcher d’avoir mal au cœur chaque fois que j’en vois un. D’un point de vue purement technique, je SUIS un immigré. Purement et Simplement. La loi française m’appelle un expatrié, mais c’est juste la dénomination que me donne l’administration française. En République Tchèque, je suis un immigrant. Je viens d’un pays étranger, je vis et travaille dans celui-ci. Je n’ai même pas fui la guerre. Enfin mes raisons migratoires étant purement personelles, j’imagine que je suis un migrant romantique plutôt qu’économique.

Prskavky (Sparklers)

And even if I had stayed in France, and wouldn’t be called a migrant, I’m still a byproduct of immigration. A “Made in France” child of a Vietnamese immigrant, who was naturalized before I was even born. I’m a pure French born in France with 100% French blood, even if my immediate roots span over two continents. As a migrant, I like to learn as much as I can about the country that welcomed me with open arms (thank you Schengen). And funny thing, one of the first things I learned about Czech history is how the nation was founded, by a single man, atop a small hill called Říp (as I wrote in It all began on top of Říp). His name was “Čech“, and he was the brother of “Lech” and “Rus“. Three brothers who went on a trip to find a place where their people could settle down. Čech climbed on top of Říp and decided this land would be his. Lech went further North and founded Poland. Rus went East and claimed what is now Ukraine, Belarus and Russia. Doesn’t that mean that all Czech people would be children of migrants themselves?

Et même si j’étais resté en France, et n’étais pas appelé un migrant, je reste un produit dérivé de l’immigration. Un gamin “Made In France” d’un immigrant Vietnamien, naturalisé avant ma naissance. Je suis un Français pur souche de sang 100% français, même si mes racines immédiates s’étendent sur deux continents. En tant que migrant, j’aime apprendre autant que je peux à propos du pays qui m’acceuille à bras ouverts (merci Schengen). Et c’est marrant, un des premiers trucs que j’ai appris sur l’histoire du peuple tchèque c’est comment la nation a été fondée, par un seul homme, en haut d’une petite colline qui s’appelle Říp (comme je vous avais raconté dans Tout a commencé en haut de Říp). Son nom était “Čech“, le frère de Lech et de Rus. Trois frères partis en voyage pour trouver un endroit où installer leurs peuples. Čech est monté en haut de Říp et a décidé que ces terres seraient les siennes. Lech a continué vers le Nord et fondé la Pologne. Rus est parti à l’Est et a pris ce qui constitue aujourd’hui l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie. Ça veut pas un peu dire que les tchèques sont eux-même tous des enfants de migrants?

And then there’s the big hypocrisy of Christmas. And yes, I mean Christmas. Not Hanukkah, not Yule, not the Winter Solstice, but Christmas. Every town and village have their Nativity scene. The guy bringing the presents is not a big fat old bearded guy in Red, it’s *actually* Baby Jesus (I never understood why, personally). And regardless of whether or not people are actually Christian, observant or not, they still celebrate Christmas with all its bells and whistles and feed their kids the “Baby Jesus” story. Jesus was a migrant too! Why do you think the nativity scene is always with straw, a donkey and an ox? Because circa 0BC maternity wards were located in barns for cost optimization? That’s a freaking refugee you got there, born in a barn because his parents couldn’t find better shelter for the night.

Puis il y a la grande hypocrisie de Noël. Et oui, je dis Noël. Pas Hanukkah, pas Yule, pas le Solstice d’Hiver, mais Noël. Toutes les villes et villages se parent de crèches. Le gars qui amène les cadeaux, ici, n’est pas un gros barbu bedonnant en rouge, c’est *le p’tit Jésus* (jamais compris pourquoi, perso). Et que les gens soient chrétiens ou non, pratiquants ou non, ils continuent de fêter Noël avec tambours et trompettes et font le coup du “Petit Jésus” à leurs gamins. Jésus était aussi un migrant! Pourquoi vous croyez que la crèche c’est dans la paille, avec un âne et un bœuf? Parce qu’en 0 av. JC les maternités étaient fusionnées avec les étables pour faire de l’optimisation fiscale? C’est un mutain de réfugié que vous avez là, né dans une étable parce que ses parents ont pas trouvé mieux pour la nuit.

So I’m sick and tired of those “Stop Imigranty” shit everywhere and the torrents of hate I see. I’m already ashamed of what grounds the extreme right party is gaining in my home country, I don’t need to see it in my country of adoption either. Immigration is fundamental to the balance of society. Love thy neighbour, for f*ck’s sake. And Happy Holidays.

Donc j’en ai ras la couenne de ces “Stop Imigranty” de merde partout, et des torrents de haine que je vois. J’ai déjà assez honte du terrain que gagne l’extrême droite dans mon pays d’origine, pas besoin de voir ça dans ma terre d’accueil aussi. L’immigration c’est fondamental pour l’équilibre de la société. Alors vous allez vous aimer les uns les autres, bordel de m*rde. Et Joyeuses Fêtes.

Homemade Crossbow, Kingston Penitentiary Museum

Escape

This month, the theme for the Picture of the month has been chosen by Nicky, and she wants us to “Escape” (Évasion).

I can only think about the tragic victims of savagery and I want to pay them homage. My theme for december had been chosen way before those sorrowful events. It’s escape. We will all need a lot of it, without forgetting those poor souls and their families. “I didn’t see you were in chains / Looking at you so much I forgot about mine / We were dreaming of Venice and of freedom” – Francis Cabrel (french singer). And you, how do you escape?

Ce mois-ci, le thème de la Photo du mois a été choisi par Nicky, et c’est “Évasion”.

Je ne peux que penser aux victimes malheureuses de la barbarie et je leur rends un vibrant hommage. Mon thème pour le mois de décembre a été choisi bien avant ces tristes évènements. Il s’agit de l’évasion. Nous en aurons tous bien besoin sans pour cela oublier ces pauvres gens et leur famille. “Je n’avais pas vu que tu portais des chaînes A trop te regarder J’en oubliai les miennes On rêvait de Venise et de liberté” Francis Cabrel. Et vous, comment vous évadez-vous?

Crossbow made by inmates, Kingston Penitentiary Museum

I escape through smiles and optimism and laughter. Through living and happiness. I’m sure we’ll get to see some pictures of Alcatraz this month (maybe Azkaban as well?). What I had in mind, though, was this. A fully functional crossbow that you can see in the Kingston Penitentiary Museum, in Ontario. Inmates had to be very smart, and were sometimes building tools and weapons way beyond the simple “shiv” that you see in movies. For instance, this one was found to be accurate to 40 feet. And is made up of:

  • 10 tooth brushes
  • a lighter
  • a section of a ball-point pen casing
  • a piece of wire coat-hanger
  • a section of a pair of aluminium cafeteria tongs,
  • some electrical components
  • pieces of yellow rubber gloves
  • some Kleenex
  • a piece of string
  • a few screws

For the darts, they used tightly rolled paper, Q-tips, aluminium foil from cigarette packs, pieces of wire and masking tape.

Je m’évade avec des sourires, de l’optimisme et du rire. Par la vie et par le bonheur. je suis sûr qu’on va voir des pictures d’Alcatraz ce mois-ci (peut-être même Azkaban?). Ce que j’avais en tête, par contre, c’était ça. Une arbalète en parfait état de marche, exposée au Musée Pénitentiaire de Kingston, en Ontario. Les détenus était très ingénieux, et mettaient parfois outils et armes bien plus poussées que le simple “surin” qu’on voit dans les films. Par exemple, celle-ci est précise à 40 pieds (12m environ). Et est faite de:

  • 10 brosses à dent
  • un briquet
  • une section de la douille d’un stylo bille
  • un bout de cintre en métal
  • une section de pinces de cafétéria en aluminium
  • divers composants électriques
  • des morceaux de gants de caoutchouc
  • des mouchoirs en papier
  • un bout de corde
  • quelques vis

Et pour les carreaux, bouts de papiers roulés serrés, cotons-tiges, papier aluminium de paquets de cigarettes, bouts de fils de fer et ruban adhésif.

And now, let’s see what are the others’ means of escaping :)

Et maintenant, allons voir comment s’évade le reste du groupe :)

Newcomers / Nouveaux :

Visites et voyages, Galéa, Suki, Nanouk, J’habite à Waterford, Morgane Byloos Photography, Lavandine, Philisine Cave, Laulinea, A’icha, Luckasetmoi, Lyonelk, Chiffons and Co, Pilisi, magda627, Akaieric, Sinuaisons, BiGBuGS, MauriceMonAmour, Woocares, Brindille, Giselle 43, Kenza, Mirovinben, Noz & ‘Lo, Autour de Cia, Champagne, Voyager en photo, La Fille de l’Air, Rosa, E, KK-huète En Bretannie, Tambour Major, Eva INside-EXpat, Renepaulhenry, Chat bleu, Lavandine83, Laurent Nicolas, Dr. CaSo, Estelle, Les Bazos en Goguette, Sous mon arbre, El Padawan, Aude, Julie, Danièle.B, Carole en Australie, MyLittleRoad, Cara, Frédéric, Céline in Paris, Xoliv’, Guillaume, Les bonheurs d’Anne & Alex, Calamonique, Pixeline, Canaghanette, Thalie, François le Niçois, Rythme Indigo, Marie, Lau* des montagnes, AF News, Homeos-tasie, Dame Skarlette, DelphineF, Blogoth67, Cricriyom from Paris, Loulou, Koalisa, Dom-Aufildesvues, Gilsoub, Christophe, Tuxana, Chloé, Testinaute, Alban, Milla la galerie, Pat, CécileP, Krn, Mamysoren, Philae, Nicky, Mon Album Photo, Alexinparis, Josette, Mimireliton.

Podřipský Žesťový Kvintet

Christmas Market in a Czech Village

Remember, last year, I was showing you the big Christmas Market in Prague? Crowded, lasting a month, full of stalls that always sell the same things, either decorations or food and drink? Full of magical lights and stuff. Well, things are different in small villages. Of course, Czech people will never pass up on an opportunity to gather round and eat and drink, and villagers are no exception. So even if the Czech are not the most religious of all, the beginning of Advent is as good a reason as any to gather. In villages, the Christmas Market does not last a month, just a day. Usually it’s the first Sunday of Advent, although this year, some people convinced the mayor to do it on Saturday instead so that people don’t have their hangover on Monday morning :D.

Vous vous souvenez, l’an dernier, je vous avais montré le gros Marché de Noël de Prague? Bondé, qui dure un mois, plein d’échoppes qui vendent toujours la même chose, des décorations ou de la bouffe et des boissons? Plein de lumières toutes magiques et tout. Ben c’est pas du tout pareil dans les petits villages. Bien sûr, les tchèques ne manquent jamais une opportunité de se rassembler pour trinquer, et les villageois ne font pas exception. Donc même si les tchèques ne sont pas des plus religieux, le démarrage de l’Avent est une raison aussi valable qu’une autre pour se rassembler. Dans les villages, le marché de Noël ne dure pas un mois, mais une journée. En général, c’est le premier dimanche de l’Avent, quoique cette année, des gens ont persuadé le maire de faire ça Samedi plutôt, pour que les gens n’aient pas la gueule de bois le Lundi matin :D.

Anyways, in villages, the mood is much cosier. Situated on the village’s main square, the amount of stalls will be much smaller.

Enfin bon, dans les villages, l’ambiance est bien plus chaleureuse. Sur la place du village, il y a moins d’échoppes.

Village Square

Some musicians from a neighbouring village may be invited to play some tunes, and put people in the mood.

On invite parfois des musiciens d’un village voisin pour jouer quelques tounes, et mettre les gens dans l’ambiance.

 

Podřipský Žesťový Kvintet

Podřipský Žesťový Kvintet

 

Podřipský Žesťový Kvintet

In our village, every year, some school children take care of the Perníková Chaloupka (Gingerbread house). You pick a tile, uncover a picture, then look for the present matching the picture. Expect some snacks and sweets. It’s a gingerbread house after all :)

Dans notre village, tous les ans, des élèves s’occupe de la  Perníková Chaloupka (Maison en pain d’épices). On choisit une tuile, découvre l’image qui est dessous, et on cherche le paquet qui correspond à l’image. Attendez-vous à déballer de quoi grignoter. C’est une maison en pain d’épices après tout :)

Pernikova Chaloupka

Several stalls are dedicated to selling decorations made by the school children during their afterschool activities, like ceramics.

Plusieurs échoppes vendent des décorations faites par les enfants de l’école pendant leurs activités extra-scolaires, comme ici de la céramique.

School-made Products

The local firemen are also here, not so much to watch over people than to sell them some hot beverages. And there are drinks for everybody, with or without alcohol (hot mead being one of my favourites, personally ;) )

Les pompiers sont là aussi, pas tant pour surveiller les gens que pour leur vendre des boissons chaudes. Et il y en a pour tous les goûts, avec ou sans alcool (j’ai un petit penchant pour le vin de miel chaud, perso ;) )

Hot beverages for all

Once the sun starts to set, the school choir will start their christmas carols

Une fois le soleil couché, la chorale de l’école va entamer ses chants de Noël

School Choir

summoning the angels that will be tasked with lighting the Christmas tree.

pour invoquer les anges en charge de l’allumage du sapin.

The angels lighting the Christmas Tree

Every year it’s pretty much the same, but I’m looking forward to meeting locals and exchange some of my approximate czech around a glass of hot something :) .

C’est tous les ans la même chose, mais j’ai toujours hâte de retrouver les gens du coin pour me servir de mon charabia approximatif tchèque autour d’un verre de quelque chose bien chaud :) .

Angels

Which would you prefer? The busy Christmas Market in the heart of Prague, swimming in lights with a Christmas Tree taller than a building, or the cosy one-day event in a village square where all the folks gather?

Et vous, que préférez-vous? Le marché de Noël au cœur de Prague, bondé, inondé de lumières avec un arbre plus grand qu’une maison, ou bien le petit évènement convivial d’une journée à la place du village où tout le monde se retrouve?

sleeping-beauty

Sleeping Beauty

I know it may sound surprising to some, but there are actually a few things I miss from having no commute anymore. One of them is the people watching. When taking the transports to go to work, I would always have an eye and ear out, watching and listening to the crowd. And sometimes, I would make some amusing encounters. I have pretty ugly memories from transports in Paris, as anybody would. The smelly train stations, the late night subways with scary people obviously not smoking regular cigarettes… But I have also some very fond memories as well. Some of my best friends are people I met during my commute. And then, there are the one-off stories. I took this picture last year, during a business trip to Paris.

Je sais que ça va en surprendre plus d’un-e, mais il y a des choses qui me manquent depuis que je ne prends plus les trnasports pour travailler. L’une d’elle est d’observer les gens. En prenant les transports, j’avais toujours un œil et une oreille qui vagabonde, observant et écoutant la foule. Et parfois, il m’est arrivé de faire de drôles de rencontres. J’ai des mauvais souvenirs des transports parisiens, comme tout le monde. Les gares qui puent, les métros de fin de soirée avec les gens qui font peur et ne fument clairement pas de cigarettes normales… Mais j’ai aussi plein de bons souvenir. Certaines de mes meilleures amies sont des gens rencontrés dans les transports. Et puis il y a les anecdotes. J’ai pris cette photo l’an dernier, lors d’un voyage d’affaires à Paris.

Sleeping Beauty

Taking a late train back to my hotel, another train stopped in the opposite direction. Through the window I saw this blonde, asleep on what is presumably her boyfriend’s shoulder. And a funny story resurfaced in my memory. On new year’s day, a few years back, I was taking a train to Rouen.

Prenant un RER tard le soir pour rentrer à l’hôtel, un autre train s’est arrêté dans l’autre sens. À travers la fenêtre, j’ai vu cette blonde, assoupie sur ce qui est probablement l’épaule de son mec. Et ça m’a rappelé une anecdote marrante. Un premier de l’an, il y a quelques années, je prenais un train pour Rouen.

A group of young people, boys and girls, who obviously didn’t sleep the night before, sat next to me. It was pretty easy to see that they just got out of a party. Hair in a mess, makeup from the day before…

Un groupe de jeunes, garçons et filles, qui n’avaient de toute évidence pas dormi la nuit précédente, s’assirent à côté de moi. C’était assez facile de voir qu’ils sortaient à peine de soirée. Cheveux en bataille, maquillage de la veille…

They were spread all over the car, and next to me, were a girl and her boyfriend. I was reading quietly, and then I felt something on my shoulder. A head. The girl fell asleep. On *my* shoulder. I think she was too tired to make the difference between her left and her right, and mistook my shoulder for her boyfriend’s.

Ils étaient éparpillés autour de la voiture, et à côté de moi, il y avait une fille et son copain. Je lisais tranquillou, et là je sens un truc sur mon épaule. Une tête. La fille s’est endormie. Sur *mon* épaule. Je pense qu’elle était trop fatiguée pour faire la différence entre sa gauche et sa droite, et a confondu mon épaule avec celle de son copain.

Her friends sitting in front of us noticed, as well. The huge grins on their faces was self-explanatory. Me, I didn’t really know what to do. I didn’t want to wake her up, poor thing, she was tired enough.  So I let her sleep. Up until the point where some vibrations in the train half woke her up, and she tilted her head the other way, holding her boyfriend’s arm in the process.

Ses amies assises en face de nous l’ont remarqué, aussi. Les sourires jusqu’aux oreilles sur leurs visages parlaient d’eux-même. Moi, je savais pas trop quoi faire. Je voulais pas la réveiller, la pauvre, elle était assez fatiguée. Donc je l’ai laissée dormir. Jusqu’à ce que des vibrations dans le train la réveillent à moitié, et qu’elle ne penche la tête de l’autre côté, attrapant du même coup le bras de son copain.

It’s that kind of stories that make me miss my commute. And you? Does anything interesting ever happen to you in public transit?

C’est ce genre d’histoires qui me font manquer les transports. Et vous? Vous est-il déjà arrivé de drôles d’aventures dans les transports?