čertovy hlavy

Street Art

This month, Who cares? chose the theme “Street Art”. Interesting theme, and during the discussions on the facebook group, some people argued it might get complicated for people living on the countryside, although it might not be impossible. That piqued my interest.

Ce mois-ci, Who cares? a choisi pour thème “Le street art”. Thème intéressant, et au cours des discussions dans le groupe facebook, certaines personnes ont mentionné que ça risuqait d’être compliqué pour les campagnards, bien que pas impossible. Ça a attisé ma curiosité, tiens.

Čertovy hlavy

Čertovy hlavy

Those are the Čertovy hlavy. I wrote about them before. Giant sculptures carved in the rocks, in the Czech countryside. I would think it counts as “countryside street art”. What do you think?

Ce sont les Čertovy hlavy. J’avais écrit dessus auparavant. D’énormes sculptures taillées dans la roche, dans la campagne tchèque. Je pense que ça mérite l’appellation “Street Art Champêtre”. Pas vous?

Now, what did the others pick this month?

Et les autres, ils s’en sont sorti comment?

Newcomers / Nouveaux

Brindille, Kellya, Sous mon arbre, Josiane, Eurydice, DelphineF, Chat bleu, Pilisi, Josette, MauriceMonAmour, Aude, Lair_co, Pichipichi Japon, Carole en Australie, Angélique, Gilsoub, La Fille de l’Air, Evasion Conseil, magda627, Gine, Renepaulhenry, A chaque jour sa photo, Alexinparis, Escribouillages, J’habite à Waterford, Lilousoleil, Paul Marguerite, Mamysoren, Estelle, Nanouk, Luckasetmoi, Pat, Morgane Byloos Photography, Frédéric, Lau* des montagnes, Giselle 43, Akaieric, François le Niçois, Kenza, Who cares?, Alban, KK-huète En Bretannie, Laurent Nicolas, Lyonelk, E, Philae, écri’turbulente, Chiffons and Co, Tambour Major, Blogoth67, Cécile, Nicky, Danièle.B, Jess_TravelPicsAndTips, Autour de Cia, CécileP, Lavandine, Sinuaisons, Calamonique, Chloé, La Tribu de Chacha, Julie, Céline in Paris, Xoliv’, Je suis partie voyager, Wolverine, Noz & ‘Lo, The Beauty is in the Walking, Tuxana, Philisine Cave, Mirovinben, Koalisa, Lavandine83, BiGBuGS, Dr. CaSo, Krn, El Padawan, Christophe.

In Utero, David Černy

Weird sculpture in Prague

Prague is known for its romantic and baroque buildings, its colorful facades, and so on. But visitors may also notice that there are pretty weird works of art spread all around the city. One of the most prominent one being the Crawling Babies on Žižkov tower. Recently I’ve come across that one:

Prague est connue pour ses immeubles romantiques et baroques, ses façades colorées, et tout. Mais les visiteurs auront sûrement aussi remarqué des œuvres d’art un peu bizarres tout autour de la ville. Une des plus visibles étant les Bébés Rampants sur la tour Žižkov. L’autre jour je suis tombé sur ça:

In Utero

In Utero, David Černy

Huge shiny statue of a pregnant woman at a street intersection just a few meters from Old Town Square? That looks very much like something David Černy would do. He’s the one behind the Crawling Babies. A very famous local figure after he painted a soviet tank in pink in 1991 (before the Velvet Revolution, then), he has last made the news for a giant purple middle finger hovering on a barge on the Vltava river as a political protest. After a bit of research, it turns out this piece is called “In Utero”. The piece is designed so that you can go look inside the woman’s womb, from the opening between her legs, apparently. Also, it is lit inside, according to the artist’s website. Apparently I missed that part, and thought it was just a standard statue. Oh well. Guess that’ll be an odd tidbit to make people do next time I have some friends coming over to visit: “hey, wanna go look inside a giant woman’s Vag?”. Or not.

Énorme statue toute brillante d’une femme enceinte à une intersection à quelques mètres de la Place de la Vieille Ville? Ça a tout l’air d’un truc que David Černy pourrait faire. C’est l’artiste derrière les Bébés Rampants. Personnalité locale très célèbre depuis qu’il a peint un tank russe en rose en 1991 (avant la révolution de velours, donc), la dernière fois qu’on a entendu parler de lui, c’est quand il avait fait flotter un doigt d’honneur violet géant sur une barge sur la Vltava en signe de protestation politique. Après un peu de recherches, l’œuvre s’appelle en fait “In Utero”. Et en fait, on peut regarder à l’intérieur du giron de la madame, en passant la tête entreses jambes, apparemment. Et c’est même éclairé dedans, d’après le site de l’artiste. Hé bé. J’imagine que c’est un truc à faire faire la prochaine fois que des amis sont de passage: “heille, ça te dirait d’aller regarder dans la fouf’ d’une dame géante?”. Ou pas.

coexist_john_lennon_wall

The ever-changing John Lennon Wall

"Praha your soul is hidden behind your pretty face of rock..."

One reason why I love when I have to deal with French paperwork, here, is because the French embassy is located just steps away from Karlův most (Charles Bridge), and right across the ever-changing John Lennon Wall.

Une des raisons pour lesquelles j’aime avoir de la paperasse à faire avec la France, ici, c’est parce que l’ambassade de France est à deux pas du Karlův most (Pont Charles), et juste en face du mur John Lennon, qui change tout le temps.

John Lennon Wall

That’s the thing with this wall: people keep painting it over and over, adding their own tags and messages. I could go every month and the wall would be different. Recently, it was completely painted over by some art students. All white, with “Wall is over” painted in black. The owners of the wall considered pressing charges for a while, then decided against it, and let the Wall get a new life.

C’est ce qu’il y a de bien avec ce mur: Les gens n’arrêtent pas de peindre par dessus, rajoutant leurs tags et leurs messages. Je pourrais y aller tous les mois, le mur serait différent. Il a récemment été complètement repeint par des étudiants en art. Tout blanc, avec juste “Wall is over” peint en noir. Les propriétaires du mur ont envisagé porter plainte, puis ont finalement décidé de laisser couler, et de laisser la vie du mur reprendre son cours.

War is Over - John Lennon Wall

It didn’t stay white very long anyways. Of course, you’d always have people painting their initials and a date, sometimes penises. But most of the time, you get messages of peace, and love. That’s what the wall was for in the first place after all.

Ce n’est pas resté blanc bien longtemps de toutes façons. Bien sûr, il y a toujours des gens qui griffonnent leurs initiales et une date, parfois aussi des bites. Mais la plupart du temps, on y vois des messages de paix et d’amour. C’est à ça que servait le mur à l’origine, après tout.

Love

With this one, I had a hard time wondering if they are just very bad at spelling, or if some visitor from South California was actually here.

Là, je dois dire que j’ai eu du mal à déterminer si la personne est vraiment une quiche en ortographe, ou bien si un touriste du Sud de la Californie était vraiment de passage.

"I gotta Phelan"

“I gotta Phelan”

 

And while all that was left from the Charlie Hebdo support rallies in front of the embassy was an old, washed out Charlie Hebdo cover…

Et tandis que tout ce qui restait des manifs de soutien à Charlie Hebdo devant l’ambassade, c’était une vieille couv’ toute délavée…

This was Charlie

High on the wall, I spotted one tag that I hope will not be covered for a very long time.

Haut sur le mur, j’ai repéré un tag qui je l’espère ne sera pas recouvert avant longtemps.

Coexist

Coexist

 

“When you sit with a nice girl for two hours you think it’s only a minute, but when you sit on a hot stove for a minute you think it’s two hours. That’s relativity.”

How to lose faith in humanity with two tags on the walls of Prague

Sorry, I couldn’t resist the buzzfeed-like title. I was in Prague one morning for paperwork matters, and since the Palais Buquoy is right next to the John Lennon Wall and the Love Padlocks, I took my camera, hoping to see some nice things on the way. Well, I wasn’t disappointed. And at the same time, I completely was. First, crossing the bridge, right next to the love padlocks, a variation, in French, from a famous quote by Albert Einstein:

Désolé, pas pu résister le titre façon buzzfeed. J’étais à Prague un matin pour de la paperasse, et vu que le Palais Buquoy est pile en face du mur John Lennon et des cadenas d’amour, j’ai pris mon appareil, espérant voir de jolies choses en chemin. Ben j’ai pas été déçu. Et en même temps, si, très. D’abord, en traversant le petit pont, à côté des cadenas d’amour, une variation, en français, d’une citation célèbre d’Albert Einstein:

"Placez votre main sur une poelle une minute et cela vous semble durer une heure, asseyez-vous une heure à côté d'une jolie fille et cela vous semble durer une minute" - A. Einstein

When you sit with a nice girl for two hours you think it’s only a minute, but when you sit on a hot stove for a minute you think it’s two hours. That’s relativity.

Placez votre main sur une poelle une minute et cela vous semble durer une heure, asseyez-vous une heure à côté d’une jolie fille et cela vous semble durer une minute

Next to the love padlocks, that’s quite adorable. Especially just below the “I love you Porcellina” in Italian. Throw in a kitten and I’ll melt. And instants later, glancing at all the tags on the John Lennon Wall, this wonderfully crafted piece of poetry

Juste à côté des cadenas d’amour, c’est choupitou. Surtout juste en dessous du “Je t’aime Porcellina” en italien. Rajoutez-moi un chaton et je fonds. Et quelques secondes plus tard, parcourant du regard les tags sur le mur John Lennon, je tombe sur ce chef-d’œuvre de poésie.

"Boys have a Penis... Girls a Vagina... => I have a Penis for your Vagina :D"

Boys have a penis… Girls a vagina… => I have a Penis for your Vagina 😀

Les garçons ont un pénis… Les filles ont un vagin => J’ai un Pénis pour ton Vagin 😀

Is it me or is that also a bit transphobic? Anyways, I went from smile to frown in less than a minute. And to think this is scribbled on one of Prague’s most iconic Street Art location…

C’est moi ou en plus c’est aussi transphobe? Quoi qu’il en soit, je suis passé du sourire au froncement de sourcils en moins d’une minute. Et dire que c’est gribouillé sur un des lieux phares du Street Art à Prague…

Weekly photo challenge: Habit

I’m late like a white rabbit for the Weekly Photo Challenge. Three weeks ago, the theme was Habit. And it seems to become a habit of mine to get behind on things.

Je suis en retard comme un lapin blanc pour le défi photo hebdomadaire. Ça remonte à trois semaines, et le thème était Habit (l’habitude). Et on dirait que ça devient une habitude chez moi d’être à la bourre ou à l’arrache.

Je suis ceux que je suis - The Sheepest

Je suis ceux que je suis – The Sheepest (1/40s, ƒ/1, ISO 1600, 50 mm)

At first I was thinking that “Habit” was going to collide with “Ritual” that I have as a theme for another project this month. I wasn’t really sure how to approach the subject. Then I remembered this tag, by The $heepe$t. You may have seen it in some other places. This one is located in the small tunnel right at the bottom of Karlův most (Charles bridge), in Prague. The text replacing the sheep’s eyes says “Je suis ceux que je suis”. It’s a well known sentence, actually a play on words in French. See, “je suis” can either mean “I am”, or “I follow” (both verbs are homonymous in this form). Meaning that the sentence can have several meanings:

  • I am (the same as) those that I follow
  • I follow those that (are the same as) I am

How many of our habits are just trends that we pick up from others, and end up following blindly without asking ourselves any question? How close are we to being “sheeple”?

Au début je me disais que “l’habitude” allait entrer en concurrence avec le thème “rituel” que j’ai sur un autre projet ce mois-ci. Je n’étais pas très sûr de comment aborder le sujet. Puis je me suis souvenu de ce tag, de The $heepe$t. Vous l’avez sûrement déjà vu quelque part. Celui-ci se trouve dans le petit tunnel au pied de Karlův most (le pont Charles), à Prague. Combien de nos habitudes ne sont que des tendances qui nous proviennent d’autres gens, et qu’on finit par suivre sans vraiment se poser de questions? À quel point sommes nous des moutons de Panurge?

PS: as usual You can check the pingbacks and comments section over at the Daily Post for more interpretations of the theme 🙂

PS: Comme d’habitude vous pouvez aller voir la section pingbacks et commentaires du Daily Post pour plus d’interprétations du thème 🙂

50 shades of me (Weekly photo challenge: The hue of me)

Sorry, when I saw this week’s challenge I absolutely couldn’t resist the cheesy reference. I mean, really, The Hue of you? Once again, it seems like a topic I already broached before. Remember “My Color”, for Plume & Zoom’s Photo-Therapy? Yeah. Pretty much the same thing. Here’s the “expectation” this time:

For this challenge, we want to keep it simple: share a photograph with a prominent color (or assortment of colors) that reveals more about you. It could be a symbolic, meaningful shade; a color that expresses how you currently feel; or a combination of colors that excites you and tells a visual story.

Désolé, quand j’ai vu le thème du défi photo de la semaine, j’ai pas pu résister à la référence à deux balles. J’veux dire, vraiment, The hue of you (Votre teinte)? Une fois de plus, c’est un thème que j’ai déjà traité. Vous vous souvenez de “Ma couleur”, pour la Photo-thérapie de Plume & Zoom? Ouais. Un peu pareil. Voici le texte explicatif du thème:

Pour ce défi, on veut faire simple: partagez une photo avec une couleur dominante (ou un assortiment de couleurs) qui en disent plus sur vous. Ça peut être une nuance symbolique, représentative; une couleur qui exprime votre humeur du moment; ou une combinaison de couleurs qui vous excite et vous raconte une histoire visuellement.

Weekly Photo Challenge: The Hue of you

Weekly Photo Challenge: The Hue of you (0.6s, ƒ/3.5, ISO 800, 18 mm)

How can colors represent people? It still doesn’t make much sense to me. Which is why I chose this penguin from the John Lennon Wall, in Prague. Already half painted over. A mix of hues and shades, colliding, and ever changing. Because if you really want to assign a color to an individual, that’s what you’re going to get. People don’t have an assigned color, or shade. And even if you tried, it’d be ever-changing. I saw the penguin again a couple of weeks ago, it was almost impossible to see it anymore, buried behind new tags and paintings. And it wasn’t even there last year in the first place. The only constant there is about this wall: People mainly want to share messages of peace, love, and hope. So if you really want to associate me with some hue or shade or color, I’d be happy to be associated to the shades used to relay those messages.

Comment les couleurs peuvent-elles représenter les gens? Ça n’a toujours pas vraiment de sens pour moi. C’est pourquoi j’ai choisi ce pingouin sur le mur John Lennon de Prague. Déjà à moitié repeint par dessus. Un mélange de teintes et de nuances, qui s’entrechoquent, et changent tout le temps. J’ai revu le pingouin il y a une ou deux semaines, on ne le voyait déjà presque plus, enterré sous les nouveaux tags et graffitis. Et il n’était pas là l’an dernier non plus de toutes façons. La seule constante ici est le mur: Les gens veulent principalement y partager des messages de paix, d’amour et d’espoir. Donc si vous voulez vraiment m’associer à une teinte ou une couleur, je serais content d’être associé aux teintes utilisées pour relayer ces messages.

PS: as usual You can check the pingbacks and comments section over at the Daily Post for more interpretations of the theme 🙂

PS: Comme d’habitude vous pouvez aller voir la section pingbacks et commentaires du Daily Post pour plus d’interprétations du thème 🙂

PPS: Wow, this is my 899th post. Do you want anything special for Post 900? Let me know in the comments 🙂

PPS: Wow, ce billet est le 899è. Vous voulez un truc particulier pour le n°900? Dites le moi en commentaire 🙂