Measuring my progress in photography after 6 years

As I recently wrote in my post about Prachovské Skály, I went there twice. In July 2010, then in July 2016. In July 2010, I was still just using a Point and Shoot camera, pretty much just “snapping pictures as I went along”, with not much photographic sense or education other than “I read the manual” and “read somewhere about the rule of thirds”. I did already like taking pictures, though, and in May 2011, when the P&S camera died, that’s when I decided to step up my game, invested in a DSLR, and started to get more serious about learning “proper” photography. I even purchased *a book* about it (that’s how committed I was. Understanding Exposure, by Peterson, btw, excellent book). I learned about locking exposure and recomposing, about exposing for the sky, about the exposure triangle, about the RAW format and image postprocessing. My two visits, six years apart, under the exact same meteorological conditions (clear blue sky with a couple of clouds and blazing hot july sun), provided the perfect opportunity for a little before/after comparison, especially since I took a few shots from the exact same spots.

Comme je l’écrivais dans mon billet sur les Prachovské Skály, j’y suis allé deux vois. En juillet 2010, puis en juillet 2016. En juillet 2010, j’utilisais encore un appareil compact, juste “prenant des photos sur le chemin”, sans vraiment avoir l’œil ou une éducation photographique, autre que “j’ai lu le manuel” et “j’ai lu un truc quelque part sur la règle des tiers”. J’aimais déjà prendre des photos, par contre, et en mai 2011, quand le compact est mort, c’est là que j’ai décidé de monter d’un cran, ai investi dans un Reflex, et ai commencé à être plus appliqué dans l’apprentissage de la “vraie” photographie. J’ai même acheté *un livre* dessus (c’est dire à quel point j’étais sérieux. Understanding Exposure, de Peterson, au passage, un excellent bouquin). J’ai appris à verrouiller l’exposition et recomposer une image, à exposer pour le ciel, ce qu’est le triangle d’exposition, le format RAW et le traitement d’image. Mes deux visites, à six ans d’écart, sous les mêmes conditions météo (ciel bleu avec quelques nuages et soleil de juillet qui cogne), furent une occasion rêvée pour une petite comparaison avant/après, surtout vu que j’ai au final pris plusieurs photos des même points de vues.

The Vyhlídka Prof. Hakena

As you can see, I had no idea what I was doing, the biggest problem being the burnt sky, obviously. Coming home I’d be disappointed because I had no idea why, and how to fix it (protip: you can’t. when it’s burnt, it’s burnt). What I learned since then was that the sky was blown out because the dynamic range in the picture was too high. The camera tried to make the tower, which took most of the frame, look “ok” (as in 18% grey ok), which caused the bright sky to be blown out.

Comme vous pouvez le constater, je n’avais aucune idée de ce que je faisais, le problème principal étant le ciel cramé, bien sûr. En rentrant j’étais déçu parce que je ne savais ni pourquoi, ni comment arranger la photo (astuce d’expert: on peut pas. Quand c’est cramé, c’est cramé). Ce que j’ai appris depuis c’était que le ciel était cramé parce que la gamme dynamique sur la photo était trop élevée. L’appareil avait essayé de rendre la tour, qui prend la plupart du cadre, “ok” (genre 18% de gris “ok”), ce qui a superexposé le ciel.

In the second shot, I tried to move back in order to get a bigger view of the area, so that the towers do not take all the frame, and include a bigger portion of sky and vegetation. Also, I used “exposure lock” in order to get the exposure value I would need in order to get a “blue sky” (by pointing the camera at the sky, let it meter, and lock that exposure value with the button, then frame and refocus). Loading the RAW file in Digital Photo Professional, the sky was still almost blown out, but the colors could be recovered.

Dans le deuxième cliché, j’ai tenté de reculer pour avoir une vue plus large de la scène, afin que les tours ne prennent pas tout le cadre, et inclure une plus grande part de ciel et de verdure. Aussi, j’ai utilisé la fonction “verrouillage d’exposition” de l’appareil pour obtenir les réglages qui donneraient un “ciel bleu” (en pointant l’appareil sur le ciel, le laissant mesurer l’exposition, et verrouiller ça avec le bouton, puis recadrer et refaire la mise au point). En chargeant le fichier RAW dans Digital Photo Professional, le ciel était encore presque surexposé, mais les couleurs étaient récupérables.

The Cisařská Chodba

Cisařská Chodba Gorge (The Emperor's passage)

Cisařská Chodba, July 2010. Canon SD 890IS, ISO 80, 6.6mm, f/3.2, 1/160s

Again with the blown out sky, obviously. I liked how the branches around kind of looked like a natural frame, so I wanted to incorporate the trees around to make it look like a “window”. But that branch coming down in the middle ends up looking like it comes out of nowhere, pretty much.

Encore un ciel surexposé, évidemment. J’aimais que les branches autour forment un genre de cadre naturel, donc je voulais les incorporer dans l’image pour donne l’impression d’une fenêtre naturelle. Mais cette branche qui descend en plein milieu a au final l’air de sortir de n’importe où en fait.

Cisařská Chodba Gorge (The Emperor's passage)

Cisařská Chodba, July 2016. Canon EOS 1100D, ISO 100, 18mm, f/11.0, 1/100s

In the second shot, I applied the same principles as before in order to avoid the blown out sky, and you can see from the exposure settings, a much smaller aperture value, for a slightly longer shutter speed. In terms of framing, it made more sense to try and have a wider frame, that would incorporate the bigger tree trunk from which the branch hangs out in the center. It’s still not possible to see the junction, but it’s better, and one can actually guess where that branch is coming from. Now, I could probably have removed it with some GIMP magic, but it’s part of the scenery. It’s what stands in your face when you actually stand on this spot and I kinda like it that way.

Dans le second cliché, j’ai réappliqué les principes ci-dessus pour éviter le ciel cramé, et vous pouvez voir sur les réglages d’exposition, une ouverture bien plus petite, pour un temps d’exposition à peine plus long. Pour ce qui est du cadrage, un cadre un peu plus large semblait plus naturel, pour inclure le tronc duquel la branche du milieu descend. On ne voit toujours pas l’embranchement, mais c’est mieux, et on peut deviner d’où vient la branche maintenant. Maintenant, j’aurais sûrement pu la retirer avec un tour de magie sous GIMP, mais ça fait partie du paysage. C’est ce qui vous saute au nez quand vous vous trouvez à cet endroit, et je l’aime bien comme ça.

The Cisařská Chodba (again)

Cisařská Chodba Gorge (The Emperor's passage)

Cisařská Chodba, July 2010. Canon SD 890IS, ISO 80, 6.6mm, f/3.2, 1/250s

This camera must have had a thing for blown out skies :p. Guess that’s why I delayed writing a post about the place for so long, my pictures of it felt so bad… anyways, again I tried to incorporate some of the foreground vegetation to make a frame around the shot. But the end result, with that aperture, is a kinda mushy and not really pleasing picture, I find. Especially since the vastness of the gorge would have warranted a more “open” framing, to try and convey the size of the scenery.

Cet appareil devait avoir un goût pour les ciels surexposés :p. Sûrement pour ça que je n’avais jamais écrit à propos de l’endroit, mes photos de l’endroit me semblaient si nulles… enfin bon, une fois de plus j’ai tenté d’inclure la végétation autour pour faire un cadre autour de l’image. Mais le résultat final, avec cette ouverture, ne ressemble un peu à rien et n’est pas très agréable à l’œil, je trouve. Surtout que la grande étendue qui s’étale sous les yeux aurait invité un cadrage plus “ouvert”, pour tenter de donner une impression de grandeur du paysage.

Cisařská Chodba Gorge (The Emperor's passage)

Cisařská Chodba, July 2016. Canon EOS 1100D, ISO 100, 18mm, f/11.0, 1/320s

So here, I decided to let go of the vegetation, try to give a wider angle to the view. Also, notice the difference in aperture between the two pictures? Another thing I learned. The smaller aperture allows for sharper landscape pictures (in short. I won’t give you a lesson on aperture values and depth of field, I’m a padawan not a master, but look it up if you don’t know what I mean :p). To keep a blue sky, the towers ended up a bit dark for my taste. Guess a graduated filter would have come in handy at this point…

Donc là, j’ai laissé tombé la végétation, tenté d’élargir le cadre. Aussi, voyez la différence d’ouverture entre les deux photo? Un autre truc que j’ai appris. Une ouverture plus petite permet des paysages plus nets (je vous la fais court. On va pas faire une lesson sur le lien entre ouverture et profondeur de champ, chuis un padawan pas un maître, mais cherchez sur le net si vous ne voyez pas de quoi je parle :p). Pour garder le ciel bleu, les tours se sont retrouvées un peu trop sombres à mon goût. J’imagine qu’un filtre gradué aurait été pratique à ce niveau-là…

So, what do you think? Do you also sometimes revisit your old pictures? And/or retake pictures of the same place after some time, applying what you’ve learned since them and try to see your improvement? I think it’s an interesting and valuable exercise, isn’t it?

Alors, qu’en pensez-vous? Est-ce que vous aussi vous revisitez parfois vos vieilles photo? Et/ou reprenez des photos du même endroit après un certain temps, en tentant de mettre en pratique ce que vous avez appris depuis et de mesurer vos progrès? Je pense que c’est un exercice intéressant et très constructif, pas vous?

Advertisements

Tourists

This month, BiGBuGS chose the theme “Tourists”. As you can imagine, in a city like Prague, there is no shortage of tourists. Tourists, the bane of the locals. So annoying, yet so important to the economy of big historical cities as a source of revenue. We all are tourists at some point, yet on our own turf, we enjoy slightly mocking them and criticizing them. Guess it’s a kind of love/hate relationship. We love tourists for the interest they show to a city. We hate them for the sense of entitlement some of them will have (insert here outraged tourist testimony that the old lady in the small protected village on the Czech, German and Austrian border doesn’t speak perfectly fluent English). Your mileage may vary, there are good and respectful tourists, and there are terrible entitled ones. Although it gives some food for thought, doesn’t it? We can get so pissed at tourists, yet how do *we* behave when the roles are reversed?

Ce mois-ci, BiGBuGS a choisi pour thème “Les Touristes”. Comme vous vous en doutez, dans une ville comme Prague, il n’y a pas pénurie de tourists. Les touristes, le cauchemar des habitants. Si énervants, mais en même temps si importants pour l’économie de grandes villes historiques en tant que source de revenus. On est tous touristes à un moment ou un autre, mais quand c’est chez nous, on aime se moquer gentiment et critiquer. J’imagine un peu qu’on les aime et on les déteste à la fois. On aime les touristes pour l’interêt qu’ils montrent à une ville. On les déteste pour l’impression que certain-e-s peuvent avoir que tout leur est dû (insérez ici le témoignage outragé d’un-e touriste pour qui la vieille dame dans le petit village protégé à la frontière tchéco-austro-allemande ne parle pas un anglais impeccable). Ça va dépendre pas mal, il y a des touristes bons et respectueux, et il y a les terribles narcissiques. Enfin ça fait réfléchir, non? On peut être tellement énervés contre eux, mais comment nous comportons *nous* quand les rôles sont inversés?

It's not a traveler, it's a tourist.

Another thing I noticed is how tourists picture taking habits changed in the past few years. The days of tourists going around with a camera around the neck, stopping every 50m to take a shot at some landmark, asking locals to take their picture in front of a sight, are dwindling. Now, the shot is all about putting your face first, and a hint of where you are in the background. We are moving from recording memories of our travels, to just building up a list of “trophies of place one has been”. On the heights of Prague, right outside Prague Castle, people were sitting on the ledge overseeing the city, and it was selfie time. I stayed a mere 15 minutes around here. That guy was there before I arrive, was still there when I left. I saw him try pose after pose, looking through his shades, above the shades. Chin up, Chin down, close up, further away. There has to be a science to selfies, something completely alien to me. Maybe that’s why I suck at taking them. I don’t have the patience to stand around for hours on the same spot trying to like how I look like. The sights are nicer than my big fat nose. They deserve to not have my face in the frame.

Un autre truc que j’ai remarqué, c’est comment les habitudes de prises de photos ont changé ces dernières années. L’époque des touristes avec l’appareil photo au cou, qui s’arrêtent tous les 50m pour faire une photo de monument, demandant aux passants de les prendre en photo devant un point de vue, sont sur le déclin. Maintenant, le cliché est avant tout là pour mettre sa trogne en premier, et une vague indication d’où on est en arrière-plan. On migre de “capturer la mémoire de nos voyages” à “construire une liste de trophées de là où on est allé”. Sur les hauteurs de Prague, à la sortie du château de Prague, les gens étaient assis sur les parapets surplombant la ville, et c’était un festival de selfies. Je suis resté à peine 15 minutes. Ce jeune homme était là avant mon arrivée, était encore là après mon départ. Je l’ai vu enchaîner les poses, regarder à travers ses lunettes, par dessus ses lunettes. Menton relevé, menton baissé. Plan rapproché, plan éloigné. Il doit y avoir une science des selfies, un truc qui m’échappe complètement. C’est sûrement pour ça que je suis si nul pour en faire. Je n’ai pas la patience d’attendre des heures au même endroit pour essayer d’aimer mon physique. Les vues sont plus belles que mon gros tarbouif. Ça ne mérite pas d’avoir ma tête dans le cadre.

And you, how do you feel about tourists? And selfies? And how do you behave when *you* are the tourist? (I know some of of you are awesome when you travel. You know who you are. ❤ )

Et vous, vous en pensez quoi des touristes? Et des selfies? Et comment vous comportez-vous quand c’est *vous* les touristes? (Je sais que certain-e-s d’entre vous sont des perles en voyage. Vous savez qui vous êtes. ❤ )

Newcomers / Nouveaux:

Josette, Brindille, CécileP, Sinuaisons, Cricriyom from Paris, Pilisi, Philisine Cave, Dom-Aufildesvues, Laurent Nicolas, Chiffons and Co, Aude, Alexinparis, Estelle, Rythme Indigo, Renepaulhenry, Alban, Woocares, El Padawan, AF News, Wolverine, Lyonelk, Champagne, Blogoth67, Cocazzz, Noz & ‘Lo, Morgane Byloos Photography, The Beauty is in the Walking, Gilsoub, Giselle 43, magda627, Christophe, Guillaume, Lavandine83, J’habite à Waterford, Lilou Soleillant, Frédéric, La Tribu de Chacha, DelphineF, Mirovinben, Akaieric, Xoliv’, Sous mon arbre, Lau* des montagnes, Autour de Cia, Céline in Paris, Paul Marguerite, Tambour Major, Angélique, Claire’s Blog, Carole en Australie, Mamysoren, Cécile, Danièle.B, KK-huète En Bretannie, écri’turbulente, Tuxana, Calamonique, BiGBuGS, Nicky, Kenza, Chat bleu, François le Niçois, Gine, Eurydice, La Fille de l’Air, Carolyne, Krn, Lavandine, Nanouk, Mireille.

Čarodějnice, The burning of the witches

One day, while driving across the countryside, I noticed big pyres erected in fields, around the same date… Curious about the coincidence, that is how I discovered the tradition of Čarodejnice (Walpurgis night), celebrated on the last day of April.

Un jour, en conduisant à travers la campagne, j’ai remarqué de grands bûchers érigés dans des champs, vers la même date… Intrigué de cette coincidence, c’est ainsi que j’ai découvert la tradition de Čarodejnice (Nuit des sorcières), fêtée le dernier jour d’avril.

Čarodějnice

Čarodějnice

After 6 years of living here, I finally got around to checking out what this was all about. I tried to find out more about the origins of the celebration, and this part got a bit confusing. What’s for sure is that it is celebrated in many European countries, has roots predating Christianism, and is apparently a Spring ritual.

Après 6 ans en République Tchèque, j’ai enfin pu trouver le temps de voir de quoi il en retourne d’un peu plus près. J’ai essayé de me documenter sur les origines de cette fête, et c’est un peu confus. Ce qui est sûr, c’est que c’est fêté dans de nombreux pays d’Europe, prend ses racines avant l’ère chrétienne, et semble être un rituel printanier.

The pyre for Čarodějnice

The pyre for Čarodějnice, next to the river, and with a safety perimeter

From what I gather, the fire is to bring forth the Spring spirits. Or something like that. It is also the night where a coven of witches is said to gather on the Brocken to await the arrival of Spring.

De ce que j’ai compris, le feu sert à faire venir les esprits du Printemps. Ou un truc du genre. C’est aussi la nuit où des sorcières se rassemblent sur le Blocksberg pour un sabbat en attendant l’arrivée du Printemps.

thoughtful witch lighting a fire

thoughtful witch lighting a fire

Christianism may have come into play and altered the celebration’s meaning, depicting the spirits as devil’s and/or witches. I like to think something along the lines of this went down:

– sure, you can do your bonfire, but since there is just one God and it’s ours, your bonfire shall be for the vanquishing of devils and witches
– can we still grill some sausages and drink beer?
– sure, as long as you are piously, and not paganically, grilling and drinking.
– no problem mister priest, Father.

Le christianisme a dû y ajouter son grain de sel pour modifier le sens de la fête, dépeignant les esprits comme des diables et/ou des sorcières. J’aime à penser qu’une conversation de cet accabit a pu prendre place.

– ouais, vous pouvez faire votre feu de joie, là, mais vu qu’il n’y a qu’un Dieu et que c’est le notre, votre feu de joie, là, c’est pour faire fuire les démons et les sorcières.
– on peut toujours griller des saucisses et boire de la bière?
– oui oui, tant que c’est de la grillade et de la boisson pieuse, et pas païenne.
– ok pas de soucis m’sieur le prêtre, mon Père.

Čarodějnice (Walpurgis) is not just about burning a witch effigy, but also about gathering to grill some sausages around the fire.

Čarodějnice (Walpurgis) is not just about burning a witch effigy, but also about gathering to grill some sausages around the fire.

So here we go, a huge bonfire, and on top of it, once darkness falls, a witch’s effigy is placed atop the pyre.

Nous voilà donc, avec un gros feu de joie, et à son sommet, une fois la nuit tombée, une effigie de sorcière en haut du bûcher.

the effigy is ready on top of the pyre for Čarodějnice

the effigy is ready on top of the pyre for Čarodějnice

After a final check from the local firemen that nobody is stepping within the safety perimeter, the pyre is lit.

So it begins...

So it begins…

Après une dernière vérification de la part des pompiers locaux que personne ne se tape l’incruste dans le périmètre de sécurité, on allume le bûcher.

Čarodějnice

Lighting the pyre for Čarodějnice

It is impressively catching on very fast. In a matter of minutes, the effigy is engulfed in flames.

The pyre catches on pretty fast

The pyre catches on pretty fast

Le feu prend super vite et c’est assez impressionnant. En l’espace de quelques minutes à peine, l’effigie se fait dévorer par les flammes.

The witch engulfed in the flames

The witch engulfed in the flames

Children watch the fire, adults chat and grill and drink, while some people pick up their guitars to play some popular folk songs.

Les enfants regardent le feu, les adultes papotent et grillent et boivent, pendant que quelques personnes prennent leurs guitares pour pousser la chansonnette.

Singing some popular folk songs during Čarodějnice (Walpurgis)

Singing some popular folk songs during Čarodějnice (Walpurgis)

And you, have you heard of Walpurgis Night before? How is it celebrated around your part of the world?

Et vous, connaissiez-vous la Nuit des Sorcières? Comment est-elle fêtée dans votre région?

Village Carnival

Carnival is one of those things, in Czech Republic, where villages big and small will always try to organize every year. And I always found it endearing to see what kind of costumes the children would pick. I recall in France, you’d have the “standard” pirates/princesses and superheroes stuff. But seldom would you see kids dressed as “old cartoon characters from your parents’ childhood”. In here, it’s a different story, though.

Le Carnaval c’est une de ces choses, en République Tchèque, que villages petits et grands vont toujours tenter d’organiser tous les ans. Et j’ai tuojours trouvé ça charmant de voir quel genre de costumes les enfants choisissent. Je me souviens qu’en France, on aurait surtout les combos “standard” pirates/princesses et super-héros. Mais rarement des enfants déguisés en “vieux personnages de dessin animé de l’enfance de leurs parents”. Ici, c’est un peu différent.

Of course, you’ll find Ninja Turtles

OK, on a des tortues Ninja

Ninja Turtle

And at least one Batman.

Et au moins un Batman.

Batman

Spiderman is also an all-time favorite,

Spiderman est aussi un grand classique,

Spider-jump!

And more recently, the Avengers movie franchise gave a boost to The Hulk costumes.

Et plus récemment, la franchise des Avengers a donné un coup de peps à ce bon vieux Hulk.

Hulk!

On the princess front, Disney kinda takes the entire scene here, especially since Frozen. Two years later, the costumes are still in fashion 🙂

Côté princesses, Disney monopolise un peu le décor, ici, surtout depuis la Reine des Neiges. Deux ans plus tard, toujours un carton 🙂

Jede jede mašinka!

And then, you see some older references. Like Pippi Långstrump (Pipi Longstocking).

Puis on voit des références un peu plus anciennes. Genre Pippi Långstrump (Fifi brindacier)

Pippi Långstrump ( Pipi Dlouhá Punčocha, Pipi Longstocking, Fifi Brindacier)

And Maková Panenka, (Poppy Doll), from a 1972 cartoon.

Et Maková Panenka, (lit: La poupée pavot), d’un dessin animé de 1972.

Maková panenka

I wondered why that was, and it is because here, those cartoons from the 70s are still popular even for little children. Similar to Krtek (Little Mole), which hasn’t aged one bit, you’ll easily find pretty cheap DVDs of those cartoons, and those are very nice tales for toddlers (non violent, with a positive story, etc…). That’s why even after 40 years they are still classics that you’ll easily find in almost every Czech family…

Je me suis demandé comment ça se faisait, et c’est parce qu’ici, ces dessins animés des années 70 sont toujours populaires auprès des petits. Tout comme Krtek (Taupek / La petite taupe), qui n’a pas pris une ride, on trouve facilement des DVDs bons marchés de ces dessins animés, et les histoires sont très adaptées aux tout petits (pas de violence, histoire optimiste, etc…). C’est pour ça que même 40 ans plus tard c’est toujours des classiques qu’on retrouve facilement dans presque toutes les familles tchèques…

Podřipský Žesťový Kvintet

Christmas Market in a Czech Village

Remember, last year, I was showing you the big Christmas Market in Prague? Crowded, lasting a month, full of stalls that always sell the same things, either decorations or food and drink? Full of magical lights and stuff. Well, things are different in small villages. Of course, Czech people will never pass up on an opportunity to gather round and eat and drink, and villagers are no exception. So even if the Czech are not the most religious of all, the beginning of Advent is as good a reason as any to gather. In villages, the Christmas Market does not last a month, just a day. Usually it’s the first Sunday of Advent, although this year, some people convinced the mayor to do it on Saturday instead so that people don’t have their hangover on Monday morning :D.

Vous vous souvenez, l’an dernier, je vous avais montré le gros Marché de Noël de Prague? Bondé, qui dure un mois, plein d’échoppes qui vendent toujours la même chose, des décorations ou de la bouffe et des boissons? Plein de lumières toutes magiques et tout. Ben c’est pas du tout pareil dans les petits villages. Bien sûr, les tchèques ne manquent jamais une opportunité de se rassembler pour trinquer, et les villageois ne font pas exception. Donc même si les tchèques ne sont pas des plus religieux, le démarrage de l’Avent est une raison aussi valable qu’une autre pour se rassembler. Dans les villages, le marché de Noël ne dure pas un mois, mais une journée. En général, c’est le premier dimanche de l’Avent, quoique cette année, des gens ont persuadé le maire de faire ça Samedi plutôt, pour que les gens n’aient pas la gueule de bois le Lundi matin :D.

Anyways, in villages, the mood is much cosier. Situated on the village’s main square, the amount of stalls will be much smaller.

Enfin bon, dans les villages, l’ambiance est bien plus chaleureuse. Sur la place du village, il y a moins d’échoppes.

Village Square

Some musicians from a neighbouring village may be invited to play some tunes, and put people in the mood.

On invite parfois des musiciens d’un village voisin pour jouer quelques tounes, et mettre les gens dans l’ambiance.

 

Podřipský Žesťový Kvintet

Podřipský Žesťový Kvintet

 

Podřipský Žesťový Kvintet

In our village, every year, some school children take care of the Perníková Chaloupka (Gingerbread house). You pick a tile, uncover a picture, then look for the present matching the picture. Expect some snacks and sweets. It’s a gingerbread house after all 🙂

Dans notre village, tous les ans, des élèves s’occupe de la  Perníková Chaloupka (Maison en pain d’épices). On choisit une tuile, découvre l’image qui est dessous, et on cherche le paquet qui correspond à l’image. Attendez-vous à déballer de quoi grignoter. C’est une maison en pain d’épices après tout 🙂

Pernikova Chaloupka

Several stalls are dedicated to selling decorations made by the school children during their afterschool activities, like ceramics.

Plusieurs échoppes vendent des décorations faites par les enfants de l’école pendant leurs activités extra-scolaires, comme ici de la céramique.

School-made Products

The local firemen are also here, not so much to watch over people than to sell them some hot beverages. And there are drinks for everybody, with or without alcohol (hot mead being one of my favourites, personally 😉 )

Les pompiers sont là aussi, pas tant pour surveiller les gens que pour leur vendre des boissons chaudes. Et il y en a pour tous les goûts, avec ou sans alcool (j’ai un petit penchant pour le vin de miel chaud, perso 😉 )

Hot beverages for all

Once the sun starts to set, the school choir will start their christmas carols

Une fois le soleil couché, la chorale de l’école va entamer ses chants de Noël

School Choir

summoning the angels that will be tasked with lighting the Christmas tree.

pour invoquer les anges en charge de l’allumage du sapin.

The angels lighting the Christmas Tree

Every year it’s pretty much the same, but I’m looking forward to meeting locals and exchange some of my approximate czech around a glass of hot something 🙂 .

C’est tous les ans la même chose, mais j’ai toujours hâte de retrouver les gens du coin pour me servir de mon charabia approximatif tchèque autour d’un verre de quelque chose bien chaud 🙂 .

Angels

Which would you prefer? The busy Christmas Market in the heart of Prague, swimming in lights with a Christmas Tree taller than a building, or the cosy one-day event in a village square where all the folks gather?

Et vous, que préférez-vous? Le marché de Noël au cœur de Prague, bondé, inondé de lumières avec un arbre plus grand qu’une maison, ou bien le petit évènement convivial d’une journée à la place du village où tout le monde se retrouve?

Petřín and the Petřínské sady

Most people coming to visit Prague limit themselves to Hradčany (Prague Castle), Staré město (the Old Town), Karlův most (Charles Bridge) and that’s mostly it. That’s what the tour guides cram in the couple of days planned for the visit. But Prague also has many parks. And if you want to overlook the city, then there’s another spot that you should be looking at: Petřín. The Eiffel tower looking thing on top of Petřín hill is an observation tower. Easy to get to if you already visited Hradčany and are not ready to go downhill yet (like I did with my friend in Hradčany & Petřín), but not the only way, and definitely not the one I would recommend during Spring.

La plupart des gens qui viennent visiter Prague se limitent souvent à Hradčany (Le château de Prague), Staré město (la Vieille ville), Karlův most (Le pont Charles) et c’est à peu près tout. C’est ce que les tour operators bourrent dans le planning pendant la paire de journées prévues sur place. Mais Prague c’est plein d’espace verts. Et si vous voulez surplomber la ville, il y a un autre coin à voir: Petřín. L’espèce de chose qui ressemble à une tour Eiffel en haut de la colline de Petřín est une tour d’observation. Facile de s’y rendre si vous venez de visiter Hradčany et que vous n’avez pas encore envie de redescendre (comme je l’avais fait avec mon amie dans Hradčany & Petřín), mais ce n’est pas la seule option, et définitivement pas celle que je recommande au Printemps.

Petřín Funicular / Le funiculaire de Petřín

Petřín Funicular

Petřín Funicular

Going from Ujezd street all the way to the top of Petřín hill, it’s the fastest way to get there. Best of all, you can use regular public transit tickets for your fare, no need to purchase a special ticket. However, know that this option is very popular, especially for people who don’t feel like walking all the way up. So you may face a long line on a sunny day. Surprisingly, the funicular is less crowded on the way down :).

Au départ de la rue d’Ujezd, et montant tout en haut de la colline, c’est le moyen le plus rapide de monter. En plus, les billets du réseau de transports en commun peuvent être utilisés, pas besoin de billet spécial. Par contre, sachez que cette possibilité est assez prisée, surtout des gens qui ne se sentent pas de faire tout le trajet. Donc vous risquez de vous prendre une grosse queue bien longue par une journée ensoleillée. Étonnamment, le funiculaire est moins bondé dans le sens de la descente :).

Petřínské sady

Petřínské sady

Petřínské sady, Ujezd entrance

The Petřínské sady (Petřín Gardens) spread wide around Petřín hill, and the path leading up is wide and paved. So take your time, walk up in the middle of the blossoming trees.

Les Petřínské sady (Jardins de Petřín) s’étalent sur tout le flanc de la colline de Petřín, et les chemins sont larges et bitumés. Donc prenez votre temps, et balladez vous au milieu des arbres en fleurs.

Blossoms in Petřínské sady

wide and paved pathways are perfect for a stroll, with or without wheels

Don’t hesitate to lie down in the grass to take a break 😉

N’hésitez pas à vous allonger dans l’herbe pour une petite pause 😉

Love is in the air...

Love is in the air…

And don’t forget to take your camera with you

Et n’oubliez pas votre appareil photo

Canon

I’m not the only one wearing red…

During our stroll we noticed a photoshoot in progress in front of a huge magnolia tree

Pendant la promenade, on a remarqué une séance photo devant un magnolia géant

Photoshoot in front of a magnolia tree, Petřínské sady

Photoshoot in front of a magnolia tree

And wen you stand under it, you understand how it can be the perfect backdrop for an afternoon portrait session.

Quand on se met en dessous, on comprend mieux comment ça peut faire un fond super pour une séance portrait un après-midi.

Magnolias

Under the Magnolia tree

Look up, and you may notice some мартеница (martenitsa) hanging on some trees. Probably left by some Bulgarians who were in Prague at the time of the first blossoms (following the tradition that I explained in Честита Баба Марта!).

Levez la tête, et vous remarquerez peut-être des мартеница (martenitsa) accrochés à des branches. Sûrement laissées là par des Bulgares à Prague lors des premières floraisons (suivant la tradition que je vous racontais dans Честита Баба Марта!).

Martenitsa

Martenitsa

Every now and then, turn around and look between the trees for a glimpse of the Old Town below.

De temps en temps, retournez-vous, pour apercevoir la Vieille Ville en contrebas entre les arbres.

Old Town between the trees

Old Town between the trees

Mirror Maze / Palais des Glaces

Once you get to the top of the hill, you may notice a castle-like pavilion.

Une fois en haut de la colline, vous remarquerez peut-être un pavillon qui ressemble à un château.

Mirror Maze in Petřín

Czech Hiker’s Pavilion, home to a Mirror Maze on Petřín Hill

It is actually a mirror maze. It can be a fun moment if you need to take a small break from walking before taking on the stairs inside Petřín tower. It’s pretty dimly lit, but with a bit of luck, you may manage a selfie with one of the distorted mirrors there 🙂

C’est en fait un palais des glaces. Ça peut être un bon moment à passer si vous avez besoin d’une petite pause avant de vous enfiler les escaliers de la tour de Petřín. Il fait assez sombre, mais avec un peu de chance, vous arriverez à faire un selfie dans un des miroirs déformants :).

Distorted Selfie

Distorted Selfie

If you don’t like dark places, though, just look for tourists crouching while trying to take a picture of their friend or significant other: the tower is where their camera is pointing towards.

Si les coins sombres c’est pas votre truc, par contre, cherchez les touristes accroupis qui tentent de prendre en photo leurs proches/amis/moitiés: La tour est là où pointe leur appareil photo.

Posing in front of Petřín

“Nope, I still don’t have the whole tower in the frame”

And at the base of the tower, refreshments are sold. Make up not mandatory.

Et au pied de la tour, vous pouvez acheter de quoi vous requinquer. Maquillage non obligatoire.

Taking a break from buskering

Even buskers need a break.

Petřínská rozhledna

The Petřín lookout tower, with its modest 63.5m, is no Eiffel tower, although if you recall correctly what I wrote in Advanced Spring, it is inspired from it.

La tour d’observation de Petřín, du haut de ses 63.5m, n’est pas la tour Eiffel, quoique si vous vous souvenez de ce que j’avais écrit dans Un Printemps en Avance, elle en est inspirée.

Petřín observation tower.

Petřín observation tower.

To go to the top, I believe more stairs await you. If you want, you may purchase an elevator ticket, but you have to know the elevator is not big enough to go all the way to the top, so it will only take you up 20m. (any higher and wheelchairs don’t fit in there. So in terms of accessibility, people with difficulty walking (crutches or wheelchairs) will only go up to the 20m floor). You should also know that the stairs are outside, around the elevator column, so while you climb, you are not shielded from the cold, wind, or rain.

Pour y monter, vous allez encore devoir prendre des escaliers. Si vous voulez, vous pouvez prendre un billet pour l’ascenseur, mais il faut savoir qu’il n’est pas adapté pour vous emmener tout en haut, donc il ne vous emmène qu’à la plateforme des 20m. (Plus haut, l’ascenseur est trop étroit pour faire passer un fauteuil roulant. Donc pour ce qui est de l’accessibilité, les personnes à mobilité réduite n’iront que jusqu’à la plateforme des 20m). Faites aussi attention au fait que les escaliers sont dehors, autour de la colonne centrale, donc en grimpant, vous n’êtes à l’abri ni du froid, ni du vent, ni de la pluie.

Petřín observation tower.

Petřín observation tower.

The climb is worth it, though, on a clear day. The platforms are covered with small windows to give a bit of protection from the wind, and a couple of them are opened so that people can take pictures, with whatever device they carried along.

La montée en vaut la peine, par contre, par temps clair. Les plateformes sont couvertes de fenêtres pour protéger un peu du vent, et quelques-unes sont ouvertes pour permettre aux gens de prendre des photos, avec l’appareil qu’ils ont à portée de main.

Phoneographer

Phoneographer

Although a smartphone camera may often lack in the zoom department if you are trying to decipher the commercial plastered on top of the scaffolding on the Národní divadlo (National Theater) being renovated.

Par contre, l’appareil embarqué dans la plupart des smartphones risque d’être un peu limité niveau zoom si vous voulez déchiffrer la pub placardée sur l’échaffaudage du Národní divadlo (Théatre National) en cours de rénovation.

Národní divadlo, Prague

Národní divadlo

Or if you want a closer look at Hradčany.

Ou bien si vous voulez voir Hradčany d’un peu plus près.

St Vitus Cathedral and Hradčany seen from Petřín.

St Vitus Cathedral and Hradčany seen from Petřín.

While you’re at it, try to spot and recognize, in the sea of red roofs and black and green spires, places and monuments that you may have seen before. How many can you find?

Tant que vous y êtes, tentez de reconnaître, dans la mer de toits rouge et de clochers noirs et verts-de-gris, les lieux et monuments que vous connaissez. Combien pouvez-vous en trouver?

Karlǔv most and Old Town

Karlǔv most and Old Town seen from Petřín

After that, take your time to go down. And if you have walked enough for a day, hop on the funicular to get back to the banks of the Vltava. The whole trip can keep you busy for a whole afternoon. If you still need to burn some calories, cross the Vltava, go down to the quays, and rent a paddleboat.

Après ça, prenez votre temps pour redescendre. Et si vous avez assez marché pour la journée, sautez dans le funiculaire pour redescendre sur les bords de la Vltava. L’excursion peut vous occuper pour un bon après-midi. Si vous avez encore de l’énergie à revendre, traversez la Vltava, allez sur les quais, et louez un pédalo.

Paddleboats on the Vltava

Paddleboats on the Vltava

After watching Prague from above, look at it from the bottom up. Chances are that right now, Golden Hour is starting. Watch the facades’ shades take on their golden hue, before heading out to some restaurant for a well deserved dinner :).

Old Prague

Old Prague

Après avoir vu Prague de haut, regardez-là d’en bas. Avec un peu de chance, l’Heure dorée devrait commencer. Regardez les façades se teinter de leurs plus belles nuances dorées, avant de vous diriger vers un troquet pour un dîner bien mérité :).

Hradčany

Hradčany

It’s Fair Season

September is the month of Fairs in Czech Republic. Probably something to do with the harvest, I suppose. In Rouen, the annual fair, the Saint Romain, was always in October-November, lasting a month. I remember, every year, either doing the hour and a half drive to Rouen just for the fair, and visiting my grandparents, or actually spend the November break there. A gigantic fair with rides and stalls and sweets and lights. In France, only big cities had fairs. Here, every village still has their fair. Doesn’t matter if you don’t have all the latest and greatest rides. Every village has their Fair, like in Neratovice, a small village where we stopped, just for the fair.

Le mois de septembre c’est le mois des foires en République Tchèque. Sûrement à cause des récoltes, j’imagine. À Rouen, la fête foraine annuelle, la Saint Romain, se situait toujours en octobre-novembre, durait un mois. Je me souviens, tous les ans, faire la route d’une heure et demie vers Rouen rien que pour la foire, et rendre visite à mes grands parents, ou carrément passer les vacances de la Toussaint chez eux. Une foire gigantesques avec manèges et stands et sucreries et lumières. En France, on n’avait de foires que dans les grandes villes. Ici, chaque village a encore sa foire. Même si on n’a pas les manèges dernier cri. Chaque village a sa foire, comme à Neratovice, un petit village où on s’est arrêté, juste pour la foire.

Pouť in Neratovice

Ferris Wheel / Grande Roue

"Grande" roue...

“Grande” roue…

This is no London Eye. But it’s still big enough to let you overlook the whole village.

C’est pas la Grande Roue de la foire du Trône. Mais c’est toujours assez grand pour permettre de surplomber le village.

Carriage rides / Ballades en cariole

Carriage ride

Carriage ride

Can’t have a village fair without a carriage that’ll take you all over the village. It’s not the same as when I got stuck behind a carriage carrying a band of merry drunk men singing. But you can’t have a village fair without carriage rides…

Pas de foire du village sans ballades en cariole pour vous brinquebaler autour du village. C’est pas comme quand je me suis fait coincer derrière une carriole charriant une joyeuses bande d’hommes éméchés et chantants. Mais pas de fête au village sans ballades en cariole.

Swing Rides / Chaises volantes

Swing Ride

Weeeeeeeeee

Another favorite for children. It’s funny, I don’t remember ever seeing one in France. Maybe I never paid attention to them…

Encore un truc que les gamins adorent. C’est drôle, je ne me souviens pas en avoir jamais vu en France. Je ne devais pas faire assez attention…

Something to see if you can hold that fair food down / Un truc pour voir si vous êtes capable de retenir la bouffe de foire

"El Vomito"

“El Vomito”

That thing was called the “Move It”. Funny, if you rearrange the letters, drop the e, you can spell “vomit”. Coincidence? I don’t think so…

Cet engin s’appelle le “Move It”. Marrant, on mélange les lettres, on laisse tomber le e, et ça fait “vomit”. Coincidence? Je ne crois pas…

An old man with a moustache and a cowboy hat / Un vieux moustachu avec un chapeau de cowboy

Cowboy Fringant

Cowboy Fringant

Seems like when you offer pony rides, you have to rock a stache and a cowboy hat. Yee Ha!

Semblerait que quand on propose des tours de poney, il est obligatoire de faire péter la moustache et le chapeau de cowboy. Yee Ha!

Village fairs are small. But it’s an afternoon in the year that kids will always be looking forward to. And they won’t care if it’s the same old bouncy castles, ponies, rides, trampolines or bumper cars. The light in their eyes will always be the same. And you, do you have any fond memories of visiting a fair? Let me know in the comments 🙂

Les foires de village sont petites. Mais c’est une après-midi dans l’année que les enfants guettent toujours avec impatience. Et ils s’en fichent de voir toujours les mêmes châteaux gonflables, poneys, manèges, trampolines ou auto-tamponneuses. La lumière dans leurs yeux sera toujours la même. Et vous, avez-vous de bons souvenirs liés aux foires? Racontez-moi tout en commentaire 🙂