Provocation

This month, the theme was Provocation, chosen by Morgane Byloos Photography (http://morganebyloosphoto.wordpress.com)

Ce mois-ci, le thème est Provocation, et a été choisi par Morgane Byloos Photography (http://morganebyloosphoto.wordpress.com)

If the steps seem too long, it's only in your head :). This route was climbed by kids only 155cm tall!

If the steps seem too long, it’s only in your head :). This route was climbed by kids only 155cm tall!

I had a few options in mind, but in the end settled for this cute little one. When climbing, usually, despite what anybody may say, size *does* matter (wink wink). Routes are set up by people, with their average height and reach. And sometimes, some routes are designed with only one path, one option available when you try to send it. And if you’re too tall, or too small, relative to the height of the route setter, then you could run into trouble (unable to reach some holds when you’re too small, forced to kinda crouch and cramp when you’re too tall). I know that I’m much smaller than the average Czech climber, which is why I often can add a half-grade of difficulty when I attempt a route, basically. Accounts for the extra effort and stretch I may require on an otherwise comfortable climb (I always would need juuuuuust a couple centimeters more).

J’avais plusieurs choix en tête, et ai finalement choisi celle-ci que je trouve plutôt mignonne. En escalade, d’habitude, contrairement à ce que d’autres pourraient penser, c’est la taille qui compte (gna gna gna). Les voies sont préparées par des gens, avec leur propre taille, et leur propre portée. Et parfois, certaines voies sont conçues avec un seul chemin, une seule possibilité quand on tente de la gravir. Et si on est trop grand, ou trop petit, rapport à la taille de la personne qui a préparé la voie, alors vous pouvez avoir des problèmes (pas moyen d’atteindre certaines prises quand on est trop petit, obligé de se recroqueviller quand on est trop grand, ce qui fait se fatiguer et cramper plus vite). Je sais que je suis bien plus petit que le grimpeur tchèque moyen, c’est pourquoi je peux souvent rajouter un demi-niveau de difficulté quand je tente une voie, typiquement. À cause de l’effort et l’écartèlement l’étirement supplémentaire requis sur une voie qui pour d’autres serait une promenade de santé (Il me manque toujours juuuuuste un ou deux centimètres).

Anyways, this particular route was really sparse in terms of holds. So much so that apparently, others ended up complaining that the route was too difficult for small people. Which prompted this little provocation from the actual route setter:

If the steps seem too long, it’s only in your head :). This route was climbed by children only 155cm tall!

Quoi qu’il en soit, cette voie était particulièrement avare de prises. Si bien qu’apparemment, d’autres se sont plaints que c’était trop difficile pour le petit peuple. Ce qui a entraîné cette gentille provocation de la part du concepteur de la voie:

Si les prises vous semblent trop éloignées les unes des autres, c’est dans votre tête :). Cette voie a été envoyée par des enfants d’1m55!

Now, I wonder what kind of provocations the others had in mind…

Bon, maintenant je me demande quel genre de provocations les autres avaient en tête…

Newcomers/Nouveaux

Lavandine83, El Padawan, Kellya, Ventsetvoyages, écri’turbulente, Josiane, Xoliv’, Lavandine, Krn, François le Niçois, Gine, Jess_TravelPicsAndTips, Christophe, Philae, Chat bleu, Céline in Paris, Escribouillages, Carole en Australie, Renepaulhenry, Evasion Conseil, Blogoth67, Mamysoren, Gilsoub, La Fille de l’Air, Mirovinben, Philisine Cave, magda627, Nicky, Eurydice, Lilousoleil, Alexinparis, Sous mon arbre, DelphineF, Aude, Akaieric, Cara, Morgane Byloos Photography, Alban, Chiffons and Co, Magouille, Brindille, Natpiment, Autour de Cia, Tambour Major, J’habite à Waterford, Shandara, Frédéric, Lyonelk, Amartia, CécileP, Giselle 43, Laurent Nicolas, BiGBuGS, La Tribu de Chacha, Danièle.B.

Advertisements

Silence

This month, it’s Sinuaisons who provided us the theme for the Picture of the month. And she chose “Silence”.

Ce mois-ci, c’est Sinuaisons qui nous a choisi le thème pour la photo du mois. Et elle a choisi “Le Silence”.

Sv. Jan Nepomucký

Some of you may have recognized Prague’s most famous bridge: Karlův most (Charles Bridge). But do you know which Saint is represented on that statue? You can find statues of him all across Czech Republic, and he is easily recognized by the five stars around his head. His name? St John Nepomuk. You may wonder what’s the link with “Silence”? He was not a monk, didn’t take a vow of silence or anything. But here’s his backstory. St John Nepomuk lived in 14th century Bohemia, and died a martyr, thrown in the Vltava river by King Wenceslas (the one from the Christmas Carols). Why, you ask? Well, because he was the queen’s confessor, and refused to divulge the secrets of confession… His silence cost him his life, and later on made him become the saint of all secrets well kept…

Certain-e-s d’entre vous auront reconnu le pont le plus célèbre de Prague: Karlův most (le pont Charles). Mais savez-vous qui est ce Saint sur la statue? On voit sa statue partout en République Tchèque, et on le reconnaît aisément aux cinq étoiles de son auréole. Son nom? St Jean Népomucène. Vous vous demandez sûrement le lien avec le “silence”? Il n’était pas un moine, n’avait pas fait vœu de silence ni rien. Mais voilà son histoire. St Jean Népomucène vivait dans la Bohême du 14è siècle, et est mort en martyr, jeté dans la Vltava par le Roi Venceslas (celui des chants de Noël). Pourquoi, me demandez-vous? Ben parce qu’il était le confesseur de la reine, et a refusé de divulguer les secrets de la confession… Son silence lui a coûté la vie,  et plus tard à fait de lui le saint patron des secrets bien gardés…

Now let’s see what the others picked this month 🙂

Maintenant, les autres, ils nous ont mijoté quoi? 🙂

Nicky, Chat bleu, Kenza, Testinaute, Morgane Byloos Photography, Lair_co, J’habite à Waterford, Dr. CaSo, Philae, Tuxana, Wolverine, Pilisi, Estelle, La Tribu de Chacha, KK-huète En Bretannie, Giselle 43, Calamonique, Escribouillages, E, Krn, Xoliv\’, écri’turbulente, Sous mon arbre, Gine, Lilou Soleillant, Renepaulhenry, Brindille, La Fille de l’Air, Alice Wonderland, Cécile, Céline in Paris, Luckasetmoi, Sense Away, The Beauty is in the Walking, Lyonelk, DelphineF, Philisine Cave, Danièle.B, Evasion Conseil, Lavandine83, Eurydice, magda627, Je suis partie voyager, Noz & ‘Lo, Alexinparis, Autour de Cia, Pat, Alban, Lau* des montagnes, Mirovinben, Who cares?, Josiane, Mamysoren, Aude, Christophe, Gilsoub, Akaieric, Nanouk, Frédéric, Angélique, BiGBuGS, François le Niçois, Koalisa, Cricriyom from Paris, Sinuaisons, Chiffons and Co, El Padawan, Tambour Major, CécileP, Blogoth67, Josette, Lavandine, Laurent Nicolas.

Měla vlasy samou loknu

Remember my Personal Challenge? Trying to climb that overhanging route, a 25m long 6a (6+/7-) UIAA route, pretty much barely reaching the first half on my first attempt, back in January?

Vous vous souvenez de mon Défi Personnel? D’essayer de grimper ce devers, une 6a (6+/7- UIAA) de 25m, atteignant à peine la moitié à ma première tentative en janvier dernier?

"měla vlasy samou loknu"

“měla vlasy samou loknu” – 25m 6a (6+/7- UIAA) overhang, Big Wall, Prague

Well, I tried again with a friend in February, but was so worn out from the rest of the session that I barely managed to reach my previous falling point. I wasn’t going to give up so easily though.

Ben, j’ai retenté avec une amie en février, mais j’étais tellement crevé en fin de session que j’ai à peine réussi à atteindre mon point de chute précédent. Je n’allais pas m’avouer vaincu si facilement, par contre.

Three weeks ago, I made my third attempt. I hit a wall (pun intended) at the same spot where I originally fell/failed. But I knew I could go on if I rested a bit, and my belayer encouraged me to sit a bit and see if I couldn’t manage a few more. Which I did. That day, I managed as far as the industrial crane, before having to call it a day. The progress made me hopeful. Maybe if I managed to go climb every week for a month or so, I’d be able to build enough stamina and confidence to get to the top. But I didn’t manage to go climb. Not for the last three weeks.

Il y a trois semaines, j’ai fait ma troisième tentative. Je me suis heurté à un mur (c’te blague) au même endroit que d’habitude. Mais je savais que je pouvais aller un peu plus haut si je me reposais un peu, et mon assureur m’a encouragé à faire une pause et tenter de pousser le bouchon un peu plus loin (Maurice). Ce que j’ai fait. Ce jour-là, je suis allé à peu près au niveau de la grosse poutre verte, avant de (me) laisser tomber (comme un grosse crotte). Mes progrès m’ont donné espoir. Peut-être qu’en grimpant toutes les semaines pendant un mois ou deux, j’arriverais à améliorer mon endurance et avoir assez confiance pour finir la voie. Mais c’est bali-balot, je n’ai pas réussi à retourner grimper. Pendant trois semaines.

Then, on Wednesday, I finally was able to go back to the gym. After one warmup route, my “nemesis” is unoccupied, I can have it all to myself. I still remembered where I got stuck before, and this time, actually made it to my highest point without falling or stopping. I guess knowing that the next couple of holds after each big hurdle were rather comfy did help give me the confidence to overcome them. Also I knew that as soon as I would stop, I would quickly run out of juice. I fell right before the last overhang. I took the time to rest, to pick myself up, then tried to boldly go where no me had ever gone before. Each quickdraw felt “so close, yet so far” to me. I could see it. I could see how to reach it. But in between each clipping I would need to rest and gather up some strength back. Yet, seeing my objective right in front of me, I was thinking: “come on, only 3 more, and that’s it.”  It took me a long time (and I am ever so grateful for my belayer’s patience and attention…), but I finally reached the top. I finally sent the route.

Puis, mercredi, j’ai enfin réussi à retourner à la salle. Après une voie pour m’échauffer, ma Némésis étant libre, je l’avais pour moi tout seul. Je me souvenais encore où je m’étais vautré auparavant, et cette fois-ci, ai réussi à rejoindre mon précédent record sans tomber ni m’arrêter. J’imagine que de savoir que les deux trois prises après chaque obstacle étaient plutôt confortables m’a aidé à avoir assez confiance en moi pour les surmonter. Et je savais aussi que dès le moment où je commencerais à m’arrêter, j’allais vite m’épuiser. Je suis tomber pile avant le dernier dévers. J’ai pris le temps de me reposer, de rassembler mes abattis, puis de tenter d’aller vers l’infini et au delà. Chaque dégaine me semblait “si proche, mais si loin”. Je pouvais la voir. Je visualisais comment l’atteindre. Mais entre chaque ancrage j’ai eu besoin de me reposer, reprendre des forces. Et pourtant, en voir le bout juste devant mois, je me disais: “allez, plus que 3, et on y est.” Ça m’a pris un moment (et je suis extrêmement reconnaissant envers la patience et l’attention de mon assureur…), mais j’ai enfin atteint le sommet. J’ai enfin fini la voie.

Now, I have to clear it again, without falling. Then without stopping. But I felt amazing afterwards. Still sore on my shoulder blade muscles, two days later, but it’s like a happy reminder of what I managed to do. I looked at the name of the route, and it is called “měla vlasy samou loknu” (she had locks in her hair). I asked, and looked it up, it is taken from song lyrics, a song called Marnivá sestřenice. Enjoy.

Allez, maintenant il faut que j’y arrive, sans tomber. Puis sans m’arrêter. Mais j’étais sur un nuage après. J’ai encore des courbatures aux deltoïdes et aux trapèzes, deux jours plus tard, mais ça me rappelle ce que j’ai réussi à accomplir. J’ai regardé le nom de la voie, et elle s’appelle “měla vlasy samou loknu” (elle avait des anglaises dans les cheveux). J’ai demandé, et j’ai cherché sur le net, ça vient de paroles d’une chanson, Marnivá sestřenice. Cadeau.

How to stay warm in winter in Prague

Do you remember the Flame Demon picture? Well, I suppose it’s high time I showed you how I ended up taking that picture, don’t you think?

Vous vous souvenez du Démon des flammes? Je pense qu’il est grand temps que je vous montre comment j’ai fait la photo, non?

While in Prague for an evening, I ended up crossing Staroměstké náměsti (Old Town Square) in the middle of the night. The square is always crowded with tourists during the day, and gets a bit quieter at night. The buskers change as well. Gone are the keyboard player that will play “any romantic tune you can think of”. Gone are the giant soap bubble makers. In comes the firebreathing man!

À Prague, un soir, je me suis retrouvé à traverser Staroměstké náměsti (la Place de la Vieille Ville) au milieu de la nuit. La place est toujours bondée de touristes en journée, et s’apaise un peu la nuit. Les saltimbanques changent aussi. Plus de joueur de piano qui vous fera “le morceau romantique de votre choix”. Plus de faiseurs de bulles de savon géantes. Et laissez passer le cracheur de feu!

His words, not mine: “trust me, I’m a professional. I’ve been doing this for 10 years, and I’m still alive!”. After marking the end of his safe zone, whoever was still on the square at that time gathered up, flashing their phones and cameras.

Comme il le dit lui-même: “faites-moi confiance, je suis un professionel. Ça fait 10 ans que je fais ça, et je suis encore en vie!”. Après avoir marqué son territoire, les passants encore présents se sont agglutinés, dégainant téléphones et appareils photos.

Action!

Action! (18mm, f/3.5, 1/15s, ISO 1600)

This busker came from Poland, and as you can imagine, has a sense of humor, which is half of a good busker show. I thought it would be an interesting exercise as well. Flames + Night photography = potential nightmare. For a start, I knew that any mode other than Manual would not work.

Ce saltimbanque vient de Pologne, et comme vous pouvez le voir, a le sens de l’humour, ce qui fait déjà la moitié d’un bon spectacle de rue. Je pensais que ça serait un bon exercice aussi. Des flammes + de la photo de nuit = un cauchemar potentiel. Déjà, je savais qu’un mode autre que Manuel ne fonctionnerait pas.

Fire juggler

21mm, f/3.5, 1/50s, ISO 1600

The flames are very bright. Expose for the face, and the flames will be overexposed. Expose for the flames, and the faces will be underexposed. And don’t get me started on HDR. You don’t HDR fast moving subjects like a guy juggling with chains on fire.

Les flammes sont très lumineuses. Mesurez l’exposition pour les visages, et les flammes seront surexposées. Mesurez l’exposition pour les flammes, et les visages seront sous-exposés. Et n’allez pas me parler de HDR. On ne fait pas de HDR avec des sujets en mouvement comme un gars qui jongle avec des chaînes enflammées.

Fire Juggler

Somehow I just love how the pavement looks like on this picture (18mm, f/3.5, 1/80s, ISO 1600)

Most likely, you’ll have to figure out a kind of middle ground, knowing the flames will be overexposed, but not so much so that you can still see the performer’s features.

Il est plus que probable qu’il vous faille trouver un juste milieu, sachant que vous allez sûrement cramer les flammes, mais pas trop pour pouvoir encore distinguer le saltimbanque.

Yummy

Yummy (34mm, f/4.5, 1/80s, ISO 1000)

Trying to follow the show and adjust my settings at the same time was a bit of a nightmare, though. I took advantage of the few slower moments during the show to quickly review my shots and adjust.

Essayer de suivre le spectacle et ajuster mes réglages en direct était un peu galère, quand même. J’ai profité de certains moments de répit pendant le spectacle pour rapidement revoir mes prises et refaire mes réglages.

Don't do this at home, kids.

Don’t do this at home, kids (50mm, f/2.8, 1/40s, ISO 1600)

You also have to anticipate the size of the flames. Juggling, the flames are relatively small within the frame. Fire breathing, though, that’s a huge burst of flame. I thought I had the settings right, then I got this:

Il faut aussi anticiper la taille des flammes. Pendant qu’il jongle, les flammes sont assez petites dans le cadre. Quand il crache du feu, par contre, c’est une énorme gerbe de flammes. Je pensais avoir les bons réglages, puis j’ai eu ça:

Fire breather

50mm, f/2.8, 1/125s, ISO 1600

Thankfully, there is always a small pause between such bursts of fire. Enough time to review and adjust. I had to set my ISO to the lowest possible level, and even then, increase the shutter speed. Such nice flames, I wanted to capture the flames more than the busker himself.

Par chance, entre deux grosses gerbes, il y avait toujours une petite pause. Suffisamment longue pour revoir et ajuster. J’ai mis mon ISO le plus bas possible, et même là, j’ai dû augmenter la vitesse d’obturation. De si belles flammes, je voulais les prioritiser par rapport à l’artiste lui-même.

Fire breathing

Exposing for the flames (50mm, f/2.8, 1/200s, ISO 100)

And this is where I got it right, I think. Notice the two small lights above the head of the busker? Some street lights in the distance. Once I had the settings right for the flames, I framed a picture with “just the flames”. And this is what I ended up with. The street lights in the middle were a pure stroke of luck that made the demon’s eyes.

Et c’est comme ça que j’ai trouvé le bon réglage. Vous voyez les deux lumières au dessus de la tête de l’artiste? Des lampadaires au loin. Une fois que j’avais les bons réglages pour les flammes, j’ai cadré une photo avec “juste la gerbe”. Et c’est ce que j’ai obtenu. Les lumières du lampadaire au milieu étaient un pur coup de chance pour les yeux du démon.

Flame Demon

Flame Demon (50mm, f/2.8, 1/200s, ISO 100)

There you have it, folks. In short: consider that the flames will be very bright. Set the camera to manual, take a low ISO, high shutter speed, at least 1/200s, and don’t hesitate to lower the aperture to capture the beauty of the flames.

Et voilà. En clair, considérez que les flammes seront très lumineuses. Mettez votre appareil en mode manuel, basse ISO, court temps d’obturation, au moins 1/200s, et n’hésitez pas à fermer votre ouverture pour bien saisir la beauté des flammes.

And you, have you ever tried photographing fire by night? Any tips you want to share?

Et vous, avez-vous déjà essayé de photographier du feu la nuit? Des astuces à partager?

PS: The busker is Marcin Ex Styczyński, going under the name of Plucie Ogniem. He’s got a facebook here: https://www.facebook.com/plucieogniem

PS: l’artiste s’appelle Marcin Ex Styczyński, son nom de scène étant Plucie Ogniem. Il a une page FB: https://www.facebook.com/plucieogniem

Weird sculpture in Prague

Prague is known for its romantic and baroque buildings, its colorful facades, and so on. But visitors may also notice that there are pretty weird works of art spread all around the city. One of the most prominent one being the Crawling Babies on Žižkov tower. Recently I’ve come across that one:

Prague est connue pour ses immeubles romantiques et baroques, ses façades colorées, et tout. Mais les visiteurs auront sûrement aussi remarqué des œuvres d’art un peu bizarres tout autour de la ville. Une des plus visibles étant les Bébés Rampants sur la tour Žižkov. L’autre jour je suis tombé sur ça:

In Utero

In Utero, David Černy

Huge shiny statue of a pregnant woman at a street intersection just a few meters from Old Town Square? That looks very much like something David Černy would do. He’s the one behind the Crawling Babies. A very famous local figure after he painted a soviet tank in pink in 1991 (before the Velvet Revolution, then), he has last made the news for a giant purple middle finger hovering on a barge on the Vltava river as a political protest. After a bit of research, it turns out this piece is called “In Utero”. The piece is designed so that you can go look inside the woman’s womb, from the opening between her legs, apparently. Also, it is lit inside, according to the artist’s website. Apparently I missed that part, and thought it was just a standard statue. Oh well. Guess that’ll be an odd tidbit to make people do next time I have some friends coming over to visit: “hey, wanna go look inside a giant woman’s Vag?”. Or not.

Énorme statue toute brillante d’une femme enceinte à une intersection à quelques mètres de la Place de la Vieille Ville? Ça a tout l’air d’un truc que David Černy pourrait faire. C’est l’artiste derrière les Bébés Rampants. Personnalité locale très célèbre depuis qu’il a peint un tank russe en rose en 1991 (avant la révolution de velours, donc), la dernière fois qu’on a entendu parler de lui, c’est quand il avait fait flotter un doigt d’honneur violet géant sur une barge sur la Vltava en signe de protestation politique. Après un peu de recherches, l’œuvre s’appelle en fait “In Utero”. Et en fait, on peut regarder à l’intérieur du giron de la madame, en passant la tête entreses jambes, apparemment. Et c’est même éclairé dedans, d’après le site de l’artiste. Hé bé. J’imagine que c’est un truc à faire faire la prochaine fois que des amis sont de passage: “heille, ça te dirait d’aller regarder dans la fouf’ d’une dame géante?”. Ou pas.

Big Wall Climbing Gym, Prague

Prague has a few indoor climbing locations. There is Mammut [CZ], in Holešovice. Great for beginners and kids. Then there’s SmichOFF [CZ], which used to be my favorite spot because the routes were longer, meaning it would be better to help me build up some stamina during my practices. Then Big Wall opened.

Prague dispose de plusieurs salles d’escalade. Il y a Mammut [CZ], à Holešovice. Super pour les débutants et les enfants. Puis il y a SmichOFF [CZ], qui était ma salle préférée pour ses voies plus longues, donc meilleures pour m’aider à améliorer mon endurance pendant mon entraînement. Et puis Big Wall a ouvert.

Big Wall

The massive overhang where Big Wall gets its name from / Le dévers qui a donné son nom à la salle.

Location / Emplacement

Right next to the O2 arena, some people complain it’s too off center, but it’s actually pretty conveniently located for me, since I live way North, meaning I can get to the gym without having to cross the center of Prague. And believe me, you *do not* want to get stuck on Wilsonova during rush hour :p. I’ve wanted to write about Big Wall for the longest time, but didn’t have any good pictures to show. Never taking the camera, only ever taking my ageing phone that would take horrible pictures, especially indoors. Barely good enough for a downscaled, filtered down instagram pic.

À deux pas de la O2 Arena, il y en a qui trouvent que c’est trop excentré, mais pour moi, c’est impeccable, vu que j’habite plein Nord, donc je peux y aller sans avoir à traverser tout le centre de Prague. Et croyez-moi, vous ne *voulez pas* vous retrouver coincés sur Wilsonova à l’heure de pointe :p. Je voulais rédiger un billet sur Big Wall depuis des lustres, mais je n’avais pas de bonnes photos à montrer. Ne prenant jamais l’appareil avec moi, n’ayant que mon vieux téléphone pourri qui fait des photos immondes, surtout en intérieur. À peine bon pour un instagram basse résolution, filtré à outrance.

Big Wall

Big Wall

Then, I had my lens problems, and having to drive to the repair center to drop, then pick up my lens gave me the perfect excuse to lug along my DSLR with me in my climbing bag.

Puis j’ai eu mon problème d’objectif, et devoir conduire au centre agréé pour déposer, puis récupérer mon objectif m’a donné une parfaite excuse pour trimballer mon réflex avec moi dans mon sac d’escalade.

The Gym / La Salle

I don’t own a rope (not climbing regularly enough to make it profitable), so I always rent one when I climb. Most of the time, people have 30m long ones, since gyms would usually offer 15m routes. Not Big Wall, though. Here, it is forbidden to go with less than 50m. Says a lot about the place 🙂

Je n’ai pas ma propre corde (je ne grimpe pas assez régulièrement pour que ça en vaille la peine), donc je loue toujours quand je grimpe. La plupart du temps, les gens ont des cordes de 30m, qui suffisent pour les voies de 15m des salles habituelles. Pas à Big Wall, par contre. Ici, interdit d’entrer avec des cordes de moins de 50m. Ça en dit long sur l’endroit :).

Climbing, no drinking.

Love the signs / J’adore la signalétique

But when you climb a 20 or 25 meter high route, it feels amazing :).

Big Wall

Big Wall

Et finir une voie de 20 ou 25 mètres de haut, ça fait du bien :).

Big Wall

Big Wall

The gym is split into two areas, the boulder, and the wall, giving people the opportunity to pay only for one or both areas when they climb.

Boulder Section

Big Wall’s Boulder area

Il y a deux sections dans la salle, le bloc, et le mur, ce qui permet aux gens de choisir de payer seulement pour l’une ou l’autre section quand ils viennent grimper.

Big Wall

One of the beginner sections / Un des pans pour débutants

Lead Climbing

routes in czech climbing gyms are mostly lead climbing routes / Les voies dans les salles tchèques sont principalement des voies à monter en tête.

Dining options / Dîner

Drinking, no climbing.

No Climbing in the bar area… / Pas d’escalade au bar…

The bar offers basic grub options, as well as granola bars. Not a four star restaurant, but you can grab dinner before heading home, and that’s more than what some places offer.

Au bar, il y a un menu assez basique, et des barres de céréales à grignoter. C’est pas un quatre étoiles, mais on peut manger un morceau avant de rentrer, et c’est plus que ce que d’autres endroits proposent.

Bar and Boulder Area

Up: the boulder. Down: the bar/restaurant

I mentioned before the gym was inside a repurposed factory… Well, you still have a crane visible there. During competitions, it must give an amazing view for photographers 🙂

Old Crane

Old Crane / Vieille grue

J’avais dit dans un billet précédent que la salle était dans une ancienne usine… On peut en voir quelques restes, comme cette grue :). Pendant les compétitions, ça doit être super pour les photographes 🙂

Old Crane

I want to take pictures from there! / Je veux prendre des photos depuis la cabine!

Details

www [CZ]: http://www.big-wall.cz/
Address: Ocelářská 16, Praha 9
tel: +420 730 510 129
@: info@big-wall.cz
Hours: 7:00-23:00 (Tuesday – Thursday), 9:00-23:00 (Friday – Monday and Public Holidays)

Bonus

Oh, and for once, since I had a camera with me, I managed to get a few pics of myself on the wall 🙂

Oh, et vu que pour une fois, j’avais mon appareil avec moi, j’ai réussi à me faire prendre un peu en photo 🙂

Big Wall

Going green…

Channel your inner ballerina

Channel your inner ballerina / Réveille la ballerine qui est en toi

Green holds are getting a bit scarce...

Green holds are getting a bit scarce… / On commence à manquer de prises vertes, là…

Stuck

This is me, getting stuck / C’est moi en train de me retrouver coincé.

"Nope".

Nope / Y’a pas moyen.

Steve McCurry Exhibit in Prague

Do you know Steve McCurry? If you’re into travel/portrait/editorial photography, you probably do. If not, does *this* portrait ring a bell?

Connaissez-vous Steve McCurry? Si vous vous intéressez à la photo de portrait/voyage/éditorial, vous le connaissez sûrement. Sinon, est-ce que *ce* portrait vous dit quelque chose?

Afghan Girl

That’s the portrait of Sharbat Gula, a young Afghan refugee in Pakistan, taken in 1984. But it’s mostly known as just “Afghan girl“. And it’s one of the most famous National Geographic covers of all time. Well, Steve McCurry is the photographer who took that picture. He got an amazingly long list of awards for his works as an editorial photographer, and I discovered at the beginning of september that there was going to be an exhibition of some of his works in Old Town Hall in Prague, until the end of the september. So I took advantage of having some errands to run (and a repaired watch to pick up) to stop by on the last day, and try and discover more of this amazing photographer’s works. Most people know about the Astronomical Clock on Old Town Square, many know that the adjacent Old Town Hall serves as a tourist office, and fewer know that Old Town Hall can be visited and hosts exhibits.

C’est le portrait de Sharbat Gula, une jeune réfugiée afghane au Pakistan, prise en 1984. Mais il est plus connu sous le nom de “la femme afghane“. Et c’est une des couvertures du National Geographic les plus connues de tous les temps. Ben Steve McCurry est le photographe qui a pris ce portrait. Il a une liste de récompenses longue comme le bras pour son travail photographique, et j’ai découvert début septembre qu’il y allait y avoir une exposition de certaines de ses œuvres dans l’Ancien Hôtel de Ville de Prague, jusqu’à fin septembre. Donc j’ai profité d’avoir quelques courses à faire (et une montre réparée à récupérer) pour m’y arrêter le dernier jour de l’expo, et essayer de découvrir un peu plus de l’œuvre de ce photographe phénoménal. La plupart des gens connaissent l’horloge astronomique sur la Place de la Vieille Ville, beaucoup savent que l’ancien hôtel de ville adjacent a été reconverti en office de tourisme, et peu savent que l’Ancien hôtel de ville se visite et organise des expositions.

Last day of the Steve Mc Curry Exhibition in Old Town Hall

I think that the combination of old stones with modern photographs works very well. I learned more about the photographer and his other works.

J’aime le mélange de vieilles pierres et de photos, je trouve que ça rend plutôt bien. J’ai pu en apprendre un peu plus sur le photographe et ses autres œuvres.

Steve Mc Curry Exhibition in Old Town Hall, Prague

I took the opportunity to do a bit of people watching.

J’en ai profité pour observer un peu les gens.

Steve Mc Curry Exhibition in Old Town Hall, Prague

Lots of people taking selfies, of course, but mostly they were immersed in the visit, contemplating the captivating portraits.

Pas mal de preneurs de selfies, bien sûr, mais ils étaient principalement immergés dans la visite, à contempler les portraits tous plus captivants les uns que les autres.

Steve Mc Curry Exhibition in Old Town Hall, Prague

The choice of pictures was great, and showcased how Steve McCurry is so much more than just the “Afghan Girl” photographer. Truly an inspiration.

Le choix de photos était super, et montrait bien que Steve McCurry est bien plus que le photographe de la “femme afghane”. Une inspiration.

Týnský chrám