See through

What time is it’s? It’s picture of the month time! Completely swamped lately, I barely have time to even write a post a month anymore. Guess in theory that’s supposed to be a good thing, no? Anyways, this month’s theme has been chosen by KK-huète En Bretannie and is “Through” (À travers), as in:

discover, see, notice, pass through… anything you can do through something else

Quelle heure est-il? C’est l’heure de la photo du mois! Complètement débordé en ce moment, j’ai à peine le temps d’écrire un billet mensuel. J’imagine qu’en théorie c’est une bonne chose, non? Enfin bon, le thème de ce mois-ci a été choisi par KK-huète En Bretannie et c’est “À travers”, comme dans:

découvrir, voir, remarquer, passer à travers … tout ce qui peut se faire à travers

Through - À travers.

Through – À travers. (1/250s, ƒ/10, ISO 100, 25 mm)

I immediately thought at this time when I played around with my 50mm lens, put it in front of my camera, and experimented with the effect. What do you think?

J’ai tout de suite pensé à cette fois où je jouais avec mon 50mm, placé devant mon appareil, experimentant avec les effets. Vous en pensez quoi?

Calamonique, Lavandine83, Nicky, Mirovinben, Pilisi, Nanouk, Testinaute, Krn, Evasion Conseil, Brindille, El Padawan, Josette, Chat bleu, La Fille de l’Air, Mamysoren, Céline in Paris, E, Je suis partie voyager, Akaieric, Philisine Cave, Philae, Autour de Cia, Lavandine, Danièle.B, Kellya, Laulinea, KK-huète En Bretannie, Christophe, Tuxana, DelphineF, Josiane, Xoliv’, Luckasetmoi, Eurydice, Pichipichi Japon, Sous mon arbre, magda627, Escribouillages, Natpiment, Angélique, Giselle 43, Tambour Major, Chiffons and Co, Lyonelk, Amartia, Pat, Renepaulhenry, Lilousoleil, François le Niçois, J’habite à Waterford, Who cares?, Gine, Blogoth67, BiGBuGS, La Tribu de Chacha, Aude, The Beauty is in the Walking, Paul Marguerite, Lau* des montagnes, CécileP, La Suryquoise, Gilsoub, Carolyne, Morgane Byloos Photography, Alexinparis, Laurent Nicolas, Alban, Frédéric, écri’turbulente.

elpastagram#17 Be careful when opening the overhead bin compartment

A very short post today, as I am taking off for two weeks in France tomorrow morning. I’ll try to post things here and there. Chances are my instagram feed will be more active than the blog, so follow me there if you want a glimpse :).

Un billet tout rikiki aujourd’hui, parce que je me carapate en France pour deux semaines demain matin. J’essaierai de poster des trucs ici et là. Il y a des chances que je sois plus actif sur instagram que sur le blog, donc suivez-moi là-bas si ça vous dit :).

I will be driving, but for all those of you who travel by plane, for work or for leisure, I feel it is very important to remind you to be careful when opening the overhead bin compartment.

Je prends la route, mais pour tous les voyageurs qui prennent l’avion, pour le travail ou pour le plaisir, je trouve très important de vous rappeler de bien faire attention en ouvrant les coffres à bagages au dessus de vos têtes.

Be careful when opening the overhead bins compartments. Hard hats and cat ears strongly advised.

Hard hats or cat ears strongly recommended.

Casques de chantier ou oreilles de chat chaudement recommandées.

Weekly photo challenge: Companionable

I’m still one weekly photo challenge behind. Today, I’ll show you something about the Companionable challenge.

J’ai encore un défi photo hebdomadaire de retard. Aujourd’hui, je vais vous montrer un truc à propos du défi Companionable (Compagnonable?).

Weekly Photo Challenge: Companionable

Weekly Photo Challenge: Companionable (1/15s, ƒ/5.6, ISO 1600, 55 mm)

When I was a kid, I would have my favorite plush toy, just like others have their raggedy piece of blankie that they can’t live without. Today, the plush toy might have been replaced by my camera. I feel naked when I go out without it. For many people I know, their iThingie or phonoid thingamajigs are the things they can’t live without. And on this long haul flight, across the aisle was this family of three with a two year old boy. Most of the flight went without a glitch, and he only started to get nervous after maybe 8 hours stuck in this confined environment. His parents tried to soothe him and distract him as best as they could, but in the end, the only thing that stopped him was when his parents took out the tablet and put on some kids’ shows. Times change. Has the screen replaced the raggedy blankies and plush toys of olde? Is it for better or worse? Are we raising new generations of Zombies? And how would we have grown up if such technology was available in our childhood? Let me know your thoughts in the comments 🙂

Gamin, j’avais ma peluche fétiche, comme d’autres avaient leur doudou tout suçoté et déchiré sans lequel ils et elles ne pouvaient vivre. Aujourd’hui, la peluche pourrait avoir été remplacée par mon appareil photo. Je me sens tout nu quand je sors sans. Pour nombre de personnes que je connais, leur iBidule ou leur téléphonoïde machinchouette sont les choses qui leurs sont indispensable. Et lors de ce vol long-courrier, de l’autre côté du couloir était assise cette famille de trois avec un petit de deux ans. La plupart du vol s’est déroulé sans encombre, et il a seulement commencé à être un poil énervé après environ 8 heures en mode sardine. Ses parents ont tenté de le calmer et de le distraire du mieux qu’ils ont pu, mais au final, la seule chose qui l’ait arrêté fut quand ses parents on sorti la tablette et lui ont collé des dessins animés. Les temps changent. L’écran a-t-il vraiment remplacé doudous dépenaillés et peluches d’antan? Est-ce mieux ou pire? Élevons nous des générations de Zombies? Et comment aurions-nous grandi si ce genre de technologies étaient disponible pendant notre enfance? Dites-moi ce que vous en pensez en commentaire 🙂

PS: as usual You can check the pingbacks and comments section over at the Daily Post for more interpretations of the theme 🙂

PS: Comme d’habitude vous pouvez aller voir la section pingbacks et commentaires du Daily Post pour plus d’interprétations du thème 🙂

Weekly photo challenge: The world through my eyes

I’m late with my weekly photo challenges. I actually took some pictures for The world through your eyes, at the beginning of my business trip. I just didn’t have time to put them up before I come back. The challenge is a follow up to a series of photography-oriented posts on the wordpress daily blog. And this one is about the photographer’s eye, and how important framing and composition is, in order to capture your vision of a scene and make sure the viewers will see what you saw in that scene.

We see many excellent shots out there in which a photographer’s intent is clear: where he or she leads us to the photo’s subject or main focus — using light, composition, and other criteria — and is able to convey what they see in their mind at the moment of capture.

It’s that little extra something in a snapshot that transforms a photograph into something more: a visual interpretation of one’s vision. A story, captured in a frame. It’s that special skill that Ming mentioned — the photographer’s eye.

Some of you are active photographers, while others are only beginning to take pictures. Whatever your skill, we challenge you to take and share a photograph that shows a command of your frame. Lead our eyes somewhere. Make us focus on something.

Je suis en retard pour le défi photo hebdomadaire. En fait, j’avais pris des photos pour le défi The world through your eyes (Le monde à travers vos yeux), au début de mon voyage d’affaire. J’avais juste pas eu le temps de les mettre en ligne avant de rentrer. Le défi fait suite à une série de billets sur la photographie sur le blog d’idées quotidiennes de wordpress. Et celui-ci était à propos de l’œil du photographe, et de l’importance du cadrage et de la composition, afin de saisir votre vision d’une scène tout en vous assurant que votre audience verra la même chose que vous.

On voit nombre d’excellent clichés par ici où l’intention du photographe est claire: où il ou elle nous mène jusqu’au sujet ou point focal de la photo — en jouant de la lumière, de la composition, et d’autres critères — et est capable de faire passer ce qu’ils ont à l’esprit au moment du cliché.

C’est ce petit quelque chose dans un cliché qui fait d’une photo quelque chose de plus: une interprétation visuelle de la vision d’un individu. Une histoire, encadrée. C’est cette aptitude spéciale à laquelle Ming fait référence — L’œil du photographe.

Certain(e)s d’entre vous sont des photographes actifs, tandis que d’autres débutent la prise de photo. Quel que soit votre degré d’habileté, nous vous mettons au défi de prendre et partager une photo qui montre votre maîtrise du cadrage. Menez nos yeux quelque part. Faites nous nous focaliser sur quelquechose.

And without further ado, here’s the shot I chose (Click for a bigger version on flickr).

Et sans plus attendre, voici le cliché que j’ai choisi (on clique pour aller le voir en grand sur flickr).

Weekly Photo Challenge: The world through my eyes.

Weekly Photo Challenge: The world through my eyes. (1/250s, ƒ/10, ISO 100, 25 mm)

Since this is a photography/travel/my life blog, pretty much every post has pictures in it. From day one I’ve been showing you the world through my eyes. So I wanted to focus more on the framing part. Trying to do something original. You have to give credit where it’s due, I was inspired by Laurence Chellali‘s photographic vision. She has an incredible imagination and creativity, and her attitude humbly pushed me to think outside the box. Or in this case, outside the lens, quite literally :). When I take a picture, the viewfinder stuck to my glasses, the camera pressed against my nose, the camera becomes an extension of my eye. The lens, with its spherical glass elements, really is some sort of eye, don’t you think? So I did what any person out of their minds would do. I took out a lens from my bag, removed both caps, and tried to focus on something, then tried to take a picture of the whole scene. It took me several tries to get it somewhat right, and in the end it isn’t so complicated. Let me know in the comments if you are interested in a “making of” post :).

Vu que c’est un blog photo/voyage/ma vie, un peu tous les billets ont des photos dedans. Depuis le départ je n’ai fait que vous montrer le monde à travers mes yeux. Donc je voulais me concentrer plus sur l’aspect cadrage. Tenter un truc un peu original. Et il faut rendre à César ce qui est à César, j’ai été inspiré par la vision de la photographie qu’a Laurence Chellali. Elle a une imagination et une créativité incroyables, et son attitude m’a humblement poussé à sortir des clous. Ou dans ce cas précis, sortir de l’objectif, littéralement :). Quand je prends une photo, le viseur collé à mes lunettes, l’appareil pressé contre mon gros tarbouif, l’appareil photo devient une extension de mon œil. L’objectif, avec ces éléments sphériques en verre, est vraiment un genre d’œil, non? Donc j’ai fait ce que n’importe quelle autre personne complètement barrée aurait faite. J’ai sorti un objectif de mon sac, retiré les caches, et j’ai tenté de faire la mise au point sur quelque chose, puis j’ai essayé de prendre une photo de toute la scène. Je m’y suis pris à plusieurs reprises avant d’avoir quelque chose qui me plaise à peu près, et au final, ce n’est pas si compliqué. Dites moi en commentaire si un “making of” vous intéresse :).

PS: as usual You can check the pingbacks and comments section over at the Daily Post for more interpretations of “The world through your eyes” 🙂

PS: Comme d’habitude vous pouvez aller voir la section pingbacks et commentaires du Daily Post pour plus d’interprétations du thème 🙂