The Decisive Moment

This month, Aude chose the theme “The Decisive Moment” (l’instant T)

The art of the picture taken at just the right moment

Ce mois-ci, Aude a choisi le thème “l’instant T”

ou l’art de la photo prise pile au bon moment

Well, I’m not one of those street photographers that will stand in the same spot for hours on end to capture just the right fleeting moment they had in mind. But that doesn’t mean I never open my eyes either. And one day, while visiting the town of Hradec Králové, I happened to look at a statue of the Virgin Mary, and the moon was passing through it’s crown just at that moment :). Not a Manhattanhenge, but still, I was at the right place at the right time to capture it…

Bon, je ne suis pas un de ces photographes de rue qui restent aux aguet des heures à un endroit pour capturer juste le bon moment qu’ils avaient en tête. Mais ça veut pas dire non plus que je n’ouvre jamais les yeux. Et un jour, alors que je visitais la ville de Hradec Králové, je me suis trouvé nez-à-nez avec une statue de la Vierge, et avec la lune qui passe pile à travers sa couronne d’étoiles :). C’est pas un Manhattanhenge, mais quand même, j’étais au bon endroit au bon moment pour le saisir…

Moon through the Virgin Mary's Crown

Now, what did the others choose this month?

Et les autres, ils ont choisi quoi ce mois-ci?

Newcomers/Nouveaux:

Ventsetvoyages, Philisine Cave, Eurydice, Lavandine83, Giselle 43, Lavandine, Amartia, Xoliv’, La Suryquoise, KK-huète En Bretannie, Cricriyom from Paris, Calamonique, BiGBuGS, Laurent Nicolas, Chat bleu, La Tribu de Chacha, Josiane, Sous mon arbre, Escribouillages, Krn, Frédéric, magda627, Renepaulhenry, Alexinparis, Lyonelk, Aude, Lilousoleil, François le Niçois, Gine, Angélique, Julie, Blogoth67, Pilisi, Danièle.B, Nicky, Brindille, Philae, Evasion Conseil, Tambour Major, The Beauty is in the Walking, E, Kellya, Christophe, Josette, DelphineF, Who cares?, Gilsoub, Bubble gones, écri’turbulente, J’habite à Waterford, Céline in Paris, Akaieric, La Fille de l’Air, CécileP, Laulinea, Chiffons and Co, Magouille, Mirovinben, Alban, Pat, Autour de Cia, Natpiment, El Padawan, Jess_TravelPicsAndTips, Morgane Byloos Photography.

Light(s)

What time is it’s? It’s picture of the month time! This time, Eurydice chose the theme: “Light(s)” (Lumière(s)), as in:

both to welcome nicer days and to go back to the origins of the word “photography”

Quelle heure est-il? C’est l’heure de la photo du mois! Cette fois, Eurydice a choisi le thème: “Lumière(s)”, comme dans:

à la fois pour saluer les beaux jours et pour revenir à l’étymologie du terme “photographie”.
Newlyweds in Hội An

Newlyweds in Hội An / Jeunes mariés à Hội An 

Light is best noticed at night. And in a city like Hội An, famous for its paper lanterns that you let float on the river. As soon as night starts to fall, people will follow you around trying to sell you some, and it’s not uncommon to see them used as props for a romantic photoshoot…

La lumière, c’est la nuit qu’on la remarque le mieux. Et dans une ville comme Hội An, célèbre pour ses lanternes de papier qu’on fait flotter sur la rivière. Dès la tombée de la nuit, des gens vont vous suivre partout et tenter de vous en vendre, et il n’est pas rare de les voir utilisées comme accessoires pour une séance photo romantique…

Now, what other lights did the others decide to show us this month?

Et les autres, ils nous ont éclairé comment ce mois-ci?

Newcomers/Nouveaux:

Eurydice, Pichipichi Japon, Natpiment, E, Chiffons and Co, Alexinparis, Evasion Conseil, Lilousoleil, J’habite à Waterford, Renepaulhenry, BiGBuGS, Lavandine, Danièle.B, La Tribu de Chacha, écri’turbulente, Paul Marguerite, Carole en Australie, CécileP, Amartia, Céline in Paris, François le Niçois, Lavandine83, Mirovinben, Philae, Calamonique, Angélique, Cricriyom from Paris, Blogoth67, Autour de Cia, Gilsoub, Brindille, Escribouillages, Tuxana, Lau* des montagnes, Morgane Byloos Photography, Josette, Who cares?, Pilisi, Frédéric, Krn, La Suryquoise, Nicky, Philisine Cave, Christophe, Lair_co, Aude, Ventsetvoyages, Mamysoren, Akaieric, El Padawan, Laulinea, Julie, Alban, Lyonelk, Pat, Chat bleu, Kellya, Sous mon arbre, Nanouk, Testinaute, Magouille, KK-huète En Bretannie, La Fille de l’Air, DelphineF, Josiane, Laurent Nicolas, Xoliv’, magda627.

See through

What time is it’s? It’s picture of the month time! Completely swamped lately, I barely have time to even write a post a month anymore. Guess in theory that’s supposed to be a good thing, no? Anyways, this month’s theme has been chosen by KK-huète En Bretannie and is “Through” (À travers), as in:

discover, see, notice, pass through… anything you can do through something else

Quelle heure est-il? C’est l’heure de la photo du mois! Complètement débordé en ce moment, j’ai à peine le temps d’écrire un billet mensuel. J’imagine qu’en théorie c’est une bonne chose, non? Enfin bon, le thème de ce mois-ci a été choisi par KK-huète En Bretannie et c’est “À travers”, comme dans:

découvrir, voir, remarquer, passer à travers … tout ce qui peut se faire à travers

Through - À travers.

Through – À travers. (1/250s, ƒ/10, ISO 100, 25 mm)

I immediately thought at this time when I played around with my 50mm lens, put it in front of my camera, and experimented with the effect. What do you think?

J’ai tout de suite pensé à cette fois où je jouais avec mon 50mm, placé devant mon appareil, experimentant avec les effets. Vous en pensez quoi?

Calamonique, Lavandine83, Nicky, Mirovinben, Pilisi, Nanouk, Testinaute, Krn, Evasion Conseil, Brindille, El Padawan, Josette, Chat bleu, La Fille de l’Air, Mamysoren, Céline in Paris, E, Akaieric, Philisine Cave, Philae, Autour de Cia, Lavandine, Danièle.B, Kellya, Laulinea, Christophe, KK-huète En Bretannie, Tuxana, DelphineF, Josiane, Xoliv’, Eurydice, Pichipichi Japon, Sous mon arbre, magda627, Escribouillages, Natpiment, Angélique, Tambour Major, Chiffons and Co, Lyonelk, Amartia, Pat, Renepaulhenry, Lilousoleil, François le Niçois, J’habite à Waterford, Who cares?, Gine, Blogoth67, BiGBuGS, La Tribu de Chacha, Aude, Paul Marguerite, Lau* des montagnes, CécileP, La Suryquoise, Gilsoub, Morgane Byloos Photography, Alexinparis, Laurent Nicolas, Alban, Frédéric, écri’turbulente.

Measuring my progress in photography after 6 years

As I recently wrote in my post about Prachovské Skály, I went there twice. In July 2010, then in July 2016. In July 2010, I was still just using a Point and Shoot camera, pretty much just “snapping pictures as I went along”, with not much photographic sense or education other than “I read the manual” and “read somewhere about the rule of thirds”. I did already like taking pictures, though, and in May 2011, when the P&S camera died, that’s when I decided to step up my game, invested in a DSLR, and started to get more serious about learning “proper” photography. I even purchased *a book* about it (that’s how committed I was. Understanding Exposure, by Peterson, btw, excellent book). I learned about locking exposure and recomposing, about exposing for the sky, about the exposure triangle, about the RAW format and image postprocessing. My two visits, six years apart, under the exact same meteorological conditions (clear blue sky with a couple of clouds and blazing hot july sun), provided the perfect opportunity for a little before/after comparison, especially since I took a few shots from the exact same spots.

Comme je l’écrivais dans mon billet sur les Prachovské Skály, j’y suis allé deux vois. En juillet 2010, puis en juillet 2016. En juillet 2010, j’utilisais encore un appareil compact, juste “prenant des photos sur le chemin”, sans vraiment avoir l’œil ou une éducation photographique, autre que “j’ai lu le manuel” et “j’ai lu un truc quelque part sur la règle des tiers”. J’aimais déjà prendre des photos, par contre, et en mai 2011, quand le compact est mort, c’est là que j’ai décidé de monter d’un cran, ai investi dans un Reflex, et ai commencé à être plus appliqué dans l’apprentissage de la “vraie” photographie. J’ai même acheté *un livre* dessus (c’est dire à quel point j’étais sérieux. Understanding Exposure, de Peterson, au passage, un excellent bouquin). J’ai appris à verrouiller l’exposition et recomposer une image, à exposer pour le ciel, ce qu’est le triangle d’exposition, le format RAW et le traitement d’image. Mes deux visites, à six ans d’écart, sous les mêmes conditions météo (ciel bleu avec quelques nuages et soleil de juillet qui cogne), furent une occasion rêvée pour une petite comparaison avant/après, surtout vu que j’ai au final pris plusieurs photos des même points de vues.

The Vyhlídka Prof. Hakena

As you can see, I had no idea what I was doing, the biggest problem being the burnt sky, obviously. Coming home I’d be disappointed because I had no idea why, and how to fix it (protip: you can’t. when it’s burnt, it’s burnt). What I learned since then was that the sky was blown out because the dynamic range in the picture was too high. The camera tried to make the tower, which took most of the frame, look “ok” (as in 18% grey ok), which caused the bright sky to be blown out.

Comme vous pouvez le constater, je n’avais aucune idée de ce que je faisais, le problème principal étant le ciel cramé, bien sûr. En rentrant j’étais déçu parce que je ne savais ni pourquoi, ni comment arranger la photo (astuce d’expert: on peut pas. Quand c’est cramé, c’est cramé). Ce que j’ai appris depuis c’était que le ciel était cramé parce que la gamme dynamique sur la photo était trop élevée. L’appareil avait essayé de rendre la tour, qui prend la plupart du cadre, “ok” (genre 18% de gris “ok”), ce qui a superexposé le ciel.

In the second shot, I tried to move back in order to get a bigger view of the area, so that the towers do not take all the frame, and include a bigger portion of sky and vegetation. Also, I used “exposure lock” in order to get the exposure value I would need in order to get a “blue sky” (by pointing the camera at the sky, let it meter, and lock that exposure value with the button, then frame and refocus). Loading the RAW file in Digital Photo Professional, the sky was still almost blown out, but the colors could be recovered.

Dans le deuxième cliché, j’ai tenté de reculer pour avoir une vue plus large de la scène, afin que les tours ne prennent pas tout le cadre, et inclure une plus grande part de ciel et de verdure. Aussi, j’ai utilisé la fonction “verrouillage d’exposition” de l’appareil pour obtenir les réglages qui donneraient un “ciel bleu” (en pointant l’appareil sur le ciel, le laissant mesurer l’exposition, et verrouiller ça avec le bouton, puis recadrer et refaire la mise au point). En chargeant le fichier RAW dans Digital Photo Professional, le ciel était encore presque surexposé, mais les couleurs étaient récupérables.

The Cisařská Chodba

Cisařská Chodba Gorge (The Emperor's passage)

Cisařská Chodba, July 2010. Canon SD 890IS, ISO 80, 6.6mm, f/3.2, 1/160s

Again with the blown out sky, obviously. I liked how the branches around kind of looked like a natural frame, so I wanted to incorporate the trees around to make it look like a “window”. But that branch coming down in the middle ends up looking like it comes out of nowhere, pretty much.

Encore un ciel surexposé, évidemment. J’aimais que les branches autour forment un genre de cadre naturel, donc je voulais les incorporer dans l’image pour donne l’impression d’une fenêtre naturelle. Mais cette branche qui descend en plein milieu a au final l’air de sortir de n’importe où en fait.

Cisařská Chodba Gorge (The Emperor's passage)

Cisařská Chodba, July 2016. Canon EOS 1100D, ISO 100, 18mm, f/11.0, 1/100s

In the second shot, I applied the same principles as before in order to avoid the blown out sky, and you can see from the exposure settings, a much smaller aperture value, for a slightly longer shutter speed. In terms of framing, it made more sense to try and have a wider frame, that would incorporate the bigger tree trunk from which the branch hangs out in the center. It’s still not possible to see the junction, but it’s better, and one can actually guess where that branch is coming from. Now, I could probably have removed it with some GIMP magic, but it’s part of the scenery. It’s what stands in your face when you actually stand on this spot and I kinda like it that way.

Dans le second cliché, j’ai réappliqué les principes ci-dessus pour éviter le ciel cramé, et vous pouvez voir sur les réglages d’exposition, une ouverture bien plus petite, pour un temps d’exposition à peine plus long. Pour ce qui est du cadrage, un cadre un peu plus large semblait plus naturel, pour inclure le tronc duquel la branche du milieu descend. On ne voit toujours pas l’embranchement, mais c’est mieux, et on peut deviner d’où vient la branche maintenant. Maintenant, j’aurais sûrement pu la retirer avec un tour de magie sous GIMP, mais ça fait partie du paysage. C’est ce qui vous saute au nez quand vous vous trouvez à cet endroit, et je l’aime bien comme ça.

The Cisařská Chodba (again)

Cisařská Chodba Gorge (The Emperor's passage)

Cisařská Chodba, July 2010. Canon SD 890IS, ISO 80, 6.6mm, f/3.2, 1/250s

This camera must have had a thing for blown out skies :p. Guess that’s why I delayed writing a post about the place for so long, my pictures of it felt so bad… anyways, again I tried to incorporate some of the foreground vegetation to make a frame around the shot. But the end result, with that aperture, is a kinda mushy and not really pleasing picture, I find. Especially since the vastness of the gorge would have warranted a more “open” framing, to try and convey the size of the scenery.

Cet appareil devait avoir un goût pour les ciels surexposés :p. Sûrement pour ça que je n’avais jamais écrit à propos de l’endroit, mes photos de l’endroit me semblaient si nulles… enfin bon, une fois de plus j’ai tenté d’inclure la végétation autour pour faire un cadre autour de l’image. Mais le résultat final, avec cette ouverture, ne ressemble un peu à rien et n’est pas très agréable à l’œil, je trouve. Surtout que la grande étendue qui s’étale sous les yeux aurait invité un cadrage plus “ouvert”, pour tenter de donner une impression de grandeur du paysage.

Cisařská Chodba Gorge (The Emperor's passage)

Cisařská Chodba, July 2016. Canon EOS 1100D, ISO 100, 18mm, f/11.0, 1/320s

So here, I decided to let go of the vegetation, try to give a wider angle to the view. Also, notice the difference in aperture between the two pictures? Another thing I learned. The smaller aperture allows for sharper landscape pictures (in short. I won’t give you a lesson on aperture values and depth of field, I’m a padawan not a master, but look it up if you don’t know what I mean :p). To keep a blue sky, the towers ended up a bit dark for my taste. Guess a graduated filter would have come in handy at this point…

Donc là, j’ai laissé tombé la végétation, tenté d’élargir le cadre. Aussi, voyez la différence d’ouverture entre les deux photo? Un autre truc que j’ai appris. Une ouverture plus petite permet des paysages plus nets (je vous la fais court. On va pas faire une lesson sur le lien entre ouverture et profondeur de champ, chuis un padawan pas un maître, mais cherchez sur le net si vous ne voyez pas de quoi je parle :p). Pour garder le ciel bleu, les tours se sont retrouvées un peu trop sombres à mon goût. J’imagine qu’un filtre gradué aurait été pratique à ce niveau-là…

So, what do you think? Do you also sometimes revisit your old pictures? And/or retake pictures of the same place after some time, applying what you’ve learned since them and try to see your improvement? I think it’s an interesting and valuable exercise, isn’t it?

Alors, qu’en pensez-vous? Est-ce que vous aussi vous revisitez parfois vos vieilles photo? Et/ou reprenez des photos du même endroit après un certain temps, en tentant de mettre en pratique ce que vous avez appris depuis et de mesurer vos progrès? Je pense que c’est un exercice intéressant et très constructif, pas vous?

Tourists

This month, BiGBuGS chose the theme “Tourists”. As you can imagine, in a city like Prague, there is no shortage of tourists. Tourists, the bane of the locals. So annoying, yet so important to the economy of big historical cities as a source of revenue. We all are tourists at some point, yet on our own turf, we enjoy slightly mocking them and criticizing them. Guess it’s a kind of love/hate relationship. We love tourists for the interest they show to a city. We hate them for the sense of entitlement some of them will have (insert here outraged tourist testimony that the old lady in the small protected village on the Czech, German and Austrian border doesn’t speak perfectly fluent English). Your mileage may vary, there are good and respectful tourists, and there are terrible entitled ones. Although it gives some food for thought, doesn’t it? We can get so pissed at tourists, yet how do *we* behave when the roles are reversed?

Ce mois-ci, BiGBuGS a choisi pour thème “Les Touristes”. Comme vous vous en doutez, dans une ville comme Prague, il n’y a pas pénurie de tourists. Les touristes, le cauchemar des habitants. Si énervants, mais en même temps si importants pour l’économie de grandes villes historiques en tant que source de revenus. On est tous touristes à un moment ou un autre, mais quand c’est chez nous, on aime se moquer gentiment et critiquer. J’imagine un peu qu’on les aime et on les déteste à la fois. On aime les touristes pour l’interêt qu’ils montrent à une ville. On les déteste pour l’impression que certain-e-s peuvent avoir que tout leur est dû (insérez ici le témoignage outragé d’un-e touriste pour qui la vieille dame dans le petit village protégé à la frontière tchéco-austro-allemande ne parle pas un anglais impeccable). Ça va dépendre pas mal, il y a des touristes bons et respectueux, et il y a les terribles narcissiques. Enfin ça fait réfléchir, non? On peut être tellement énervés contre eux, mais comment nous comportons *nous* quand les rôles sont inversés?

It's not a traveler, it's a tourist.

Another thing I noticed is how tourists picture taking habits changed in the past few years. The days of tourists going around with a camera around the neck, stopping every 50m to take a shot at some landmark, asking locals to take their picture in front of a sight, are dwindling. Now, the shot is all about putting your face first, and a hint of where you are in the background. We are moving from recording memories of our travels, to just building up a list of “trophies of place one has been”. On the heights of Prague, right outside Prague Castle, people were sitting on the ledge overseeing the city, and it was selfie time. I stayed a mere 15 minutes around here. That guy was there before I arrive, was still there when I left. I saw him try pose after pose, looking through his shades, above the shades. Chin up, Chin down, close up, further away. There has to be a science to selfies, something completely alien to me. Maybe that’s why I suck at taking them. I don’t have the patience to stand around for hours on the same spot trying to like how I look like. The sights are nicer than my big fat nose. They deserve to not have my face in the frame.

Un autre truc que j’ai remarqué, c’est comment les habitudes de prises de photos ont changé ces dernières années. L’époque des touristes avec l’appareil photo au cou, qui s’arrêtent tous les 50m pour faire une photo de monument, demandant aux passants de les prendre en photo devant un point de vue, sont sur le déclin. Maintenant, le cliché est avant tout là pour mettre sa trogne en premier, et une vague indication d’où on est en arrière-plan. On migre de “capturer la mémoire de nos voyages” à “construire une liste de trophées de là où on est allé”. Sur les hauteurs de Prague, à la sortie du château de Prague, les gens étaient assis sur les parapets surplombant la ville, et c’était un festival de selfies. Je suis resté à peine 15 minutes. Ce jeune homme était là avant mon arrivée, était encore là après mon départ. Je l’ai vu enchaîner les poses, regarder à travers ses lunettes, par dessus ses lunettes. Menton relevé, menton baissé. Plan rapproché, plan éloigné. Il doit y avoir une science des selfies, un truc qui m’échappe complètement. C’est sûrement pour ça que je suis si nul pour en faire. Je n’ai pas la patience d’attendre des heures au même endroit pour essayer d’aimer mon physique. Les vues sont plus belles que mon gros tarbouif. Ça ne mérite pas d’avoir ma tête dans le cadre.

And you, how do you feel about tourists? And selfies? And how do you behave when *you* are the tourist? (I know some of of you are awesome when you travel. You know who you are. ❤ )

Et vous, vous en pensez quoi des touristes? Et des selfies? Et comment vous comportez-vous quand c’est *vous* les touristes? (Je sais que certain-e-s d’entre vous sont des perles en voyage. Vous savez qui vous êtes. ❤ )

Newcomers / Nouveaux:

Josette, Brindille, CécileP, Sinuaisons, Cricriyom from Paris, Pilisi, Philisine Cave, Dom-Aufildesvues, Laurent Nicolas, Chiffons and Co, Aude, Alexinparis, Estelle, Rythme Indigo, Renepaulhenry, Alban, Woocares, El Padawan, AF News, Wolverine, Lyonelk, Champagne, Blogoth67, Cocazzz, Noz & ‘Lo, Morgane Byloos Photography, The Beauty is in the Walking, Gilsoub, Giselle 43, magda627, Christophe, Guillaume, Lavandine83, J’habite à Waterford, Lilou Soleillant, Frédéric, La Tribu de Chacha, DelphineF, Mirovinben, Akaieric, Xoliv’, Sous mon arbre, Lau* des montagnes, Autour de Cia, Céline in Paris, Paul Marguerite, Tambour Major, Angélique, Claire’s Blog, Carole en Australie, Mamysoren, Cécile, Danièle.B, KK-huète En Bretannie, écri’turbulente, Tuxana, Calamonique, BiGBuGS, Nicky, Kenza, Chat bleu, François le Niçois, Gine, Eurydice, La Fille de l’Air, Carolyne, Krn, Lavandine, Nanouk, Mireille.

Escape

This month, the theme for the Picture of the month has been chosen by Nicky, and she wants us to “Escape” (Évasion).

I can only think about the tragic victims of savagery and I want to pay them homage. My theme for december had been chosen way before those sorrowful events. It’s escape. We will all need a lot of it, without forgetting those poor souls and their families. “I didn’t see you were in chains / Looking at you so much I forgot about mine / We were dreaming of Venice and of freedom” – Francis Cabrel (french singer). And you, how do you escape?

Ce mois-ci, le thème de la Photo du mois a été choisi par Nicky, et c’est “Évasion”.

Je ne peux que penser aux victimes malheureuses de la barbarie et je leur rends un vibrant hommage. Mon thème pour le mois de décembre a été choisi bien avant ces tristes évènements. Il s’agit de l’évasion. Nous en aurons tous bien besoin sans pour cela oublier ces pauvres gens et leur famille. “Je n’avais pas vu que tu portais des chaînes A trop te regarder J’en oubliai les miennes On rêvait de Venise et de liberté” Francis Cabrel. Et vous, comment vous évadez-vous?

Crossbow made by inmates, Kingston Penitentiary Museum

I escape through smiles and optimism and laughter. Through living and happiness. I’m sure we’ll get to see some pictures of Alcatraz this month (maybe Azkaban as well?). What I had in mind, though, was this. A fully functional crossbow that you can see in the Kingston Penitentiary Museum, in Ontario. Inmates had to be very smart, and were sometimes building tools and weapons way beyond the simple “shiv” that you see in movies. For instance, this one was found to be accurate to 40 feet. And is made up of:

  • 10 tooth brushes
  • a lighter
  • a section of a ball-point pen casing
  • a piece of wire coat-hanger
  • a section of a pair of aluminium cafeteria tongs,
  • some electrical components
  • pieces of yellow rubber gloves
  • some Kleenex
  • a piece of string
  • a few screws

For the darts, they used tightly rolled paper, Q-tips, aluminium foil from cigarette packs, pieces of wire and masking tape.

Je m’évade avec des sourires, de l’optimisme et du rire. Par la vie et par le bonheur. je suis sûr qu’on va voir des pictures d’Alcatraz ce mois-ci (peut-être même Azkaban?). Ce que j’avais en tête, par contre, c’était ça. Une arbalète en parfait état de marche, exposée au Musée Pénitentiaire de Kingston, en Ontario. Les détenus était très ingénieux, et mettaient parfois outils et armes bien plus poussées que le simple “surin” qu’on voit dans les films. Par exemple, celle-ci est précise à 40 pieds (12m environ). Et est faite de:

  • 10 brosses à dent
  • un briquet
  • une section de la douille d’un stylo bille
  • un bout de cintre en métal
  • une section de pinces de cafétéria en aluminium
  • divers composants électriques
  • des morceaux de gants de caoutchouc
  • des mouchoirs en papier
  • un bout de corde
  • quelques vis

Et pour les carreaux, bouts de papiers roulés serrés, cotons-tiges, papier aluminium de paquets de cigarettes, bouts de fils de fer et ruban adhésif.

And now, let’s see what are the others’ means of escaping 🙂

Et maintenant, allons voir comment s’évade le reste du groupe 🙂

Newcomers / Nouveaux :

Visites et voyages, Galéa, Suki, Nanouk, J’habite à Waterford, Morgane Byloos Photography, Lavandine, Philisine Cave, Laulinea, A’icha, Luckasetmoi, Lyonelk, Chiffons and Co, Pilisi, magda627, Akaieric, Sinuaisons, BiGBuGS, MauriceMonAmour, Woocares, Brindille, Giselle 43, Kenza, Mirovinben, Noz & ‘Lo, Autour de Cia, Champagne, Voyager en photo, La Fille de l’Air, Rosa, E, KK-huète En Bretannie, Tambour Major, Eva INside-EXpat, Renepaulhenry, Chat bleu, Lavandine83, Laurent Nicolas, Dr. CaSo, Estelle, Les Bazos en Goguette, Sous mon arbre, El Padawan, Aude, Julie, Danièle.B, Carole en Australie, MyLittleRoad, Cara, Frédéric, Céline in Paris, Xoliv’, Guillaume, Les bonheurs d’Anne & Alex, Calamonique, Pixeline, Canaghanette, Thalie, François le Niçois, Rythme Indigo, Marie, Lau* des montagnes, AF News, Homeos-tasie, Dame Skarlette, DelphineF, Blogoth67, Cricriyom from Paris, Loulou, Koalisa, Dom-Aufildesvues, Gilsoub, Christophe, Tuxana, Chloé, Testinaute, Alban, Milla la galerie, Pat, CécileP, Krn, Mamysoren, Philae, Nicky, Mon Album Photo, Alexinparis, Josette, Mimireliton.

Sleeping Beauty

I know it may sound surprising to some, but there are actually a few things I miss from having no commute anymore. One of them is the people watching. When taking the transports to go to work, I would always have an eye and ear out, watching and listening to the crowd. And sometimes, I would make some amusing encounters. I have pretty ugly memories from transports in Paris, as anybody would. The smelly train stations, the late night subways with scary people obviously not smoking regular cigarettes… But I have also some very fond memories as well. Some of my best friends are people I met during my commute. And then, there are the one-off stories. I took this picture last year, during a business trip to Paris.

Je sais que ça va en surprendre plus d’un-e, mais il y a des choses qui me manquent depuis que je ne prends plus les trnasports pour travailler. L’une d’elle est d’observer les gens. En prenant les transports, j’avais toujours un œil et une oreille qui vagabonde, observant et écoutant la foule. Et parfois, il m’est arrivé de faire de drôles de rencontres. J’ai des mauvais souvenirs des transports parisiens, comme tout le monde. Les gares qui puent, les métros de fin de soirée avec les gens qui font peur et ne fument clairement pas de cigarettes normales… Mais j’ai aussi plein de bons souvenir. Certaines de mes meilleures amies sont des gens rencontrés dans les transports. Et puis il y a les anecdotes. J’ai pris cette photo l’an dernier, lors d’un voyage d’affaires à Paris.

Sleeping Beauty

Taking a late train back to my hotel, another train stopped in the opposite direction. Through the window I saw this blonde, asleep on what is presumably her boyfriend’s shoulder. And a funny story resurfaced in my memory. On new year’s day, a few years back, I was taking a train to Rouen.

Prenant un RER tard le soir pour rentrer à l’hôtel, un autre train s’est arrêté dans l’autre sens. À travers la fenêtre, j’ai vu cette blonde, assoupie sur ce qui est probablement l’épaule de son mec. Et ça m’a rappelé une anecdote marrante. Un premier de l’an, il y a quelques années, je prenais un train pour Rouen.

A group of young people, boys and girls, who obviously didn’t sleep the night before, sat next to me. It was pretty easy to see that they just got out of a party. Hair in a mess, makeup from the day before…

Un groupe de jeunes, garçons et filles, qui n’avaient de toute évidence pas dormi la nuit précédente, s’assirent à côté de moi. C’était assez facile de voir qu’ils sortaient à peine de soirée. Cheveux en bataille, maquillage de la veille…

They were spread all over the car, and next to me, were a girl and her boyfriend. I was reading quietly, and then I felt something on my shoulder. A head. The girl fell asleep. On *my* shoulder. I think she was too tired to make the difference between her left and her right, and mistook my shoulder for her boyfriend’s.

Ils étaient éparpillés autour de la voiture, et à côté de moi, il y avait une fille et son copain. Je lisais tranquillou, et là je sens un truc sur mon épaule. Une tête. La fille s’est endormie. Sur *mon* épaule. Je pense qu’elle était trop fatiguée pour faire la différence entre sa gauche et sa droite, et a confondu mon épaule avec celle de son copain.

Her friends sitting in front of us noticed, as well. The huge grins on their faces was self-explanatory. Me, I didn’t really know what to do. I didn’t want to wake her up, poor thing, she was tired enough.  So I let her sleep. Up until the point where some vibrations in the train half woke her up, and she tilted her head the other way, holding her boyfriend’s arm in the process.

Ses amies assises en face de nous l’ont remarqué, aussi. Les sourires jusqu’aux oreilles sur leurs visages parlaient d’eux-même. Moi, je savais pas trop quoi faire. Je voulais pas la réveiller, la pauvre, elle était assez fatiguée. Donc je l’ai laissée dormir. Jusqu’à ce que des vibrations dans le train la réveillent à moitié, et qu’elle ne penche la tête de l’autre côté, attrapant du même coup le bras de son copain.

It’s that kind of stories that make me miss my commute. And you? Does anything interesting ever happen to you in public transit?

C’est ce genre d’histoires qui me font manquer les transports. Et vous? Vous est-il déjà arrivé de drôles d’aventures dans les transports?