Wild

This month, Josiane chose the theme “Wild” (Sauvage). In the sense of “untamed”, “wilderness”.

Ce mois-ci, Josiane a choisi pour thème “Sauvage”. Au sens “conforme à l’état nature qui n’a pas subi l’action de l’homme”.

Sauvage

Wild deer in the Czech countryside

And this is what I love with living in Czech Republic. The wild animals. In France, I am used to seeing the occasional hare, the birds on prey sitting on fence posts on the highway waiting for roadkill, and that’s usually pretty much it. But in here? Right outside the village we have deer and pheasants, egrets around the canal. And it’s not just around the village. Often I’ll spot deer whenever I drive around somewhere. And that’s pretty awesome if you ask me.

Et c’est ce que j’aime avec la vie en République Tchèque. La faune locale. En France, j’avais l’habitude de voir un lièvre par-ci, un rapace par-là sur un grillage en bordure d’autoroute qui attend de la charogne, et c’est à peu près tout. Mais ici? À peine sorti du village on a chevreuils et faisans, hérons près du canal. Et c’est pas juste autour du village. Je vois souvent des chevreuils quand je me balade en voiture dans le pays. Et c’est pas mal chouette si vous voulez mon avis.

Now, what did the others pick this month?

Et les autres, ils s’en sont sorti comment?

Newcomers / Nouveaux

Princessepepette, Alban, Christophe, Tambour Major, Brindille, Cécile, Julie, Gilsoub, Chat bleu, J’habite à Waterford, Morgane Byloos Photography, Gine, Carole en Australie, El Padawan, écri’turbulente, Jess_TravelPicsAndTips, Wolverine, magda627, DelphineF, Lilousoleil, Natpiment, Pilisi, Aude, Philae, Danièle.B, Koalisa, Krn, Xoliv’, The Beauty is in the Walking, La Tribu de Chacha, Lavandine, Angélique, François le Niçois, Escribouillages, Je suis partie voyager, Lau* des montagnes, Nanouk, CécileP, Renepaulhenry, KK-huète En Bretannie, Frédéric, Kenza, Lavandine83, Dr. CaSo, Laurent Nicolas, Josette, Amartia, Pat, Giselle 43, Nicky, Calamonique, MauriceMonAmour, Estelle, Akaieric, Céline in Paris, Lyonelk, Josiane, Autour de Cia, Who cares?, Paul Marguerite, Chiffons and Co, Blogoth67, BiGBuGS, Eurydice, Luckasetmoi, Tuxana, Alexinparis, E, Kellya, Pichipichi Japon, Lair_co, Sous mon arbre, Mirovinben, Mamysoren, Evasion Conseil, La Fille de l’Air.

Advertisements

Mělník under the snow

I live close to where the Labe (Elbe), the Vltava (Moldau), and the Vraňansko-hořínskí plavební kanál meet. I showed you before what it looks like during summer, what it looks like during a flood. Today I will show you how it looks like under the snow.

J’habite près de la confluence entre la Labe (Elbe), la Vltava (Moldau), et le Vraňansko-hořínskí plavební kanál. Je vous ai déjà montré à quoi ça ressemble en été, à quoi ça ressemble pendant une inondation. Aujourd’hui je vous le montre sous la neige.

Mělník has a pretty small downtown area. From the main square, there’s only a couple of streets, one of them leading to the Zámek (castle) with its cukrarna (cake shop) and sklep (cellar).

Le centre ville de Mělník est plutôt petit. De la grand place, il n’y a que quelques rues, dont une menant au Zámek (castle) avec sa cukrarna (pâtisserie) et sa sklep (cave).

Zámek Mělník

Overlooking the river below, this is the spot from which TV crews were gathering during the flood in 2013. This is where people go to enjoy the scenery. Covered in snow, it’s got a completely different feel about it.

Surplombant la rivière, c’est de là que les équipes télés s’agglutinaient pendant les inondations de 2013. C’est aussi là que les gens viennent profiter de la vue. Sous la neige, ça a tout de même une autre allure.

Confluence of the Vraňansko-hořínskí plavební kanál, the Labe and the Vltava

Looking closer at the locks of the Vraňansko-hořínskí plavební kanál, one could see that the side of the canal had started to freeze. In the 5 years that I’ve been living here, I have yet to see this canal completely frozen.

En regardant l’écluse du Vraňansko-hořínskí plavební kanál de plus près, on peut voir qu’un côté du canal a commencé à geler. Depuis 5 ans que je vis ici, je n’ai toujours pas vu le canal complètement gelé.

Locks at the end of the Vraňansko-hořínskí plavební kanál

And, squinting and looking at the fields in the distance, I noticed a few dark spots.

Et en plissant des yeux et en regardant les champs alentours, j’ai remarqué quelques points sombres.

Deer in the distance outside Mělník

This is at max zoom power, 250mm / On a le zoom à fond, à 250mm, là

Actually, to be honest, I kinda was looking for dark spots in the snowy fields. Even at full zoom with my cat lens (EF-S 55-250mm IS II), the dark spots were still just dark spots… But if you take a 100% crop, you can see the dark spots for what they really are 🙂

En fait, pour être tout à fait franc, j’étais un peu en quête de taches sombres dans la neige. Même avec le zoom à chats à fond (EF-S 55-250mm IS II), les taches sombres étaient toujours uniquement des taches sombres… Mais avec un crop 100%, on peut voir ce que sont vraiment ces taches 🙂

Deer in the distance outside Mělník - crop

Hello, my deer… / Salut ma biche… (100%crop)

Gotta admit I love living in a place where you quite frequently encounter wildlife which is not a pigeon…

Je dois avouer que j’adore vivre à un endroit où on rencontre facilement une faune sauvage qui n’est pas un pigeon…

Hello my deer / Salut ma biche

Part of my new year’s not-resolution-but-stuff-I’d-like-to-do-more included more exercise. And the closest ski slopes are two hours away from here. I guess that’s settled then. The location was picked, the hotel was booked, and here we go. On the road, everything was going pretty well, right until the end, on the very last road, where the GPS sent me on a small road that I shouldn’t have taken. Not without a tractor or a snowmobile anyways… Yup, despite the snow tires, I got stuck in sludge. And the tractor who came to my rescue also said that snow chains wouldn’t have helped either, the road should have been closed off… Anyways, while I waited, a herd of deer was peeking, and probably laughing at my misery…

Une de mes pas-bonnes-résolutions-mais-trucs-que-j’aimerais-faire-plus-souvent était de faire un peu plus d’exercice. Et les pistes les plus proches sont à deux heures de route. Donc le choix est vite fait. On prend une station, réserve l’hôtel, et c’est parti. Sur la route, tout se passait bien, jusqu’à la toute fin, la dernière petite route, où le GPS m’envoie sur un chemin que je n’aurais jamais du prendre (et que je jurais, honteux mais confus, qu’on ne m’y prendrait plus…). Pas sans un tracteur ou une motoneige en tout cas… Ouaip, malgré les pneus neige, je me suis enlisé dans de la soupe. Et le tracteur qui m’a secouru m’a dit que même des chaînes n’auraient pas aidé, la route aurait dû être fermée… Enfin bon, en attendant les secours, un troupeau de chevreuils jetait un œil, et se payaient sûrement ma tête…

Project 52 2012 #7: Un troupeau de chevreuils... narquois.

Continue reading