sleeping-beauty

Sleeping Beauty

I know it may sound surprising to some, but there are actually a few things I miss from having no commute anymore. One of them is the people watching. When taking the transports to go to work, I would always have an eye and ear out, watching and listening to the crowd. And sometimes, I would make some amusing encounters. I have pretty ugly memories from transports in Paris, as anybody would. The smelly train stations, the late night subways with scary people obviously not smoking regular cigarettes… But I have also some very fond memories as well. Some of my best friends are people I met during my commute. And then, there are the one-off stories. I took this picture last year, during a business trip to Paris.

Je sais que ça va en surprendre plus d’un-e, mais il y a des choses qui me manquent depuis que je ne prends plus les trnasports pour travailler. L’une d’elle est d’observer les gens. En prenant les transports, j’avais toujours un œil et une oreille qui vagabonde, observant et écoutant la foule. Et parfois, il m’est arrivé de faire de drôles de rencontres. J’ai des mauvais souvenirs des transports parisiens, comme tout le monde. Les gares qui puent, les métros de fin de soirée avec les gens qui font peur et ne fument clairement pas de cigarettes normales… Mais j’ai aussi plein de bons souvenir. Certaines de mes meilleures amies sont des gens rencontrés dans les transports. Et puis il y a les anecdotes. J’ai pris cette photo l’an dernier, lors d’un voyage d’affaires à Paris.

Sleeping Beauty

Taking a late train back to my hotel, another train stopped in the opposite direction. Through the window I saw this blonde, asleep on what is presumably her boyfriend’s shoulder. And a funny story resurfaced in my memory. On new year’s day, a few years back, I was taking a train to Rouen.

Prenant un RER tard le soir pour rentrer à l’hôtel, un autre train s’est arrêté dans l’autre sens. À travers la fenêtre, j’ai vu cette blonde, assoupie sur ce qui est probablement l’épaule de son mec. Et ça m’a rappelé une anecdote marrante. Un premier de l’an, il y a quelques années, je prenais un train pour Rouen.

A group of young people, boys and girls, who obviously didn’t sleep the night before, sat next to me. It was pretty easy to see that they just got out of a party. Hair in a mess, makeup from the day before…

Un groupe de jeunes, garçons et filles, qui n’avaient de toute évidence pas dormi la nuit précédente, s’assirent à côté de moi. C’était assez facile de voir qu’ils sortaient à peine de soirée. Cheveux en bataille, maquillage de la veille…

They were spread all over the car, and next to me, were a girl and her boyfriend. I was reading quietly, and then I felt something on my shoulder. A head. The girl fell asleep. On *my* shoulder. I think she was too tired to make the difference between her left and her right, and mistook my shoulder for her boyfriend’s.

Ils étaient éparpillés autour de la voiture, et à côté de moi, il y avait une fille et son copain. Je lisais tranquillou, et là je sens un truc sur mon épaule. Une tête. La fille s’est endormie. Sur *mon* épaule. Je pense qu’elle était trop fatiguée pour faire la différence entre sa gauche et sa droite, et a confondu mon épaule avec celle de son copain.

Her friends sitting in front of us noticed, as well. The huge grins on their faces was self-explanatory. Me, I didn’t really know what to do. I didn’t want to wake her up, poor thing, she was tired enough.  So I let her sleep. Up until the point where some vibrations in the train half woke her up, and she tilted her head the other way, holding her boyfriend’s arm in the process.

Ses amies assises en face de nous l’ont remarqué, aussi. Les sourires jusqu’aux oreilles sur leurs visages parlaient d’eux-même. Moi, je savais pas trop quoi faire. Je voulais pas la réveiller, la pauvre, elle était assez fatiguée. Donc je l’ai laissée dormir. Jusqu’à ce que des vibrations dans le train la réveillent à moitié, et qu’elle ne penche la tête de l’autre côté, attrapant du même coup le bras de son copain.

It’s that kind of stories that make me miss my commute. And you? Does anything interesting ever happen to you in public transit?

C’est ce genre d’histoires qui me font manquer les transports. Et vous? Vous est-il déjà arrivé de drôles d’aventures dans les transports?

8 thoughts on “Sleeping Beauty

  1. Il t’en arrive quand même de belles😉 Moi, je ne me suis jamais endormie sur personne , j’allais raconter ma vie à tout le wagon😉 Mais cela fait belle lurette que je ne prends plus le train!

    Like

  2. Les jolis moments que j’ai vécu dans les transports en commun étaient presque toujours liés aux enfants. Ces derniers temps, les “grands” sont plutôt tendus et prêts à s’étriper à la première occasion … En revanche, j’ai vécu la même chose que toi dans une soirée, c’est le mari d’une copine qui s’est trompé d’épaule. J’ai attendu qu’il se réveille !

    Like

  3. Le métro de Toronto était aussi pas mal dans son genre, pour voir des drôles de trucs! Un soir, je revenais d’un concert, et en face de moi il y avait une vieille femme Chinoise avec les cheveux bleus et pendant tout le trajet, elle a équeuté des haricots verts! Je détestais devoir prendre ce métro archaïque mais ce que j’aimais, c’est qu’après les trajets, je ne me sentais plus du tout “bizarre” ou “différente des autres” parce que tout le monde était bizarre dans ce métro🙂

    Liked by 1 person

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s