“When you sit with a nice girl for two hours you think it’s only a minute, but when you sit on a hot stove for a minute you think it’s two hours. That’s relativity.”

How to lose faith in humanity with two tags on the walls of Prague

Sorry, I couldn’t resist the buzzfeed-like title. I was in Prague one morning for paperwork matters, and since the Palais Buquoy is right next to the John Lennon Wall and the Love Padlocks, I took my camera, hoping to see some nice things on the way. Well, I wasn’t disappointed. And at the same time, I completely was. First, crossing the bridge, right next to the love padlocks, a variation, in French, from a famous quote by Albert Einstein:

Désolé, pas pu résister le titre façon buzzfeed. J’étais à Prague un matin pour de la paperasse, et vu que le Palais Buquoy est pile en face du mur John Lennon et des cadenas d’amour, j’ai pris mon appareil, espérant voir de jolies choses en chemin. Ben j’ai pas été déçu. Et en même temps, si, très. D’abord, en traversant le petit pont, à côté des cadenas d’amour, une variation, en français, d’une citation célèbre d’Albert Einstein:

"Placez votre main sur une poelle une minute et cela vous semble durer une heure, asseyez-vous une heure à côté d'une jolie fille et cela vous semble durer une minute" - A. Einstein

When you sit with a nice girl for two hours you think it’s only a minute, but when you sit on a hot stove for a minute you think it’s two hours. That’s relativity.

Placez votre main sur une poelle une minute et cela vous semble durer une heure, asseyez-vous une heure à côté d’une jolie fille et cela vous semble durer une minute

Next to the love padlocks, that’s quite adorable. Especially just below the “I love you Porcellina” in Italian. Throw in a kitten and I’ll melt. And instants later, glancing at all the tags on the John Lennon Wall, this wonderfully crafted piece of poetry

Juste à côté des cadenas d’amour, c’est choupitou. Surtout juste en dessous du “Je t’aime Porcellina” en italien. Rajoutez-moi un chaton et je fonds. Et quelques secondes plus tard, parcourant du regard les tags sur le mur John Lennon, je tombe sur ce chef-d’œuvre de poésie.

"Boys have a Penis... Girls a Vagina... => I have a Penis for your Vagina :D"

Boys have a penis… Girls a vagina… => I have a Penis for your Vagina😀

Les garçons ont un pénis… Les filles ont un vagin => J’ai un Pénis pour ton Vagin😀

Is it me or is that also a bit transphobic? Anyways, I went from smile to frown in less than a minute. And to think this is scribbled on one of Prague’s most iconic Street Art location…

C’est moi ou en plus c’est aussi transphobe? Quoi qu’il en soit, je suis passé du sourire au froncement de sourcils en moins d’une minute. Et dire que c’est gribouillé sur un des lieux phares du Street Art à Prague…

6 thoughts on “How to lose faith in humanity with two tags on the walls of Prague

  1. Je me demandais bien ce qui pouvait se cacher derrière ce titre racoleur !
    Bon, je dois être trop blasée, mais ça ne me choque pas vraiment… Pas malin-malin, mais rien de très méchant non plus.

    Like

    • Disons que c’est un peu comme dessiner des bites sur la façade d’un momument de Zurich. Même niveau. Ce mur fait partie des sites touristiques de Prague, depuis les premiers tags de protestation des étudiants tchèques dans les années 80, avant la chute du régime communiste… Comme message de paix et d’amour, juste en face de l’Ambassade de France, on a vu mieux.

      Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s