http://instagram.com/p/xkgkBSKlWu

Even if I am not Charlie…

I was supposed to show you some street photography today. But I don’t really feel like writing about it right now. By now, you probably have heard the news that 10 journalists and 2 policemen were killed during an assault on French satiric newspaper Charlie Hebdo. International messages of support have been overwhelming. People have gathered in front of embassies to show their support (even for a small embassy like Prague, candles were lit).

Je devais vous montrer de la photo de rue aujourd’hui. Mais je me sens vraiment pas d’écrire dessus là tout de suite. À l’heure qu’il est, vous avez sûrement entendu les nouvelles des 10 journalistes et 2 policiers tués lors d’une attaque contre le journal satirique Charlie Hebdo. Les messages de soutien internationaux ont été énormes. Les gens se sont rassemblés devant les ambassades pour montrer leur soutien (même pour une petite ambassade comme à Prague, des bougies ont été allumées).

The hashtag “#JeSuisCharlie” (I am Charlie) is trending on twitter. Cartoonists all over the world took their pens to answer to violence with drawings. I have never read that newspaper. Most of the people who took to the streets probably didn’t either. Doesn’t mean we should do nothing about it. But what can we do? So yesterday, I was watching the news on my computer, something I rarely do.

– Dad, what are you doing?
– watching the news
– why?

Le hashtag #JeSuisCharlie est trending sur twitter. Les dessinateurs de presse du monde entier ont pris la plume, pour répondre à la violence par des dessins. Je n’ai jamais lu ce journal. La plupart des gens qui sont descendus dans la rue non plus, probablement. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire. Mais que faire? Alors hier, j’étais en train de regarder les infos sur mon ordi, chose assez rare.

– Papa, qu’est-ce que tu fais?
– je regarde les infos
– pourquoi?

And I didn’t know what to answer. How do you explain hate, cruelty, intolerance to a five year old? How do you even introduce the notion of murder to them, when you’ve worked so hard to teach them the opposite, and that so far, it worked. Am I a terrible parent if my child’s strongest negative feeling on the love/hate scale would be “dislike”, as in “I dislike my school lunch”? She doesn’t even know what it means to hate somebody. Is it my responsibility to kill her innoncence so soon? Or to shield her a bit longer and let her History Teachers take care of it in a couple of years? I’ve been asking myself those questions all night. And I still don’t have an answer.

– Dad, what are you doing?
– watching the news
– why?
– because it’s important. Go to bed now.

Et là, je ne savais pas quoi répondre. Comment j’explique la haine, la cruauté, l’intolérance à un enfant de cinq ans? Comment on introduit même la notion du meurtre, quand on a passé temps de temps à leur apprendre tout le contraire, et que jusqu’à présent, ça a l’air de marcher. Suis-je un mauvais parent si les sentiments négatifs les plus forts sur l’échelle amour/haine sont “j’aime pas”, comme dans “j’aime pas le repas à l’école”? Elle ne sait même pas ce que c’est d’haïr quelqu’un. Est-ce mon devoir d’anéantir son innocence si tôt? Ou plutôt de la protéger un peu plus longtemps et d’attendre que ses profs d’histoire s’en chargent dans quelques années? Ces questions tournent dans ma tête sans réponse depuis hier soir.

– Papa, qu’est-ce que tu fais?
– je regarde les infos
– pourquoi?
– parce que c’est important. Au lit, maintenant.

8 thoughts on “Even if I am not Charlie…

  1. Hello,
    je cherchais sur Radio Prague si l’on parlait de nous😦
    je suis rassurée de constater que les jeunes parents ont eu les memes interrogations que moi plus vieille face aux jeunes enfants de l’atelier du mercredi après midi surtout quand ils ne sont pas nos propres enfants.
    Nous aussi à Troyes, nous avons allumé un mur de bougies sur la façade de l’Hotel de Ville, et ce soir nous allons le faire sur nos propres maisons.
    A bientot
    Ahoj

    Like

  2. C’est vrai que la question se pose….c’est vrai que c’est d’une grande difficulté….
    Ma fille de bientôt 5 ans m’a vu pleurer à plusieurs reprises. Je ne suis pas entrée dans les détails mais je lui ai quand même dit qu’il se passait quelque chose de très grave (mais pas dans notre famille) parce qu’on avait atteint nos libertés fondamentales…Très difficile à expliquer en effet et même si je souhaite protéger mon enfant et ne.lui donner que du bonheur,il était très important pour moi de.le lui dire.Pas besoin de rentrer dans les détails…juste dire que nous avons une chance inouïe de vivre dans notre.pays et qu’il faut coûte que coûte préserver cela….
    Bon courage cher ami…il nous en faudra un peu plus maintenant

    Like

    • Oui. Maintenant, il faut s’attendre à des semaines de médias qui tournent en boucle sur l’ “après”, les politiciens qui récupèrent l’évènement, les médias qui critiquent les politiciens qui récupèrent… etc😀

      Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s