Morning-Commute

Going to Vietnam… In a tin can.

Funny thing: Prague is closer to Vietnam than either Paris or Frankfurt are. But it looks like the Prague-Hà Nội liaison has been discontinued. What does that mean for me? Basically, that I had to take an early morning flight to Frankfurt.

C’est rigolo: Prague est plus près du Vietnam que ne le sont Paris et Francfort. Mais on dirait que la ligne Prague-Hà Nội n’est plus. Ce que ça veut dire pour moi? Qu’il va falloir que je prenne un vol très matinal pour Francfort.

Ça va être un beau voyage, mais le réveil à 4h du mat' ça pique les yeux quand même…

A photo posted by El Padawan (@elpadawan) on

Aaah Frankfurt. I had forgotten how much I disliked that airport. I read recently that it now offered free Wi-Fi (provided you spit out an email address, of course). But still. I had more than 5 hours to kill, in theory, before my flight to Hà Nội.

Aaaah Francfort. J’avais oublié à quel point je n’aimais pas cet aéroport. J’ai lu récemment qu’ils offraient maintenant le Wi-Fi (à condition de cracher une adresse e-mail quand même). Mais bon. J’avais plus de 5 heures à tuer, en théorie, avant mon vol pour Hà Nội.

Morning commute [explored]

Morning commute (Can’t believe this got featured on the Flickr Blog and got Explored🙂

I had my gate number. I follow the signs. I walk. And I walk. And I keep following the signs. Up until the point where I meet a closed glass door, with a sign saying: “authorized personnel only”. What’s the point in directing travelers to an “authorized personnel only” gate? Turns out that in order to reach my gate, I had to completely exit the airport, and enter again the boarding area, pass through security once more. Oh, and guess what? The actual gate for my flight was beyond another checkpoint, and in a spot without any shops or kiosks. Good thing I asked before passing the last checkpoint, because I was really in a need for a coffee at that point. Maybe those 5 hours of wait were not so much in the end.

J’avais ma porte d’embarquement. Je suis les panneaux. Je marche. Et je marche. Et je continue de suivre les panneaux. Jusqu’à me heurter à une porte vitrée fermée, avec marqué dessus “personnel autorisé uniquement”. Alors ça sert à quoi de diriger des voyageurs vers une porte “personnel autorisé uniquement”? Alors en fait, ce qui n’était pas dit, c’est que pour atteindre ma porte d’embarquement, il fallait ressortir complètement, et rentrer dans la zone d’embarquement, en se coltinant la sécurité une fois de plus. Oh, et devinez quoi? La porte pour mon vol se trouvait derrière un contrôle de sécurité supplémentaire, dans une salle d’attente dénuée de commerces. Heureusement que j’ai pensé à me renseigner avant de passer le dernier contrôle, parce que j’avais bien besoin d’un café, là. Peut-être que 5h d’escale c’est pas de trop, finalement.

FRA Airport

FRA Airport

Finally, boarding time. A huge Boeing 777 from Vietnam Airlines. Pretty old too, you can see patches of discolored paint. It’s going to be a long flight, and the tin can is freaking hot. Is the air conditioning broken, or are they just setting the temperature to the Vietnamese climate so that we start getting used to it?

Enfin, on embarque. Un énorme Boeing 777 de Vietnam Airlines. Assez vieux, on peut voir des patches de peinture décolorée. Le vol va être long, et cette boîte de conserve est une étuve. La clim est foutue, ou bien ils nous mettent dans l’ambiance pour nous habituer au climat local?

You say Goodbye, I say Hello

You say Goodbye, I say Hello

Turns out they just needed to start the engines first. Too bad that the plane got delayed because we were waiting for a late traveler (I’m not complaining about the fact we waited for somebody. If I was getting lost in that airport and running to catch my transfer, I’d be happy that the plane waited for me…). So we had to cook for one hour in the tin can before they start the A/C.

En fait, il fallait juste démarrer les moteurs. Dommage que l’avion ait été retardé à cause d’un voyageur en retard (Bon, je ne me plains pas d’avoir attendu un voyager. Si je me perdais dans cet aéroport, à courir pour attraper ma correspondance, je serais bien content que l’avion m’ait attendu…). Donc on a dû cuire une heure dans la boîte de conserve avant qu’ils ne démarrent la clim.

contrail

Contrail

And it looks like it’s my lucky day: movies on my screen are not working. At least I can see the plane’s flight path, flying over Prague at 3:30PM. Only 11 hours after I woke up this morning. And that we avoid Ukraine. Good, I guess🙂

Et on dirait que c’était mon jour de chance: les films sur mon écran ne fonctionnaient pas. Au moins je pouvais voir la trajectoire de l’avion, survolant Prague vers 15h30. Seulement 11 heures après mon réveil le matin. Et qu’on évite l’Ukraine. C’est bien, quand même🙂.

The Boeing 777 has a heck of a wingspan...

The Boeing 777 has a heck of a wingspan…

Without any movies to watch, I switch on the e-reader. Good thing I have quite the digital reading list. Kept me occupied up until the point where I finally dozed off for a few hours. When I woke up, we were already almost there. I look out the window, and take in the Annamite Range, piercing through the clouds…

Sans films à regarder, j’allume ma liseuse. Une bonne chose que j’aie une liste de livres numériques à lire assez conséquente. Ça m’a occupé jusqu’à ce que je pique du nez pour quelques heures. À mon réveil, on était déjà presque arrivés. Je regarde par la fenêtre, et admire la cordillère annamitique qui perce les nuages…

First sight of Vietnam: The Annamite Range, minutes before landing in Hà Nội

First sight of Vietnam: The Annamite Range, minutes before landing in Hà Nội

Once landed, I get my Visa, my luggage, and meet with my extended family (30 people), who arrived from Paris an hour after me. Half awake, I start to realize that I’m back. After 15 years. I was still a teen at the time. Pretty much feels like I’m visiting for the first time.

Une fois sur le plancher des vaches buffles, j’obtiens mon Visa, ma valise, et retrouve ma famille étendue (30 personnes), arrivée de Paris une heure après moi. La tête dans le pâté, je commence à réaliser que je suis de retour. Après 15 ans. J’étais encore un ado à l’époque. J’ai l’impression que je visite pour la première fois.

18 thoughts on “Going to Vietnam… In a tin can.

    • Nan mais je suis sûr qu’à l’époque, c’était un fleuron de technologie, et tout. À l’époque… Ouais, je suis arrivé entier, mais l’était pas forcément super rassurant, ce vieux coucou…

      Like

  1. Dernier passage à Francfort (vol Francfort-Tallinn) : retard dû à l’absence de l’avion (pas arrivé de Milan ; finalement ils en ont « trouvé » un autre), ainsi que d’un membre d’équipage. C’est un peu plus handicapant qu’un passager manquant.😉

    Like

  2. Sympathique récit😉 Vu l’état assez pourri de ton avion je ne suis pas sur que les Ukrainiens auraient prit la peine de le descendre ^^ “Pas la peine pour celui là, il s’écrasera tout seul dans quelques mois” ;-P

    J’aime bien la première photo avec cette horloge digitale en plein milieu qui montre bien que tu devais être fatigué à cette heure là ^^

    Like

    • J’espère pas qu’il s’écrasera, quand même. On a eu assez de drames aériens ces derniers mois…

      Et la première, c’est une des rares que j’ai prises avec mon vieux téléphone pourrave qui a moins de jus qu’une vieille pomme :p. Dès que j’ai un voyage d’affaire, je dois prendre un avion entre 6 et 8 heures du matin, donc j’ai déjà eu l’occasion de faire la queue devant un Starbucks pas encore ouvert… C’est dire😀

      Like

    • Il volait, c’est l’essentiel. Je n’ai pas pensé à prendre les parties décrépites😀. Et j’ai assez bourlingué pour qu’il en faille plus que ça pour m’inquiéter. Mais pour les passagers qui prenaient l’avion pour la première fois (il y en a toujours), ça n’a pas dû être très rassurant…

      Like

  3. Hâte de lire la suite !
    Quand je suis revenue de Maurice, j’ai voyagé avec Condor… une super compagnie aérienne dans laquelle il faut payer pour avoir plus d’un film à visionner :S Du coup, j’ai regardé un film pourri et roupillé le reste du temps (enfin, quand mon Bibou voulait bien dormir lui aussi) :p

    Like

  4. Voilà tout à fait le genre d’article qui va m’inciter à farfouiller plus sur ce blog ! Je suis déjà passée plusieurs fois, souvent via Dr CaSo.
    Heureuse que tu aies survécu à ce périple, tes lecteurs avaient l’air inquiets🙂
    I’ll be back.

    Liked by 1 person

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s