photo-du-mois-madeleine-proust

Pic of the month: The Madeleine Strikes Back

And as I was saying a couple of weeks ago, here we go again for another object bringing back some memories… Because this month, for the Picture of the month, J’adore, j’adhère chose “What’s your Proust’s Madeleine?”, a theme I covered already last month for Marie’s Photo-therapy project.

Comme je le disais il y a deux semaines, nous revoilà pour un objet qui ravive des souvenirs… Parce que ce mois-ci, pour la photo du mois, J’adore, j’adhère a choisi “Quelle est votre madeleine de Proust?” pour la photo du mois, thème déjà traité le mois dernier pour le projet Photo-thérapie de Marie.

Photo du mois: Quelle est votre madeleine de Proust?

Photo du mois: Quelle est votre madeleine de Proust? (1/60s, ƒ/2, ISO 200, 50 mm)

Little known fact: I am a boy scout. I was active during all my teenage years, going as far as being a troop leader, with the French official certifications that would allow me to legally be in charge of a group of teenage boys camping for more than a week. Above, my swiss army knife. The one and only, given to me as a gift by my grandmother when I joined the Boy Scouts. In front of it, the insigna I received when I took the Scouts’ Oath, during my first summer camp, in Portugal. I was barely twelve, and on the first day of the camp, the bus had dropped us 10 kilometres away from the campsite, because it couldn’t go further on the dirt roads in the mountain. We all split the equipment, and set out to walk in the mountains under the blazing afternoon sun. I have always been on the tiny side of the scale. And my backpack for three weeks, plus the parts of our tent that I had to carry, gave me the impression that I was carrying almost half my weight there.

Fait peu connu: je suis un scout. J’étais actif pendant mon adolescence, au point d’être devenu chef de troupe, avec les diplômes français me permettant légalement d’emmener camper un groupe d’ados pour plus d’une semaine. Ci-dessus, mon couteau suisse. Le seul, l’unique, cadeau de ma grand-mère quand j’ai rejoint les scouts. Devant, l’insigne de ma Promesse, faite pendant mon premier camp, au Portugal. J’avais à peine douze ans, et le premier jour du camp, le bus a dû nous déposer à 10km du lieu de camp, faute de route praticable dans la montagne. On s’est réparti le matériel, et on s’est mis en marche dans les montagnes sous un soleil de plomb en plein après-midi. J’ai toujours été du côté freluquet de la courbe de croissance. Et mon sac à dos pour trois semaine, avec en plus les morceaux de la tente que j’avais à porter, m’ont donné l’impression de porter au moins la moitié de mon poids.

It was hard. Painful. I was panting and sweating, and panting. And sweating. I thought I would never manage. But every time the big chiefs would drive by (they had one car that they were using to pick up the really heavy stuff, and to pick up the most tired ones, working their way up from the bottom of the convoy), I would gather whatever strength I had left in me to stand up straight, muster a small smile and wave at them. Later on, during a debriefing session with one of the chiefs, I was told that the staff had been amazed by my resilience. Because when they were driving by, everybody was tired and sweating, and panting. Except me. Or so it appeared, to them. That summer, I learned to always face hardship with a smile. That a smile or a joke or a laugh was sometimes all it took to hide your pain and suffering from others…

C’était dur. Douloureux. Je haletais et suais, et haletais. Et suais. Je croyais ne jamais pouvoir y arriver. Mais à chaque fois que les grands chefs passaient en voiture (ils avaient une voiture et s’en servaient pour faire des Norias avec le matériel le plus lourd, et aussi pour récupérer les plus fatigués, en partant de la queue du peloton), je rassemblais le peu de forces qu’il me restait pour me redresser, arracher un faible sourire et leur faire coucou. Plus tard, lors d’un debriefing avec un des chefs, on m’a dit que les chefs avaient été impressionnés par ma persévérance. Parce que chaque fois qu’ils passaient en voiture, tout le monde était crevé et en sueur, et haletant. Sauf moi. Enfin c’est ce qui leur avait semblé. Cet été, j’ai appris à toujours faire face à la difficulté avec le sourire. Qu’un sourire ou une plaisanterie ou un rire c’est parfois tout ce dont on a besoin pour cacher aux autres sa souffrance…

Now, let’s see what brings back memories to the others this month:

Maintenant, allons voir ce qui rappelle des souvenirs aux autres ce mois-ci:

Welcome to the following new members / Bienvenue aux nouveaux arrivants:

A chaque jour sa photo, A’icha, Agathe, Agnès, Akaieric, Alban, Alexinparis, Alice Wonderland, Angélique, Anne, Arwen, Aude, AurélieM, Ava, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Calamonique, Cara, Cécile – Une quadra, Cécile Atch’oum, Cekoline, Céline in Paris, CetO, Champagne, Chat bleu, Chloé, Christophe, Claire, Claire’s Blog, Crearine, Cricriyom from Paris, Cynthia, Dame Skarlette, DelphineF, Dr. CaSo, E, El Padawan, Elodie, Elsa, Eurydice, Fanfan Raccoon, Filamots, FloRie, François le Niçois, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Guillaume, hibiscus, Homeos-tasie, Hypeandcie, InGrenoble, Isa de fromSide2Side, Isaquarel, J’adore j’adhère, Joane, Josiane, Kantu, KK-huète En Bretannie, Krn, La Berlinoise, La Dum, La Fille de l’Air, La Nantaise à Paris, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les bonheurs d’Anne & Alex, Lucile et Rod, Lyonelk, magda627, Mahlyn, Mamysoren, Maria Graphia, Marie, Marmotte, MauriceMonAmour, Mère débordée, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, Nana, Nicky, Nie, Oscara, Philae, Pica Moye, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, Proserpinne, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sailortoshyo, Sephiraph, Stephane08, Sylvie, Tataflo, Testinaute, Thalie, The Parisienne, The Singapore Miminews, Ti’ Piment, Trousse cadette, Tuxana, Un jour, une vie, Une niçoise, Vanilla, Viviane, Woocares, Xoliv’.

76 thoughts on “Pic of the month: The Madeleine Strikes Back

  1. There was a cyclist, was it Eddi Merckx? who often looked like he was smiling when he was hurting worst, I remember seeing a photo of him in a race a million years ago, and being so impressed by this….I try to smile as the neutral expression on my face, and when I’m working hard on the bike or running…a smile….still gets your mouth open to let in the much needed air!!!

    Like

  2. Une très beau souvenir que tu racontes avec ce couteau suisse et ton passage chez les scouts. Je connais mon frère y a été également en Belgique. Je n’ai pas voulu, j’étais trop timide🙂
    Une belle photo et merci pour ce beau témoignage d’aller en effet toujours de l’avant. Comme je comprends.

    Like

    • Tu crois qu’à 10 ans je n’étais pas timide?🙂. J’y suis allé “pour voir”, et parce que mon grand frère y allait avec un de ses copains. Et au final, j’y suis resté😉

      Like

      • Oui, je comprends. J’aurais dû avoir une amie pour m’entraîner, comme celle que j’ai été voir là avant-hier et hier, et qui, a 18 ans m’a emmenée dans les circuits ADEPS en Belgique ainsi dénommé pour suivre un stage de vélos et de circuits pédestres et également déjà de laboratoire de photographie, au développement en noir et blanc. J’ai adoré le tout, et n’y ai été qu’une seule et unique fois. C’est dommage.

        Like

  3. Et bien, quelle madeleine!!!😀 bravo en tout cas. Peut être cette photo aurait elle gagnée en force avec une mise au point sur l’insigne de la promesse plutôt que sur le mot “camping” (il me semble bien que c’est comme cela.) En tout cas, c’est un bon choix pour le N&B.

    Like

    • Je voulais faire la MAP sur l’insigne, justement. Et dans le viseur, c’est ce que ça disait… Mais à f/1.8 et distance minimale, peut-être que ça a dévié un peu…

      Like

  4. Très chouette histoire🙂 Je suis un peu comme toi: quand j’étais enfant, souvent à l’hôpital, ma famille savait que j’allais mieux quand je commençais à raler et me plaindre de tout, et ne se faisait du souci pour moi que quand je commençais à sourire et faire des blagues… parce qu’ils savaient que je ne faisais ça que quand ça n’allait pas bien du tout.

    Like

  5. Belle photo, et joli souvenir ! Je n’étais pas scout, mais je faisais un camp chaque été pendant lequel on faisait une longue randonnée de deux jours, sac au dos. Il y a des fois où j’ai cru mourir d’épuisement… mais c’était des moments incroyables !

    Like

    • Pendant le camp, on avait deux grosses randonnées. Une en “patrouilles” (par équipes), 3 jours, et une en “individuel” (seul pour les plus âgés, à deux pour les plus jeunes) de 2 jours… Quand on ne fait un sac que pour 2-3 jours, c’est plus léger que le sac pour 3 semaines🙂

      Like

    • On dit “scout toujours” parce que lorsqu’on s’engage lors de la Promesse, c’est pour la vie. Donc même si on ne court plus en short dans les bois, dans la tête, on reste scout. Et c’est pour ça que j’ai parlé d’avoir été “actif”😉

      Like

  6. c’est amusant le titre me fait penser à un feuilleton que j’aime beaucoup ! Pour répondre à ta question, non je n’y ai pas grandi mais y suis allée souvent petite !

    Like

  7. Ahaha, je découvre ce blog avec ces souvenirs de vacances ! Les jolies colonies de vacances !
    C’est drôle comme ces moments de scoutisme peuvent forger, influencer le caractère en grandissant.
    Cette photo du couteau suisse évoque pour moi, lorsque j’étais petit non seulement un objet beau et sacré, mais aussi une forme de liberté. Celle de créer. Celle de réussir à se fabriquer une cabane, une table, etc. Un simple outil maintenant (lorsqu’on fois les laserman beaucoup plus sophistiqués qu’on peut avoir en grandissant :D), mais surtout tout un symbole.
    Symbole du courage qu’on nous enseigne chez les scouts. Marcher avec un gros sac, sous la pluie et apprendre à s’en réjouir !

    Like

  8. Je me suis vraiment demandé en quoi un couteau suisse pouvait être une madeleine …. Et j’ai lu ! Chapeau … Pas sûr que de nos jours certains acceptent de faire les efforts que tu as faits ! J’étais scoute aussi mais ce n’était pas ma tasse de thé :

    Like

    • Sur le principe, il n’y a pas de raisons pour qu’il en soit autrement pour n’importe quel scout ou guide… Après tout, le mouvement prône la tolérance, la débrouillardise, l’entraide et l’amour de la Nature. Donc en théorie, ça devrait faire de très bons souvenirs pour à peu près tout le monde🙂. (Mais bon, c’est la théorie…)

      Like

  9. Kikou Fify, je prends enfin le temps de venir commenter. J’apprends que tu as fait les scouts, c’est chouette, je ne sais pas si j’idéalise la chose, mais quand je pense à eux, j’imagine toujours des gars et des nanas débrouillards qui en grandissant, ont retenu les bonnes valeurs apprises. Te connaissant, on va dire que j’idéalise peut-être pas trop.😀
    L’anecdote est jolie, mais il faut aussi se laisser le droit de montrer que ça va pas, sinon, les potes pourront jamais te donner un p’tit coup de pieds aux fesses en cas de besoin *mon pied aime bien se dévouer, tu le sais voyons* lol Bisous😉
    Ps: je vais rajouter ton article à la récap’ !

    Like

    • Sisi, tu idéalises. Il y a de tout, partout, et il y a aussi des aspects plus négatifs que ce à quoi tu t’imagines… J’ai eu des expériences pas forcément joyeuses, en plus de 10 ans…

      Like

  10. Scout un jour, scout toujours! C’est chouette! J’aurais bien aimé être scout, mais je crois que mes parents m’auraient crue encore plus insensée que je ne l’étais si je leur en avais parlé! Surtout au vu de la manière dont tu en parles😉 Il faut avoir une sacrée résistance!
    Pas grave, je faisais des cabanes avec mes cousins et lisais les astuces des Castor Junior😉

    Like

  11. Oh elle est vraiment trop mignonne ton histoire ! Je ne connaissais pas tes talents d’écriture en plus !
    Je n’y ai jamais pensé, mais je suis sûre que j’aurai aimé être scoot ! Je faisais des cabanes dans mon jardin😀

    Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s