Final result

Canon RAW processing with DPP

Last year, I participated with a few other bloggers in a joint comparison/exercise in terms of RAW processing software[1]. Some were using the “big shot” on the market, Adobe’s proprietary Lightroom software, considered the most advanced tool available to date. We were curious to see whether or not the alternatives were able to catch up to the big guy, so some developments were done using Open Source alternatives, such as Darktable and RawTherapee. This time, the RAW file was made with a Canon Camera, so I thought: “what about Digital Photo Professional (DPP), the software that Canon provides to process their RAW files? How does it fare against the competition?”. Without further ado, here’s the original file I had to work with:

L’an dernier, j’ai participé avec quelques autres blogueurs à un exercice collaboratif de post-traitement de fichiers RAW[2]. Certains utilisaient le kador du marché, le logiciel propriétaire Lightroom d’Adobe, considéré comme l’outil le plus abouti du moment. Nous étions curieux de voir si la compétition pouvait rattraper le big boss, donc des traitements avaient été réalisés avec des alternatives Libres, telles que Darktable et RawTherapee. Cette fois, le fichier RAW ayant été pris par un appareil Canon, je me suis dit: “quid de Digital Photo Professional (DPP), le logiciel fourni par Canon pour le traitement de ses fichiers RAW? Fait-il le poids face à la compétition?”. Sans plus tarder, voici la photo d’origine qu’il m’a fallu retravailler:

Fleurs, par Ary CC - BY - NC - SA

Fleurs, par Ary (Creative Commons – BY-NC-SA)

Intent / But

My original thought was that the picture was too overexposed. The colors and contrast were a bit washed out, it was impossible to distinguish the petals, and the background was too bright.

Ma pensée d’origine était que la photo était trop surexposée. Les couleurs et le contraste un peu fades, impossible de distinguer les pétales, et le fond était trop clair.

Processing / Post-traitement

Original file opened in DPP

Original file opened in DPP

DPP provides very simple settings and capabilities, but that cater to most of an amateur photographer’s needs. This makes the learning curve pretty smooth, and gives an easy to use interface for beginners. From the Tools palette, the first thing I did was to dial back the Exposure, and slide it to -1.5 EV. This immediately brought back some details on the petals, and darkened the background, making the flowers stand out more. I also slid the “Highlights” setting to the minimum, bringing further detail back from the brighter areas. I then increased the contrast to make the color pop a little bit more. As you can see, there’s already a big difference.

DPP fournit des réglages et fonctionnalités très simples, mais qui suffisent à la plupart des besoins d’un(e) photographe amateur(e). Ça rend l’apprentissage assez facile, et fournit une interface simple d’utilisation pour les débutants. Depuis la palette “Tools”, la première chose que j’ai faite était de diminuer l’exposition, et glisser la réglette sur -1.5EV. Immédiatement, ça a rapporter du détail dans les pétales, assombri le fond, faisant ressortir les fleurs un peu mieux. J’ai aussi fait glisser les “Highlights” au minimum, pour ramener encore plus de détails dans les zones claires. Puis j’ai augmenté un peu le contraste pour faire ressortir un peu plus les couleurs. Comme vous pouvez le constater, il y a déjà une sacré différence.

Comparison after the first set of basic processing in DPP

Comparison after the first set of basic processing in DPP

Then, I switched to the RGB tab and proceeded to a little bit of “Tone Curve assist”. I’ll have to admit, just pressing the “Auto” button gave a little bit of brightness back into the picture, without making it too bright. Why bother fiddling too much if the magic button just works?

Puis je suis passé à l’onglet RGB, et au joué un peu avec les “Tone Curve assist”. J’avoue, rien que d’appuyer sur le bouton “Auto” a ramené encore un peu de clarté à la photo, sans pour autant la rendre trop claire. Pourquoi se prendre la tête à tout régler à la main si le bouton magique fonctionne?

Comparison after the Tone Curve Assist adjustment in DPP

Comparison after the Tone Curve Assist adjustment in DPP

Final Result / Résultat final

All in all, this took around 5 minutes, time to take screenshots included. As you can see, DPP is a very simple software compared to what the alternatives can do. But when you don’t need to make something very complicated, I find that it fits the bill pretty easily.

En tout, ça a dû me prendre 5 minutes, en comptant le temps de faire les captures d’écran. Comme vous pouvez le constater, DPP est un logiciel très simple comparé à la compétition. Mais quand on n’a pas besoin de quelque chose de très compliqué, je trouve qu’il fait pas trop mal l’affaire.

Final result

Final result

Now, to see how the file was processed with Lightroom, or Darktable, head over to Ary’s blog here🙂

Maintenant, pour voir la comparaison avec Lightroom, ou Darktable, allez voir sur le blog d’Ary, ici

[1]. For those who don’t know, RAW is the digital equivalent of your picture on a film, while JPEG would be the printed picture. As the name suggests, it’s the raw data captured by the camera sensor. Pretty much like Film couldn’t be watched directly and had to be processed in a darkroom in order to be printed and viewable by everyone, a RAW file needs to be processed into a more viewable format, such as JPEG, TIFF, or PNG.

[2]. Pour les ceusses qui ne le savent pas, le RAW est l’équivalent numérique de la photo sur la pelloche, alors que le JPEG serait le tirage papier. Comme son nom l’indique, c’est la donnée brute capturée par le capteur de l’appareil photo. Tout comme on ne peut pas voir une photo en regardant le rouleau de film, mais seulement après avoir développé la pellicule en chambre noire, un fichier RAW a besoin d’être développé dans un autre format, tel que le JPEG, TIFF, ou PNG.

12 thoughts on “Canon RAW processing with DPP

  1. La chose qui m’empêche vraiment de passer vers les logiciels libres sont les habitudes, j’utilise les logiciels Adobe depuis 15 ans maintenant, j’ai vraiment l’impression de tomber sur une autre planète quand j’essaie autre chose!

    Like

  2. Encore plus rapide : voir la preview de la photo sur l’écran de l’APN et décider de la recommencer ?😛
    Je dois avouer que je n’aime pas la photo de départ ni ses retraitements, sauf le N&B qui parvient à tirer son épingle du jeu. En couleurs, c’est la version de Yann que je trouve la plus convaincante. Les autres sont devenues trop artificielles, on a l’impression qu’il y a eu un flash sur la fleur ou que la saturation a été exagérée. (Techniquement je trouve la retouche d’Ary meilleure, mais esthétiquement je n’accroche pas.)

    Like

  3. Salut, génial je n’ai jamais utilisé ce logiciel effectivement fourni avec chaque CANON. Je m’en vais tester ça de suite ce fus très instructif, utilisant PS je dois les transformer en JPEG et je n’ai pas Lightroom donc un grand merci pour ce test.

    Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s