To Paris and back, in a jiffy / Aller-retour à Paris, en deux temps trois mouvements.

A week ago, I took a couple of days off, in order to make and spend a long week-end in France, see the family, who wanted to show off introduce my wife to the people who either didn’t make it to the shortlist or couldn’t make it to the wedding in Prague. Too bad I wasn’t in the Terminal with a piano this time… I probably wouldn’t have had the time to try to make up for my previous public humiliation anyways… However, in the luggage claim area, I discovered a little something that kept children busy while their parents wait for their luggage. A projector was displaying a pond with fish on the ground, coupled with a motion sensor, so that if you step near a fish, it would swim away in the opposite direction. Kids were swarming the thing like flies… Well, kids, and one Totoro🙂

Il y a une semaine, j’ai pris quelques jours de congé, pour arranger et passer un week-end prolongé en France, voir la famille, qui voulait exhiber présenter ma femme à ceux et celles qui n’ont soit pas été sélectionnés de peu pour le grand jour ou n’ont pas pu s’y rendre à Prague. Dommage que je ne sois pas passé par le Terminal avec le piano cette fois… Je n’aurais sûrement pas eu le temps de tenter de prendre ma revanche personnelle sur mon humiliation publique de la dernière fois, de toutes façons… Quoi qu’il en soit, près des tapis roulants, j’ai découvert un petit quelque chose pour occuper les mioches pendant que les parents guettent leur valoche. Un projo affichait sur le sol un étang plein de poissons, et était couplé avec un détecteur de mouvement, de sorte qu’en marchant près d’un poisson, ce dernier détale dans la direction opposée. Les gamins se sont rués dessus comme des mouches… Bon, les gamins, et un Totoro🙂

Project 52 2012 #43: Totoro.

Anyways, after picking up the luggage, and the rental car, we drove up to my parent’s place, a mere hour away from Paris. I was surprised to see that at the end of October, flowers were still blooming and the grass was very green.

Enfin bon, après avoir récupéré la valoche, et la voiture de loc, direction les parents, à une heure de Paris. J’étais surpris de voir que fin octobre, le parterre était encore fleuri et l’herbe bien verte.

Worker Bees

Actually, there were also quite a lot of bees on that flower bush. I mean, back home, it’s already gloves season, dead leaves on the ground, and mushrooms galore. Fly one hour west, and you have flowers that haven’t withered yet, and worker bees gathering pollen.

En fait, y’avait aussi un sacré paquet d’abeille dans ces fleurs. J’veux dire, à la maison, c’est déjà la saison des gants, des feuilles mortes sur les chemins, et champignons à foison. On vole une heure à l’Ouest, et on a des fleurs pas fanées, et des ouvrières qui butinent.

Worker Bee

Well, maybe they were gathering pollen because “Winter is coming” (Bonus points if you get the quote(1)), I don’t know…

Bon, peut-être qu’elles butinaient parce que “L’hiver vient” (points bonus si vous avez saisi la référence(1)), chaipas…

Worker Bee

Nevertheless, it was quite an active group, “buzzing here and buzzing there, busy buzzing everywhere…” (Double bonus points if you also got the quote(2)).

Néanmois, c’était un groupe plutôt actif, “Qui n’a vraiment peur de rien, qui suit toujours son chemin…” (Double points bonus si vous avez aussi capté celle-là(2)).

Bees

I wanted to try to meet with other people during those four days, but with the preparation for the small celebration during the week-end, that just was not possible… I almost didn’t have time to unpack my luggage that it was already time to go back to the airport. At least, I was right on time for the twilight.

Je voulais tenter de revoir des amis pendant ces quatre jours, mais avec les préparatifs pour la petite fête du week-end, c’était juste pas possible… Je n’ai presque pas eu le temps de défaire ma valise qu’il me fallait déjà repartir pour l’aéroport. Au moins, j’étais à l’heure pour le crépuscule.

Full moon over CDG

Or should it be called a moonrise?

Ou bien doit-on appeler ça un lever de lune?

Full moon

(1) If you didn’t get it, go check out Game of Thrones.
(1) Si vous n’avez pas saisi la référence, jetez un œil au Trône de Fer
(2) Yes, I did dare make a Game of Thrones reference and a Maya the Bee reference in the same post. Yes, I did. Now listen to both original opening themes (the HBO version for GoT and the Karel Gott version for Maya, see what sticks more in your head. You’re welcome.)
(2) Oui, j’ai osé faire une référence au Trône de Fer et à Maya l’abeille dans un même billet. Oui, j’ai osé. Maintenant, écoutez les deux génériques (la version d’HBO pour GoT et la version française ou originale de Karel Gott pour Maya, pour voir ce qui vous reste coincé dans la tête après. De rien.)

13 thoughts on “To Paris and back, in a jiffy / Aller-retour à Paris, en deux temps trois mouvements.

    • I think you’re not enough of a nerd for the first one, and for the second, well, it’s easy to not know about Maya the bee if you didn’t grow up in Europe in the 80s, which is a bit restrictive🙂

      Like

  1. Les filles ont même pu sortir un peu, ce week-end ! Bon elles n’ont pas dû trouver grand chose à butiner, mais au moins elles auront pu se vider:mrgreen:

    Like

  2. aller retour, cette proximité, c’est ce qui m’a séduite et donner envie d’y retourner vite. Troyes n’est qu’à 1H30 en train de Paris! L’aéroport (Havel?) n’est pas loin de la ville – 20 mn en bus.
    Et vous 1h de Paris nord, Sud, E, W?

    Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s