Being in good health increases productivity? Really? / Être en bonne santé rendrait plus productif? Vraiment?

During my three weeks in Toronto, I had the opportunity to read the newspapers daily. It was interesting, as I usually stay off the news in my remote home in Czech Republic. However, I sometimes fell on little gems like a full page article basically saying that when the work environment is a nice place to be, where employers show that they care about their employees, productivity increases.

Pendant mes trois semaines à Toronto, j’ai eu l’occasion de lire le journal tous les jours. C’était intéressant, surtout vu que j’étais un peu coupé du monde dans ma maison en République Tchèque. Enfin quand même, il m’est arrivé de tomber sur quelques petites perles comme un article de pleine page qui disait en gros que quand il fait bon vivre au boulot, et que les employeurs montrent qu’ils pensent à leurs employés, la productivité augmente.

I was… flabbergasted, to be honest. More or less because they had one page to waste stating the obvious, and something that anybody could tell: nobody will ever be motivated by a dark and gloomy work environment.

J’étais… tout étonné, à vrai dire. Plus ou moins parce qu’ils avaient une page à perdre à enfoncer des portes ouvertes, en disant ce que n’importe qui pourrait dire: personne n’aura jamais la motive dans un environnement sombre et glauque.

Then it got me thinking about the different work environments I’ve been given throughout my career so far. And then I thought maybe that article is not such a waste, it’s just that it is targeted to employers, not employees🙂.

Puis ça m’a fait penser aux différents lieux de travail qu’il m’a été donné de voir pour le moment dans ma carrière. Et je me suis dit que finalement l’article n’est pas un si gros gâchis d’arbre, c’est juste que c’est destiné aux employeurs, pas aux employés🙂.

Everywhere I looked around me, when times are tough, and companies need to go through budget cuts, the first thing to go are the employee perks. When I started to work, we had free pop and free coffee in the office. That was very nice. You only notice how nice it was once somebody comes in a suit and tells you that there will be no more free pop. When I arrived to Toronto, we had “Free breakfast” every Monday morning, to encourage us to come to the office after a potentially nice week-end. Breakfast for 30 people is really not something very expensive, for a company. Get a box of timbits, an assortment of doughnuts, cookies, bagels, muffins, and there you go. And people really liked coming in on Monday mornings, because it was nice to start the week with a break in the cafeteria talking about everybody’s week-end. Sets a pleasant atmosphere for the rest of the day, sometimes week🙂.

Partout où je regardais autour de moi, quand les temps sont durs, et que les sociétés doivent réduire les coûts, la première chose à partir c’est les p’tits plus des employés. Quand j’ai commencé à travailler, on avait des sodas et cafés gratuits au bureau. C’était très chouette. On ne sent rend compte d’à quel point on apprécie que quand un gars arrive en costard pour te dire que c’est fini, les sodas gratuits. En arrivant à Toronto, on avait “p’tit déj’ gratos” le lundi matin, pour nous encourager à venir au bureau après un week-end potentiellement trop reposant. Le p’tit déj’ pour 30 c’est pas si cher, pour une boîte. Une boîte de trous de beignes, un assortiment de doughnuts, cookies, bagels, muffins, et voilà. Et les gens aimaient vraiment venir bosser le lundi matin, parce que c’était bien de démarrer la semaine par une pause à la cafét à parler du week-end de tout un chacun. Ça met une bonne ambiance pour le reste de la journée, parfois de la semaine🙂.

When I left Canada, there were more than a 100 people in the Paris office. The Social Committee there had quite a good budget, and was organizing very nice events. Indoors Free falling, cooking classes, wine tasting classes, go kart sessions, even week-ends skiing. Of course, when budget cuts happen, some perks have to go. But if there was one piece of advice I could give to CFOs everywhere, it’s this one:

Quand je suis parti du Canada, il y avait plus de 100 personnes dans le bureau de Paris. Le CE là-bas avait un budget plutôt pas mal, et organisait de supers sorties. Initiation à la chute libre, cours de cuisine, initiations à l’œnologie, soirées karting, même des week-ends au ski. Bien sûr, quand il faut réduire les coûts, on est obligé de dire au revoir à certains avantages. Mais s’il y a un conseil que je peux donner aux Directeurs Financiers partout, c’est celui-là:

When you look at cost cutting, remove last the little perks that are budgeted for the base employees. The loss in productivity will be way more than the 50 bucks per week that you think you’ll save.

Quand il faut réduire les coûts, ne supprimez les petits plus pour les employés de la base qu’en dernier. La perte en productivité sera largement supérieur aux 50 dollars par semaine que vous pensez économiser.

8 thoughts on “Being in good health increases productivity? Really? / Être en bonne santé rendrait plus productif? Vraiment?

  1. Ben oui mais alors tu supprimes quoi? Les gens? C’est ce que j’ai fait et c’est pas plus facile et le moral des troupes n’est pas non plus au beau fixe après ça, même si on a encore les petits “plus” du quotidien…

    Like

    • Je supprime la classe affaire automatique pour les business trips des grands pontes qui ont un salaire à 6 chiffres. Je réduis ou supprime les bonus mirobolants qui valent 3 fois le salaire annuel des employés moyens. Bref, je cherche à réduire les privilèges plutôt que les avantages. Les petits plus du quotidien, ils ne remplacent pas un(e) employé(e) qui fait bien son boulot et qui participe à plein à la bonne ambiance dans la boîte. Après, on va peut-être me taxer d’idéaliste, à penser qu’on peut réduire les coûts sans virer personne. Mais c’est ce que j’essaierais de faire.

      Like

      • Ben je suis d’accord avec moi mais quand on n’a pas de bonus mirobolant (ou meme pas de bonus du tout d’ailleurs) ni de business trip dans un jet prive et qu’on voit son budget diminuer, on n’a pas beaucoup de choix…

        Like

        • Je suis d’accord avec toi aussi😉. Je parlais plus des grosses entreprises dont les grands pontes se permettent largesses et “coupent ailleurs” dans le budget, plutôt que de faire un effort eux-même, ce qui semble être malheureusement monnaie courante.

          Like

    • Des traces de fluide non identifiable séché sur les murs (sang? ketchup? café?), les néons faiblards qui clignotent plus ou moins, certains qui pendent, même, des papiers partout… ça ferait très post-apocalyptique comme environnement de travail…

      Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s