Way to start a week / Bien commencer la semaine

On Tuesday morning, I was starting the week (Pentecost Monday being a holiday again, after being a worked local holiday for a couple of years…) on the right foot. Lemme see. I remember that I forgot to charge up my Carte Orange for the month of June last week, meaning I will have to get in line to charge up my beloved monthly pass. And also meaning that I will need a bus ticket for the ride to the RER station where I will be able to recharge.

Mardi matin, je commençais ma semaine (le Lundi de Pentecôte étant redevenu un jour férié, après avoir été un jour férié travaillé pour quelques années…) du bon pied. Voyons voir. Je me souvins que j’avais oublié de charger ma Carte Orange pour le mois de juin la semaine passée, ce qui voulait dire qu’il me faudrait poireauter pour recharger mon passe mensuel adoré. Et ça voulait aussi dire qu’il me faudrait un ticket de bus pour le trajet vers la gare RER où je pourrais recharger.

I get on the bus, and behold, my bus ticket doesn’t validate. Loud beep and red light. Uh Oh. I triple-check, the ticket is brand new and should be valid. I keep it in my pocket and keep a low profile, hoping not to get controlled. Once arrived at the RER station, crazy lines everywhere. Even at the automatic vending machines. By crossing the station completely, I manage to get to a vending machine with only three people before me. In front of me is an old-but-not-so-old woman, and in front of her is a young blonde girl.

Je monte dans le bus, et tenez-vous bien, mon ticket de bus ne passe pas. Gros bip et loupiote rouge. Oh oh. Je re-re-vérifie, le ticket est tout neuf et devrait passer. Je le garde en poche et fais profil bas, espérant ne pas me faire contrôler. Une fois à la gare RER, des queues énormes dans tous les sens. Même aux distributeurs automatiques. En traversant complètement la station, j’arrive à accéder à une machine avec seulement trois personnes devant moi. Devant moi se trouve une dame vieille-mais-pas-si-vieille, et devant elle une jeune blondinette.

When the guy in front of the young girl is done, and leaves, the old-but-not-so-old woman, in a move smooth like a card trick, jumped the line and bypassed the young girl. Immediate reaction: “Way to go! Still know how to breathe despite all your stupidity?!” (Sorry for the odd translation, but it’s roughly what the insult would sound like, for lack of any usable equivalent that I know of). And the old woman turns around, says “Yeah, sure”, and goes on with her ordering of tickets, despite the mumbled-but-not-so-mumbled “bitch” that could be heard seconds later coming from the young blonde girl.

Quand le gars devant la blondinette a fini, et part, la vieille-mais-pas-si-vieille dame, dans un mouvement fluide comme un tour de passe-passe, saute son tour et gruge la blondinette. Réaction immédiate: “Ça va la vie! C’est pas la connerie qui vous étouffe?!” (Soit dit en passant, il eut plutôt fallu dire: “C’est pas la politesse qui vous étouffe”). Et la vieille se retourne, fait “non non”, et reprend sa commande de billets, malgré le “pétasse” marmonné-mais-pas-si-marmonné qui pouvait être entendu quelques secondes plus tard en provenance de la blondinette.

And after the old woman was done, she addressed the young girl one last time, and with all the disdain you can put in 4 little words and a forced smile, she told her “have a nice day”.

Et une fois que la vieille eut fini son affaire, elle s’adressa à la blondinette une dernière fois, avec tout le dédain qu’on peut mettre dans 2 petits mots et un sourire forcé, et lui dit “Bonne journée”.

It didn’t change anything for me (three people in front of me, I got to recharge my pass after three people had conducted their business with the vending machine), but I felt sorry for that poor girl. I thought my week didn’t start very well, but hers sucked obviously even more.

Ça n’a rien changé pour moi (trois personnes devant, j’ai pu recharger mon passe une fois que les trois personnes eurent fini leur petite affaire avec le distributeur), mais je compatis avec cette pauvre fille. Je me disais que ma semaine n’avait pas bien commencé, mais la sienne craignait visiblement encore plus.

Urban Jungle Rule #2: Beware of the old-but-not-so-old parisian lady. She may not look like it, but she can be a real bitch, sometimes.

Règle n°2 de la Jungle Urbaine: Attention à la vieille-mais-pas-si-vieille dame parisienne. On dirait pas, comme ça, mais elle peut être redoutable, des fois.

6 thoughts on “Way to start a week / Bien commencer la semaine

  1. Curieux… j’ai laissé un commentaire qui n’a pas parut. Ce doit être le même problème que sur les autres blog de WordPress! Regarde dans ta boîte de “spam”, le message y est peut-être.

    Anyway…

    M’semble de voir cette même prise de becs au Québec!

    Au fait, mission accomplie!

    Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s