My best mime performance / Mon meilleur numéro de mime

450.000 souls. That’s more or less the amount of people in the city I’m in. In there, there ought to be hotels with english-speaking personnel, right? Especially the big ones, right? Guess again.

450 000 âmes. C’est plus ou moins le nombre de gens dans la ville où je suis. Là-bas, il devrait y avoir des hôtels avec du personnel anglophone, pas vrai? Surtout les gros hôtels, pas vrai? Raté, essayez encore.

I arrive in the hotel, and take my best “I’m lost” puzzled look. Big security guy says something in either Russian or Ukrainian, that sounds like a question. I throw in my best “I’m sure I should say something, but I really didn’t get it” impression. Maybe if he says it slower, I’ll still not understand, but better. “Hotel?”. Glimmer of hope. I nod, and say “Да (da)”. He directs me to the receptionnist, who says the name of the company I’ll work for. Great. I didn’t have to say anything. The illusion of me not being totally hopeless will last for 30 more seconds.

J’arrive à l’hôtel, et prends mon meilleur regard intrigué “je suis paumé”. Gros mec de la sécurité dit un truc en russe ou en ukrainien, qui ressemble à une question. Je tente ma meilleure impression de “J’suis sûr que j’devrais dire quelque chose, mais je n’ai vraiment pas compris”. Peut-être qu’en répétant lentement, je ne comprendrai toujours pas, mais mieux. “Hotel?”. Lueur d’espoir. J’opine du chef, et dis “Да (da)”. Il me dirige vers la réceptionniste, qui dit le nom de la boîte pour laquelle je vais bosser. Super. Rien à dire. L’illusion que je suis pas complètement sans espoir va durer 30 secondes de plus.

She shows me my room, I drop my luggage in there. And then she starts saying something. And from my look, she starts to realize how bad the linguistic situation is. Sorry ma’am, but you got yourself one of those stupid tourists that take English for granted, and knows only “Да (da)”, “Нет (niet)”, “Спасибо (spasiba)” and “Водка (vodka)” in Russian.

Elle me montre ma chambre, je pose ma valise. Et là, elle commence à dire quelque chose. Et à mon regard, elle commence à se rendre compte de la situation linguistique. Désolé ma bonne dame, mais vous venez de vous récupérer un de ces stupides touristes qui prennent l’anglais pour acquis, et ne sait dire que “Да (da)”, “Нет (niet)”, “Спасибо (spasiba)” et “Водка (vodka)” en russe.

She shows her little register, pretends to write in it and say “passport?”. OK. So she wanted to write down my passport number. I feign to be fluent in Mime, nod and produce my passport. And then she says something else. It seems important, because she won’t let it go, even if she clearly sees that I’m like a 4 years old in front of an essay on Quantum physics.

Elle montre son petit registre, fait semblant d’écrire dedans et dit “passport?”. D’accord. Donc elle voulait écrire mon numéro de passeport. Je fais semblant de parler le mime couramment, opine du chef et fournit mon passeport. Et ensuite elle dit autre chose. Ça a l’air important, parce qu’elle lache pas l’affaire, même si elle voit clairement que je suis comme un gosse de 4 ans devant une dissertation sur la physique quantique.

Panicked, she runs away. I’m tempted to barricade myself and call the embassy, and ask for an interpret, that would be a fun sight. She comes back with a waitress from the restaurant downstairs. Who can use probably a hundred words or so in english. Mind you, that’s 25 times better than my 4 words. I gots pwned on this one. OK. So she wanted to know how I wanted to pay. Preferrably in advance. And in cash. Unfortunately, I’d rather pay on checkout, by card. Yeah, I swing that way. We go downstairs, and in the end, I seem to pay half now, and the other half later. And while we’re at it, comes the time to order the breakfast for the following morning.

Paniquée, elle s’enfuit. Je suis tenté de me barricader et d’appeller l’ambassade, demander un interprète, ça serait rigolo. Elle revient avec une serveuse du restaurant d’en bas. Qui peut utiliser peut-être une centaine de mots en anglais. Remarque, c’est 25 fois mieux que mes 4 mots. A msuis fait pwner sur ce coup-là. D’accord. Donc elle voulait savoir comment j’allais payer. D’avance, si possible. En cash. Malheureusement, je préfèrerais payer en partant, par carte. Ouais, je suis de ce bord là. On descend, et au final, semblerait que je puisse payer la moitié maintenant, et l’autre moitié plus tard. Et tant qu’on y est, on va commander le petit déjeuner pour le lendemain matin.

Looking at the menu, it looks like they have plenty of stuff. Luckily for me, the subset of edible breakfast items for which the waitress knows the english word is limited enough so that we can decide on things in less than 20 minutes.

Regardant le menu, on dirait qu’ils ont plein de trucs. Heureusement pour moi, le sous-ensemble des composantes comestibles pour petit déjeuner dont la serveuse connaît la traduction est suffisamment limité pour qu’on puisse se décider en moins de 20 minutes.

Honestly, I feel sorry for them. Not because they don’t speak english, don’t get me wrong, but rather because they’ll have to cope with me and my helplessness. For two weeks. And after that, three weeks later, another colleague of mine will go. Who speaks as much russian as I do. And then, maybe, my manager.

Sérieusement, j’ai mal pour eux. Pas parce qu’ils ne parlent pas anglais, ne vous méprenez pas, mais plutôt parce qu’il vont devoir me supporter moi et ma désespérantitude. Pendant deux semaines. Et après ça, trois semaines plus tard, un autre collègue va y aller. Qui parle autant russe que moi. Et ensuite, peut-être, mon chef.

Oh boy, that’s gonna be fun😀.

Mazette, ça va être ben l’fun😀.

4 thoughts on “My best mime performance / Mon meilleur numéro de mime

  1. Hahaha, ça me rappelle mon voyage au fin-fond de la Finlande!! C’est hyper frustrant ce genre d’expérience, et je me dis toujours qu’en temps que linguiste et pure produit de la globalisation moderne, je DEVRAIS y arriver… mais non😆 L’avantage, c’est qu’elles vont apprendre quelques mots importants super vite et toi aussi!

    Like

    • J’imagine. Enfin on s’y fait, à force. Et puis l’instinct de survie, y’a rien de tel pour te faire apprendre “moi vouloir manger patates” dans n’importe quel langage😉

      Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s