We’re all doomed, ol’ chap / On est tous foutus, ma bonne dame

I got back to work just in time to see advertising disappear a little more from French television. Y’see, in France, commercial breaks are regulated. There cannot be too many commercial breaks during a movie, that kind of things. As a result, French channels show approximately half the amount of ads that the US and Canada will get. We’re pretty lucky. And starting Jan 5 2009, advertising has been removed from public channels after 8PM.

Je suis retourné au boulot juste à temps pour voir la pub disparaître un peu plus de la télé française. Voyez, en France, les pubs sont règlementées. On peut pas mettre trop de coupures pendant un film, ce genre de choses. Du coup, les chaînes françaises montrent environ moitié moins de pubs que les US et le Canada. On a de la chance. Et depuis le 5 janvier 2009, la publicité a été supprimé des chaînes publiques après 20h.

It has its pros and cons. On the one hand, no more commercial breaks in the middle of the movie, and we’ll have more programming in the same amount of time. On the other hand, you’ll have no transition between some humoristic sequence and some other very serious programming, potentially. No transition anymore.

Y’a du bon et du moins bon. D’un côté, plus de pubs au milieu du film, et on aura plus de programmes pendant la même durée. D’un autre côté, pas de transition entre une séquence légère et une programmation plus grave, éventuellement. Plus de transitions du tout.

For the first evening without commercials on public channels, I saw a program called “Complément d’Enquête”, who would have been screened at 11PM if there had been commercials, and was broadcasted at 10:30PM instead. It was a series of documentaries and interviews, very interesting, on topics that are in the air. Part of the program was about the “poisoned baby-bottles affair”. And I was very interested by it. You see, the whole affair was brought to light thanks to Canada. It is a group of Canadian scientists who studied the migration of Bisphenol-A from Polycarbonate to liquids. Maybe you’re not exactly sure what all this means. Lemme translate. Bisphenol-A = some kind of synthetic oestrogen, which happens to be toxic, but also used for the manufacturing of Polycarbonate. Polycarbonate: some form of plastic that is very resistant, very cheap to manufacture, and is widely used in the production of food containers, like, for example, baby bottles. When you make the baby bottle, the BPA will be “trapped” inside the plastic. Theoretically.

Pour la première soirée sans pub sur les chaînes publiques, j’ai vu une émission appelée “Complément d’Enquête”, qui aurait été diffusée à 23h s’il y avait eu des pubs, et fut diffusée à 22h30 à la place. C’est une série de reportages et d’entrevues, très intéressant, sur des thèmes dans l’air du temps. Une partie de l’émission était consacrée à “l’affaire des biberons empoisonnés”.  Et j’étais très interessé. Vous savez, l’affaire a été mise en lumière grâce au Canada. C’est un groupe de scientifiques canadiens qui ont étudié la migration du Bisphénol A depuis le Polycarbonate dans les liquides. Peut-être que vous êtes pas sûr de quoi ça parle. P’tite traduc. Bisphénol A = un genre d’oestrogène de synthèse, qui se trouve être toxique, mais aussi utilisé pour la fabrication du Polycarbonate. Polycarbonate: un genre de plastique très résistant, très peu cher à produire, et très largement utilisé dans la fabrication de contenants alimentaires, comme, par exemple, les biberons. Quand on fabrique le biberon, le BPA est “piégé” dans le plastique. En théorie.

The study took baby bottles from major brands that can be found in retail in Canada, and studied how the BPA that was in the bottles migrated into the liquid that it was containing. Like… water, or milk. And the results were… quite worrysome. From lack of conclusive scientific information on the influence of BPA for an infant’s health (most independent research says it’s harmful, most “sponsored” research says it’s not), the Canadian government decided to simply ban baby bottles that were made from PC. A preventive measure, because you’re never too careful with the health of the next generation. The ban comes in effect in Spring 2009. The study was published in Spring 2008.

L’étude avait pris des biberons de marques majeures que l’ont trouve dans le commerce au Canada, et avait étudié comment le BPA dans les biberons était passé dans le liquide qu’ils contenaient. Genre… de l’eau, ou du lait. Et les résultats étaient… plutôt inquiétant. Par manque d’information scientifique unanime sur l’influence du BPA pour la santé d’un nourrisson (majorité des recherches indépendantes disent que c’est dangereux, majorité des recherches “commanditées” disent que non), le gouvernement canadien a décidé d’interdire tout simplement les biberons qui sont fait en PC. Une mesure préventive, parce qu’on n’est jamais trop prudent avec la santé de la génération future. L’interdiction est prévue pour Printemps 2009. L’étude est parue au Printemps 2008.

Now, one could complain that the government was slow to take action. But the journalists were showing an employee from a pharmacy in Québec, who was talking about the case. As soon as the study came up, they got lots of customers coming to them, worried, and bringing back baby bottles. The pharmacy took them back, sent them to the manufacturers, and told them “our clients won’t buy them anymore, we cannot sell those, so we won’t buy them from you either. We can’t. Bring us some BPA-free baby-bottles, and we’ll gladly put those on shelves”. So even if the government took some time to publish some laws, the market and the consumers didn’t wait, and the market cleaned itself up, by direct application of the laws of Offer and Demand.

Là, on pourrait chouiner que le gouvernement a trainé des pieds. Mais les journalistes montraient un employé d’une pharmacie au Québec, qui parlait de l’affaire. Dès la publication de l’étude, ils ont reçu plein de clients, inquiets, ramenant leurs biberons. La pharmacie les a repris, les a renvoyés au fabricant, et leur a dit “nos clients ne les achèteront plus, on peut pas les vendre, donc on arrête de vous en acheter. On peut pas. Donnez nous une gamme de biberons sans BPA, et on sera ravis de les mettre sur le présentoir”. Donc même si le gouvernement a pris du temps pour publier les lois, le marché et les clients n’ont pas attendu, et le marché s’est assaini de lui-même, en application direct des lois de l’Offre et de la Demande.

And the journalists in that program were trying to see why, in France and in the European Union, the very same baby bottles were still allowed. They tried to call the companies that were making those baby bottles, who would not reply to them, or when they did, would use some answers like “no, but you know, those bottles are safe. It’s because in America, you know, they’re all paranoid and the customers are lobbying on manufacturers for every other reason.” A generic answer that would be widely accepted and reassuring for a basic anti-american frenchie. But “the customers are lobbying on manufacturers”? Really? Did I not understand what capitalism is about? Manufacturers survive and make money because people buy their product. Why do people buy the products? Because they need it, and they want it. What happens if a manufacturer makes a product that nobody needs? Manufacturer isn’t succesful, and files for bankruptcy. That’s the laws of offer and demand. The representative made it sound as if customers over there were bad customers, and that a good customer should buy whatever they sold, regardless of their need for it. Pretty scary.

Et les journalistes dans l’émission cherchaient à savoir pourquoi, en France et dans l’Union Européenne, les mêmes biberons étaient encore utilisés. Ils ont essayé d’appeler les sociétés qui faisaient ces biberons, qui ne répondaient pas, ou quand ils le faisaient, utilisaient des réponses comme “non, mais vous savez, y’a pas de problème avec ces biberons. C’est parce qu’en Amérique, vous savez, ils sont tous paranos et les clients font pression sur les fabricants pour une raison ou une autre”. Une réponse générique qui serait largement acceptée et réassurante pour le français de base anti-américain. Mais “les clients font pression sur les fabricants”? Vraiment? J’ai pas tout compris les principes du capitalisme? Les fabricants survivent et font des bénéfices parce que les gens achètent leurs produits. Pourquoi les gens achètent? Parce qu’ils en besoin, et qu’ils en veulent. Qu’est-ce qu’il se passe quand un fabricant fait un produit dont personne n’a besoin? Le fabricant ne réussit pas, et met la clef sous la porte. C’est la loi de l’Offre et de la Demande. La représentante donnait l’impression que les clients là-bas étaient des mauvais clients, et qu’un bon client devrait acheter tout ce qu’ils vendent, quel que soit leur besoin. Effrayant.

I think when there is a risk with a product, it should be removed from sale and an alternative provided. Any company taking the initiative on that case would have an opportunity to take the lead on the market. They would show honesty, care for their customers, and reactivity. A company that will strive to meet the needs of their customers, listen to their feedback constantly, is a company that will succeed. As simple as that.

Je pense que quand il y a un risque avec un produit, il devrait être retiré de la vente et qu’une alternative soit proposée. Une société qui prendrait l’initiative sur ce cas aurait une occas’ en or de prendre la tête du marché. Ils se montreraient honnête, à l’écoute de leur clients, et réactifs. Une société qui cherche à répondre aux besoins de ses clients, écoute leur commentaires en permanence, est une société qui réussira. Aussi simple que ça.

My predictions for 2009? Glass baby bottles getting back in fashion😉

Mes prédictions sur 2009? Les biberons en verre qui vont revenir à la mode😉

4 thoughts on “We’re all doomed, ol’ chap / On est tous foutus, ma bonne dame

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s