How not to be on time / Comment ne pas être à l’heure

Anyways, I was now homeless, internetless, and with very limited credit on my cell phone. Pretty tough when you need to book a taxi/limo and check your flight status, isn’t it? Thanks to one colleague who gave me his cell number the day before (blessed be he, for 10 generations), I managed to learn that my flight was delayed by one hour, and got 3 taxi/limo service numbers. Airport Limo did the trick, with a flat rate of $49 (I couldn’t believe it!)

Enfin bon, me voilà donc sans abri, sans internet, et avec très peu de crédit sur mon portable. Pas cool quand on cherche à réserver un taxi/limo et vérifier le statut de son vol, pas vrai? Grâce à un collègue qui m’avait donné son numéro la veille (loué soit-il, sur 10 générations), j’ai réussi à apprendre que mon vol avait un retard d’une heure, et obtint 3 numéros de taxis/limos. Airport Limo fit l’affaire, avec un prix fixe de 49$ (j’en revenais pas!)

I eventually ended up at Toronto Pearson, where I started to chitchat with a young couple of French people who were going back to France after 1 year in Canada. They were coming from Vancouver, BC. And had already been travelling for two days because of the delays and bad weather conditions. Although I was on the same flight, my travel time would be slightly shorter, only because my departure point was the last of their transit point.

J’ai fini par arriver à Toronto Pearson, où j’ai commencé à taper la discute avec un jeune couple de français qui rentraient en France après 1 an au Canada. Ils venaient de Vancouver, BC. Et étaient déjà en transit depuis deux jours à cause des retards et mauvais temps. Bien que je fisse partie du même vol, mon temps de trajet serait un brin plus court, mais seulement parce que mon point de départ était la dernière de leurs escales.

Toronto Pearson Airport after the snow storm

First of all, we heard that the plane for Mexico which was on the same gate was delayed (quote: “due to the plane being late”), and our plane was here, but had to wait for the Mexico one to leave first. Which was why our plane was originally delayed until 9:15PM. Then, without further ado, the flight got delayed until 10:15PM, and then 10:45PM. Don’t know why. Eventually, around 11:15PM, we got to board the plane.

D’abord, on entendit que l’avion pour Mexico qui était sur la même porte d’embarquement était retardé (parce que, je cite: “l’avion est en retard”), et notre avion était là, mais devait attendre que celui pour Mexico parte. Ce qui expliquait que notre vol d’origine était retardé jusqu’à 21h15. Ensuite, sans autre forme de procès, le vol fut retardé jusqu’à 22h15, puis 22h45. Je sais pas pourquoi. Finalement, vers 23h15, on a pu embarquer.

And then, for apparently no reason, the pilot came to my row, had a look at the left wing, and said “nope, not working”. What wasn’t working, you say? “Due to the weather conditions, something is frozen in the left wing, and the gas won’t go through. Right now, we can’t fuel up the left wing”. Yay. Minutes later: “Good news everyone, the gas problem is solved”. General sigh of relief. Minutes later: “Whoopsie. The gas pipe is stuck in to the wing due to the cold weather. It froze”. General grunt of disbelief. Minutes later: “Good news everyone, the ground crew thawed the gas pipe, problem solved”. General sigh of relief. Minutes later: “Erm… The water pipe used to refill our water supply is frozen to the plane’s hull. We need the ground crew to remove it before we can go”. General eyebrow rising of disbelief.

Et là, sans raison apparente, le pilote est venu sur ma rangée, jeta un coup d’oeil à l’aile gauche, et dit “ah bah non, a marche pas”. Quoi qui marche pas, dites? “En raison des conditions météo, il y a un truc de gelé dans l’aile gauche, le carburant ne passe pas. Là tout de suite, on peut pas remplir l’aile gauche”. Youpi. Quelques minutes plus tard : “Bonne nouvelle les amis, le problème de carburant est réglé”. Soupir de soulagement général. Quelques minutes plus tard : “Oups. Le tuyau du fioul est collé à l’aile à cause du froid. C’est gelé”. Grognement général d’incrédulité. Quelques minutes plus tard : “Bonne nouvelle les amis, les équipes au sol ont dégélé le tuyau, le problème est résolu”. Soupir de soulagement général. Quelques minutes plus tard : “Euh… Le tuyau d’arrivée d’eau pour remplir notre réserve d’eau a gelé contre la carlingue. Faut que les équipes au sol le dégèlent avant qu’on puisse partir”. Froncement de sourcils général d’incrédulité.

Eventually, the plane took off. I arrived with only a three hours delay, only to get into a taxi that got lost. Am I the only one feeling a curse, there?

L’avion a fini par décoller. Je suis arrivé avec seulement trois heures de retard, pour finir par m’assoir dans un taxi qui a trouvé le moyen de se perdre. Suis-je le seul à sentir la malédiction, là?

9 thoughts on “How not to be on time / Comment ne pas être à l’heure

  1. Je pense pas qu’il y avait malédiction mais plutôt chance! Avec le temps apocalyptique qu’il faisait ce jour-là, tu as VRAIMENT eu de la chance d’arriver à partir! 3 heures de retard c’est rien du tout!

    Quoi de neuf depuis que t’es arrivé dans notre bonne vieille France?? J’espère que tu as passé un bon Noël avec ta famille🙂

    Like

  2. kikou fifty! Je passe en coup de vent te souhaiter une bonne année! J’espère que tu vas bien et que tu te réadapte sans trop de problèmes à la vie sur notre bon vieux continent!
    Gros bisous doux et prends bien soin de toi😉

    Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s