Immersed in Ads / Culture Pub

People are surrounded by Commercials. It’s especially true for North America. I’m not saying that France is commercial-free, we’re far from it. But it’s in Canada that I discovered Basketball games with 48 minutes of actual playing, for a game that lasts more than two hours… live!Les gens sont submergés de Pubs. C’est particulièrement vrai en Amérique du Nord. Je ne dis pas que la France est dépourvue de publicités, loin de là. Mais c’est au Canada que j’ai découvert les matches de basket avec 48 minutes de jeu, pour une partie qui dure plus de deux heures… en direct!And it’s in Canada that I discovered ads that would cover both the walls and the floors of subway and train stations. People don’t pay attention to these anymore. It’s part of the background… part of the culture? Are their brains so saturated with commercials that they have no effect on them anymore? Whenever you arrive in a new environment, people keep telling you that it’s a good thing, because you have a “fresh eye”, or an “outsider point of view” about things you see around you. It applied to the products I discovered with my first job, and it applies now to the city of Toronto and the glimpse of Canadian culture I see through it.

Et c’est au Canada que j’ai découvert des pubs qui couvrent à la fois les murs et les sols de stations de métro et de train. Les gens n’y font plus attention. Ça fait partie du décor…. partie de la culture? Ont-ils le cerveau tellement saturé de pubs que ça ne leur fait plus rien? Quand vous arrivez dans un nouvel environnement, les gens n’arrêtent pas de répéter que c’est une bonne chose, parce que vous avez un “regard nouveau”, ou un “point de vue extérieur” sur ce que vous voyez autour de vous. Ça vaut pour les produits que j’ai découverts lors de mon premier boulot, et ça s’applique maintenant à la ville de Toronto et l’aperçu de la culture Canadienne que j’y vois à travers.

When people walk past squirrels, blasés (the people, not the squirrels… psssh), I stare and smile, happily. My job requires me to be serious all the time. Responsibilities, deadlines, people counting on me, relying on me, and a salary to deserve at the end of the month. I probably put too much pressure on myself, “it’s just a job” after all, isn’t it? Anyways, my point is that with all that stress, I sometimes need to let go of the pressure, acting like a child. So when I’m outside of work, I look at all these things around me. As if they actually had a meaning other than “buy me! call me! order me!”. I notice things that make me smile, because I’m fed up with all these long faces in the streets, looking at their feet, depressing, and there aren’t enough smiles in this city.

Quand les gens marchent autour d’écureuils, blasés (les gens, pas les écureuils… pffff), je regarde et souris, content. Mon travail veut que je sois sérieux tout le temps. Responsabilités, échéances, gens qui comptent sur moi, reposent sur moi, et un salaire à mériter à la fin du mois. Je me mets peut-être trop la pression, “c’est qu’un travail” après tout, pas vrai? Quoi qu’il en soit, ce que je veux dire c’est qu’avec tout ce stress, j’ai parfois besoin de lâcher la pression, retomber en enfance. Donc sorti du boulot, je regarde à toutes ces choses autour de moi. Comme si cela avait un sens autre que “achète-moi! appelle-moi! commande-moi!”. Je remarque des choses qui me font sourire, parce que j’en ai marre de toutes ces mines moroses dans les rues, qui regardent leur pieds, déprimants, et qu’il n’y a pas assez de sourires dans cette ville.

I was out the other day, to celebrate a friend’s birthday, and we went past this streetcar stop (click to see the notes and a bigger version).

J’étais sorti, l’autre jour, pour fêter l’anniversaire d’une amie, et on est passés devant cet arrêt de tram (cliquez pour voir les notes et une version plus grande).

A commercial on a bus stop...

The counter-commercial that was stamped on there made me smile. I think it’s its purpose. Sadly, I seem to be the only one who noticed, or thought it was fun. Is something wrong with me?

L’anti-pub qui était collée là-dessus m’a fait sourire. Je pense que c’est le but. Malheureusement, j’ai l’air d’être le seul à avoir remarqué, ou à avoir trouvé ça drôle. Y a t-il quelque chose qui cloche chez moi?

11 thoughts on “Immersed in Ads / Culture Pub

  1. On a du mal à croire que ce soit une vraie pub dessous… Photo retouchée grossièrement, texte caricatural, … Sans ton texte, j’aurais pensé que c’était une pud pour openbooktoronto, au second degré voire plus !

    Like

  2. Ouais t’es pas normal mais t’as bien raison! Tu seras probablement le seul à survivre plus de 45 ans sans arrêt cardiaque et ulcer dans cette société de super-stressés qu’on est devenus!

    Like

  3. ahalala, voilà pourquoi je rêve d’habiter la campagne….. pas de pubs! quoique…. si ça ne tenait qu’à eux, les publicitaires en afficheraient bien sur les vaches….
    Bisous😉

    Like

  4. nata, non non, c’est une vraie pub, tout ce qu’il y a de plus “sérieuse”, mais pas pour openbooktoronto. En effet, c’est risible ;p

    Like

  5. Dr. CaSo, bwah ah ah ah ah. L’ulcère et l’arrêt cardiaque, j’espère bien pouvoir y échapper. Chacun sa méthode, y’en a qui crient “debleu debleu debleu debleu!” à la place😉

    Like

  6. Marie, et la vache Milka, hein? Et les vieilles publicités peintes sur les murs des maisons? Et après, tu reçois plein de pub dans ta boîte aux lettres aussi… même à la campagne😦.

    Like

Insert nice comment here :) / Par ici les gentils commentaires :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s